Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 9
Temps de recherche: 0.0466s

incarnation

La participation personnelle fonde le principe universel de la connaissance.

Auteur: Polanyi Michael

Info:

[ sciences ] [ socle ] [ source ] [ fondation ]

Commenter

Commentaires: 0

remise en question

Il y a plus intelligent que d'explorer l'inconnu; par exemple, douter du connu.

Auteur: Jaspers Karl

Info:

[ doute ] [ fondations de la connaissance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

essentiel

Nous ne discutons pas la famille. Quand la famille se défait, la maison tombe en ruines.

Auteur: Salazar António de Oliveira

Info: Principes d'action

[ fondation ] [ socle ]

Commenter

Commentaires: 0

source

L'amour est la base de notre existence comme êtres humains et il est l'émotion fondamentale de notre identité systémique.

Auteur: Maturana Humberto

Info:

[ fondation ] [ socle ]

Commenter

Commentaires: 0

prolégomènes

Parce qu’on meurt dans ce monde et pour nier le destin l’homme a bâti de concepts cette demeure logique, où les seuls principes qui vaillent sont de permanence et d’identité.

Auteur: Bonnefoy Yves

Info: L'improbable et autres essais

[ source ] [ fondation ] [ notions ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

lecture

Un livre ne vaut quelque chose que s'il vaut beaucoup et n'est profitable qu'une fois qu'il a été lu, et relu, et aimé, et aimé encore, et marqué de telle façon que vous puissiez vous référer au passage dont vous avez besoin comme un soldat peut prendre l'arme qu'il lui faut.

Auteur: Ruskin John

Info: Dans "Sésame et les lys"

[ imprégnation ] [ fondation de la pensée ] [ fusion des consciences ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

vertu

Celui qui sait correctement que tout suit de la nécessité de la nature divine et se produit selon les lois et les règles éternelles de la Nature ne trouvera évidemment rien qui soit digne de haine, de raillerie ou de mépris et n’aura de pitié pour personne, mais s’efforcera de bien agir, comme on dit, et d’être dans la joie.

Auteur: Spinoza Baruch

Info: Dans "L'Ethique", IV, prop.50, Scolie

[ connaissance ] [ acceptation ] [ fondations ] [ monisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

ego

Nous ne pouvons pas, théoriquement, fixer le début de la formation du moi avant le début de la trouvaille de l’objet (Objekt-findung). La trouvaille de l’objet suit la voie de la satisfaction pulsionnelle et du refus du plaisir et crée la prise de conscience de l’existence d’un monde extérieur, qui se comporte d’une façon très indépendante des désirs du sujet. Je ne peux pas admettre que la sexualité joue au départ une part plus importante que l’instinct de nutrition dans la création de cette prise de conscience, mais il lui sera bientôt attribué un rôle très particulier, que nous aurons à apprécier. Pour le moment nous constatons qu’il existe une période durant laquelle il n’y a pour l’homme pas d’objet du monde extérieur, c’est-à-dire ni monde extérieur, ni objet, et par conséquent il n’existe ni moi ni conscience du sujet.

Auteur: Tausk Victor

Info: Oeuvres psychanalytiques

[ fondation du je ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

confiance

Il y a en métaphysique un principe du "point de repère suffisant", et c’est la conscience de la limite qui sépare la pensée suffisante et utile, de la pensée abusive et inutile ; la première est celle qui précisément nous fournit des points de repère susceptibles de nous faire dépasser le plan indéfini de la pensée comme telle. Il est naturel que l’homme qui est insensible au caractère provisoire des concepts demande à la pensée ce qu’elle ne saurait fournir, et aboutisse à la conviction que la pensée est vaine et que l’homme ne peut rien connaître ; mais il n’est pas normal que l’homme prenne la pensée pour une fin en soi.
Toutes ces considérations peuvent préciser l’image de la certitude ; mais on peut préciser cette image également par l’évocation de son contraire, qui est le doute : "pour l’homme livré au doute", dit en substance la Bhagavadgîta, "il n’y a aucun salut ni dans ce monde ni dans l’autre". Douter de l’ontologiquement certain, c’est ne pas vouloir être ; c’est par conséquent une sorte de suicide, celui de l’esprit ; et douter de la divine Miséricorde est une disgrâce aussi grande que douter de Dieu. La certitude spirituelle comporte le "oui" libérateur à ce qui nous dépasse, et qui en fin de compte est notre propre essence ; d’où le rapport entre la connaissance de soi et la connaissance de Dieu, et aussi, entre la connaissance de Dieu et l’action de la Miséricorde.

Auteur: Schuon Frithjof

Info:

[ fondations ] [ assise ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine