Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 43
Search time counter: 0.044s

finances

Norbert Blüm a reproché aux banques leur prétendue retenue en général (sur les marchés orientaux). Il pensait que si Colomb avait été aussi frileux que les banques il n'aurait jamais découvert l'Amérique. Je peux seulement répondre : Si Colomb avait été banquier, il aurait commencé plus tard son voyage; cependant il aurait su qu'il ne naviguait pas en Amérique et en Inde, et que le continent était peuplé par ses premiers habitants. Cela lui aurait épargné certaine promesse et l'Amérique probablement une certaine peine.

Auteur: Kopper Hilmar

Info:

[ historique ] [ prévoir ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Cet ordre à vous, de banques, d'intérêts, qui devait soit-disant faire progresser le monde d'un millénaire, est baigné de sang à ses fondements tout comme l'ordre barbare d'antan, comme l'ordre esclavagiste, comme l'ordre actuel des princes et des seigneurs, à cette différence près que ce sang coule dans des comptes, dans des chiffres. Tu m'entends, dans des chiffres ! Vos comptes sont des plaies terribles en regard desquelles les entailles causées par les lances et les haches font figure d'écorchures d'enfants. Malheureux est le monde qui vous a engendrés !

Auteur: Kadaré Ismaïl

Info:

[ haine ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Le mot "emprunt" est fallacieux. Lorsque j'emprunte le crayon que quelqu'un gentiment me prête, je vais le lui rendre, c'est une opération naturelle et qui s'effectue à titre gracieux. Par contre, quand une banque utilise le mot "emprunt", elle lui donne un tout autre sens. Mais notre oreille est habituée au sens courant du mot "emprunt" et ne déclenche pas ses systèmes de protection pour la mettre en garde. Si la banque vous disait la vérité, elle dirait : "On va vous VENDRE de l'argent" et non "prêter" de l'argent. Et là, il est probable que nos systèmes de protection réagiraient.

Auteur: Internet

Info:

[ escroc ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Un banquier discute d'une grosse dette de prêt avec son client, un producteur de pétrole.
- nous vous avions prêté un million pour que vous mettiez à nouveau en marche vos vieux puits et ceux-ci sont épuisés, dit le banquier.
- c'aurait pu être pire, répond le magnat.
- nous vous avons alors prêté un million pour de nouveaux forages qui n'ont rien amené...
- c'aurait pu être pire.
- alors, nous vous avons prêté un million pour ce nouvel équipement de forage. Cet équipement est maintenant cassé.
- ça aurait pu être pire.
- c'est à dire ? Pourquoi aurait-ce pu être pire ? Peste le banquier.
- c'aurait pu être mon argent. Répond le pétrolier.

Auteur: Pickens T. Boone

Info:

[ humour ] [ emprunt ] [ industrie ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Non content d'avoir un ami à la Maison Blanche, la J. Henry Schroder Corporation, s'embarqua bientôt dans d'autres aventures internationales; rien de moins qu'un plan pour préparer la Deuxième Guerre Mondiale. Il s'agissait de fournir, au moment crucial, le financement de la prise de pouvoir en Allemagne par Hitler. Bien que l'on ait attribué la responsabilité du financement d'Hitler à d'innombrables magnats, dont Fritz Thyssen, Henry Ford et J.P. Morgan, ceux-ci, avec d'autres, ont vraiment apporté des millions de dollars afin de financer ses campagnes politiques durant les années 20, exactement comme ils l'avaient fait pour d'autres candidats qui auraient eu une chance de remporter les élections, mais qui disparurent et dont on n'entendit plus jamais parler.

Auteur: Mullins Eustace

Info: Les secrets de la Réserve Fédérale

[ pouvoir ] [ manipulation ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Turgot, convaincu, comme l'avait été Sully, que l'agriculture était à la base de la richesse nationale, cherchait à la favoriser de diverses manières et en même temps à remédier au fléau des disettes par la liberté du commerce des blés. Là, il ne se heurta pas seulement aux intérêts, mais aux préjugés. Il fut accusé, lui, l'honnête homme, de faire sortir le grain du royaume comme Louis XV l'avait été du "pacte de famine". Dans son programme de liberté, Turgot touchait d'ailleurs à d'autres privilèges, ceux des corporations de métiers, ce qui provoquait les colères du petit commerce. Ses préférences pour l'agriculture lui valaient aussi le ressentiment de l'industrie et de la finance. " Turgot, dit Michelet, eut contre lui les seigneurs et les épiciers. " Il faut ajouter les banquiers dont le porte-parole était Necker, un Genevois, (...) qui avait comme lui une recette merveilleuse et funeste, l'appel illimité au crédit.

