Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.   EXEMPLESJEUX et PASSE-TEMPSCHAINESPUNCHLINESHUMOURREPARTIESFEMMES. ETC.          ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.             ... Lire la suite >>
Search results: 7
Search time counter: 0.0759s

songe

Je rêvais qu'on me fusillait, et j'en étais au moment où les fusils étaient en joue et j'avais l'émotion que j'aurais, si j'étais vraiment fusillé... avec toutefois la curiosité de connaître l'effet descriptif - pour moi seul, hélas! - que ce foudroiement allait produire dans mon individu...
Mais je me réveillais au moment où on allait commander le feu.

Auteur: Goncourt Edmond

Info: mémoires 13 août 1890

[ mourir ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

- Ce ne sont que cancans et rumeurs.
- Je ne colporte jamais les cancans, déclara le colonel Keogh avec fatuité. C’est une habitude pernicieuse.
- Pas étonnant que vous soyez si rasoir, marmotta Mrs. Lacey.
Le colonel pivota et la fusilla du regard.
- Je vous demande pardon ?
- Je m’étonnais qu’il y ait tant de monde ce soir, rectifia-t-elle sans sourciller en lui retournant un regard vide.
- Tant de monde ?

Auteur: Perry Anne

Info: Scandale et Calomnie, page 109

[ dialogue ] [ récupération ]

Commenter

Commentaires: 0

informations

Le soir il se gobergea jusqu'à l'épuisement et s'endormit devant une émission de télévision où il était question d'un double viol commis par une bande de voyous, d'un cadavre, gisant dans son sang, et filmé à grand renfort de plans serrés, d'un enfant balancé du quatrième étage par un de ses parents et d'une fusillade entre la police et un preneur d'otages - le tout en moins d'un quart d'heure. L'émission s'intitulait LE JOURNAL TELEVISE DU SOIR.

Auteur: Stevens Shane

Info: Au-delà du mal

[ médias ] [ crime ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Président,
Bien que je dispose encore d'un grand stock de courage et de morale, ta lettre, à cause de mon état physique, risquait d'être sans suite. Mais le bon sens m'oblige à te répondre.
Je crois que pour des raisons qui te sont personnelles et que je ne veux pas évoquer ici, tu vas épargner à nos familles l'horreur de notre mort publique par pendaison ou fusillade. Mais je t'ai découvert à Boiro et tout laisse à penser que mes jours sont désormais comptés.
Je n'appellerai ni Siaka Touré, ni Moussa Diakité, ni encore moins toi. Je n'appellerai qu'Allah le Tout Puissant. Je sais que lui seul pourra me répondre. Vive la justice et la liberté.

Auteur: Telli Diallo

Info: peu de temps après cette lettre il sera assassiné par privation d'eau et de nourriture

[ exécution ]

Commenter

Commentaires: 0

génocide

M.N.K., un jeune étudiant en droit :
"J'ai vu les cadavres après les massacres de Tuol-Rominh, village de Russey (district de Kompong-Trâbèk) : les "Yothea" fusillaient les hommes et les femmes dont ils abandonnaient les corps qui encombraient la plaine et qui, quelques jours après, lorsque les eaux des crues arrivèrent, flottaient serrés les uns contre les autres. Quant aux petits enfants, les Khmers Rouges les saisissaient par les pieds, les cognaient bien fort contre le tronc d'un banian et les jetaient enfin dans un grand bassin qui fut bientôt rempli de petits corps jusqu'au bord. Leur sang se coagulait, adhérait à l'écorce de l'arbre et se voyait longtemps après le massacre. Je peux estimer à environ deux mille les hommes, les femmes et les enfants tués à Tuol-Rominh".

Auteur: Khum K

Info: De la dictature des Khmers rouges à l'occupation vietnamienne

[ Asie ]

Commenter

Commentaires: 0

phallus

Si l'on considère que la verge constitue le maillon critique dans la chaîne de la survie, on est étonné de constater que cet instrument rudimentaire présente plus de formes variées, de couleurs diverses, de formats nombreux, qu'aucun autre organe. Il y en avait des noires, des blanches, des rouges, des jaunes ou lavande, brunes, avec des verrues, des rides. Certaines étaient avenantes, douces, elles pouvaient représenter, comme une foule d'hommes dans une rue quand les bureaux se vident, la jeunesse, la vieillesse, le désastre, le rire et les larmes. Certains se branlaient frénétiquement, d'autres prenaient leur temps et se caressaient pendant une demi-heure, on en entendait grogner, soupirer, c'était comme une fusillade qui éclatait, la plupart tremblaient, se pliaient en deux, retenaient leur souffle, on aurait dit qu'ils sanglotaient, qu'ils souffraient, d'autres poussaient de petits cris de joie ou laissaient échapper des râles de mourant.

Auteur: Cheever John

Info: Falconer

[ masturbation ] [ pénis ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Mes chers parents, mes chers amis,

C'est la fin ! On vient nous chercher pour la fusillade.
Tant pis... Mourir en pleine victoire*, c'est un peu vexant, mais qu'importe ! Le rêve des hommes fait événement...
Nano, souviens-toi de ton frangin. Jusqu'au bout il a été propre et courageux et, devant la mort même, je ne tremble pas.
Adieu petite maman chérie. Pardonne-moi tous les tracas que je t'ai faits. J'ai lutté pour une vie meilleure; peut-être un jour que tu me comprendras !
Adieu mon vieux papa. Je te remercie d'avoir été chic avec moi. Garde un bon souvenir de ton fils.
Toto, Tototte, adieu, je vous aimais comme mes autres parents. Nano sois un bon fils, tu es le seul fils qui leur reste, ne fais pas d'imprudence.
Adieu tous ceux que j'ai aimés, tous ceux qui m'aimaient, ceux de Nantua et les autres.
La vie sera belle. Nous partons en chantant. Courage ! Ce n'est pas si terrible après six mois de prison.
Mes derniers baisers à vous tous. Votre Pierrot.

Auteur: Benoît Pierre

Info: * Allusion à la capitulation allemande à Stalingrad

[ exécution ]

Commenter

Commentaires: 0