Auteur: Bainville Jacques

Info: Histoire de France, p. 262

[ historique ] [ gaule ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Mai 1981 fut un mois de grande activité, car c'était la préparation de l'arrivée au pouvoir de François. J'essayais d'apporter tout ce qu'il y a de meilleur en moi, pour que ces rêves d'avoir une société socialiste, quoique à l'européenne, deviennent réalité. Mais bien vite j'ai commencé à voir que cette France juste et équitable ne pouvait pas s'établir. Alors je lui demandais à François : Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais offert ? Il me répondait qu'il n'avait pas le pouvoir d'affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu'il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir.
J'appris ainsi que d'être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J'ai vécu l'expérience directement durant 14 ans. Même s'il essayait d'éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement.

Auteur: Mitterrand Danielle

Info: interviewée par Hernando Calvo Ospina le 28 oct. 2005

[ puissance ] [ impuissance ] [ France ] [ Gaule ] [ USA ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Le 18 janvier 1920, un commentaire sur le Système de la Réserve Fédérale figurait en page éditoriale du New York Times. L'auteur de ce commentaire non signé (peut-être Paul Warburg), y déclarait ceci : "La Réserve Fédérale est une source de crédit, pas de capital." C'était l'une des déclarations les plus révélatrices jamais faites sur le Système de la Réserve Fédérale. Elle dit que le Système de la Réserve Fédérale n'ajoutera jamais rien à la structure du capital ou à la formation du capital aux Etats-Unis, parce que la FED est organisée pour produire du crédit et créer de la monnaie en vue d'alimenter le crédit et la spéculation, au lieu de fournir les capitaux nécessaires au progrès du commerce et de l'industrie. Exposé simplement, la capitalisation signifierait l'apport de billets adossés à du métal précieux ou à d'autres matières premières. Les billets de banque de la Fed ne sont que du papier-monnaie ne reposant sur rien et prêtés avec intérêt.

Auteur: Mullins Eustace

Info: Les secrets de la Réserve Fédérale

[ pouvoir ] [ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Le pouvoir de l'argent, c'est le pouvoir du malin, de celui qui s'est arrangé pour ne rien faire de trop pénible et répétitif. De nos jours le pouvoir de l'argent est total, puisqu'il contrôle les armements, l'industrie, les médias, et, par voie de conséquence les gouvernements. La démocratie des grands pays est une illusion. En Suisse nous pouvons encore y croire un peu du au quadrillage fin de notre organisation et à notre démocratie directe. Mais au niveau continental ou international, la finance fait quasiment ce qu'elle veut.
Ce qui est le plus injuste, à y regarder de plus près, c'est la manière dont les oligarques mondiaux se passent leurs ressources d'une génération à l'autre. Et comme ils ont les moyens et le niveau intellectuel, ils peuvent très bien éduquer des descendants qui comprennent leur(s) avantage(s). L'injustice de la naissance devient, avec le développement de l'oligarchie mondiale (les 99% contre le 1%), la plus frappante de notre monde.
Faites ce test, avec n'importe quel intervenant, et regardez d'où viennent ses revenus.

Auteur: Mg

Info: 15 juillet 2013

[ injustice ] [ déséquilibre ]

Commenter

Commentaires: 0

finances

Le délire des taux.
Aujourd'hui le rendement du 2e pilier helvétique est de 6,8%. Donc avec 100 000.- vous touchez 6800.- par année. Pas mal non, pour ne rien faire.
Ainsi, cet excellent rendement de l'argent en occident - càd ce qu'il nous fait gagner à partir de lui-même, à partir "de rien", fut possible jusqu'à peu pour ces causes :
- Pillage gratuit des ressources étrangères sous le nez de populations locales abusées (colonialisme)
- Augmentation des populations, avec forte spéculation sur l'avenir via la fameuse "croissance".
- Amélioration de l'efficacité des technosciences
- Augmentation constante du consumérisme via la consommation inutile (pensons au café Nespresso et à tous les emballages inutiles).
Comme nos camarades humains non occidentaux ont aussi envie de croquer à ce confort... et comme la planète nous montre chaque jour ses limites, tout ceci est terminé sous cette forme. Ter-mi-né.
Mais qu'on se rassure. Les végétaux continuent de pousser et les animaux de grandir. La terre nous offre toujours la même rente de situation.
A nous de jouer.

Auteur: Mg

Info: 11 juillet 2013

[ vingt et unième siècle ]

Commenter

Commentaires: 0