Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 68
Search time counter: 0.0952s

Usa

Un poème de Langston Hugues, dont le titre "I too sing America" exprime avec force cette dialectique du particulier et de l'universel, dit de manière appropriée que le combat de libération des noirs américains, victimes de la ségrégation, n'est pas un combat contre la race blanche, mais un combat en faveur des deux communautés. Une lutte pour libérer les uns de l'injustice, les autres de l'inhumanité qui les habite.

Auteur: Lopes Henri

Info: Ma grand-mère Bantoue et mes ancêtres les Gaulois

[ fusion ] [ espérance ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Je souffrais de ce que je ne me sentais jamais assez près de ma femme. J’avais beau la tenir dans mes bras, la serrer sur ma poitrine à l’écraser, son corps était toujours un corps à côté de mon corps, son cerveau, un cerveau à côté de mon cerveau, son cœur, un cœur à côté de mon cœur. Et cela ne laissait pas de m’étonner. Ne pas pouvoir être avec ce qu’on aime !

Auteur: Peské Antoinette

Info: La boîte en os, p. 90

[ fusion impossible ]

Commenter

Commentaires: 0

osmose

Pour moi, la création d'une photographie est vécue comme une réponse émotionnelle intense, plus proche de la poésie et de la musique, chaque image étant le point culminant d'une impulsion irrésistible que je ne puis ignorer. Qu'il s'agisse d'un personnage ou d'une nature morte, je ressens profondément mon affinité spirituelle. Dans ma vie, comme dans mon travail, je suis motivée par un grand désir d'équilibre et d'harmonie au-delà de l'expérience humaine, pour atteindre l'essence de l'union avec l'univers.

Auteur: Ruth Bernhard

Info:

[ unicité ] [ empathie ] [ fusion ]

Commenter

Commentaires: 0

imprimerie

Car, à présent que n'importe qui est libre d'imprimer, ce qu'il veut, on ignore souvent le meilleur et on écrit au contraire, simplement pour le divertissement, ce qu'il serait préférable d'oublier ou , mieux encore, d'effacer de tous les livres. Et même quand on écrit quelque chose qui mérite d'être lu, on le tord, on le corrompt au point qu'il vaudrait bien mieux se passer de tels livres, plutôt que d'en avoir mille exemplaires qui répandent des faussetés par le vaste monde.

Auteur: Perotti Niccolo

Info: Lettre

[ historique ] [ diffusion ]

Commenter

Commentaires: 0

présence

La forme d'attention dont j'aimerais parler est toute différente de ce qu'on entend en générale par attention, et elle offre d'immenses possibilités parce qu'elle n'est pas exclusive. Quand vous vous concentrez sur un sujet, une causerie, une conversation, consciemment ou inconsciemment vous opposez un mur de résistance à l'intrusion d'autres pensées, votre esprit n'est donc pas entièrement présent ; il ne l'est qu'en partie, quels que soient les efforts d'attention déployés, car une partie de votre esprit résiste à toute éventuelle intrusion, déviation ou distraction.

Auteur: Krishnamurti Jiddu

Info: Le sens du bonheur

[ vigilance ] [ ouverture ] [ diffusion ]

Commenter

Commentaires: 0

vocabulaire

Nyu : J'essaierais de prendre au moins une photo buvable
Keke : Une photo buvable ?
Nyu : oui tu sais ils ont inventé une nouvelle imprimante qui permet de faire du papier et une encre consommable, tu la dissous dans l'eau et ça change la couleur de l'eau et le goût selon les couleurs (c'est vrai je l'ai vu à la TV en plus ><)
Keke : WTF ?
Nyu : quoi?
Keke : t es sérieux
Nyu : ben oui ><
Nyu : non en fait j'avoue
Nyu : ....
Nyu : j'ai confondu buvable et potable.... Internet

Auteur: Internet

Info:

[ confusion ] [ boire ] [ dialogue-web ] [ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

édition

Le grand collectionneur brésilien José Mindlin m'a montré une édition des Misérables publiée à Rio, en portugais, en 1862, c'est-à-dire l'année même de la publication du livre en France. Deux mois seulement après Paris ! Pendant que Victor Hugo écrivait, Hetzel, son éditeur, envoyait le livre, chapitre après chapitre, aux éditeurs étrangers. Autrement dit, la diffusion de l'oeuvre était à peu près celle de ces best-sellers aujourd'hui proposés dans plusieurs pays et en plusieurs langues simultanément. Il est parfois utile de relativiser nos prétendues prouesses techniques. Dans le cas de Victor Hugo, les choses allaient plus vite qu'aujourd'hui.

Auteur: Eco Umberto

Info: N'espérez pas vous débarrasser des livres

[ historique ] [ relatif ] [ traduction ] [ diffusion ]

Commenter

Commentaires: 0

sexe

Non, on ne peut communiquer à personne cette plénitude de joie que donne l'excitation vitale de défier le temps à deux, d'être partenaires dans l'art de le dilater, en le vivant le plus intensément possible avant que ne sonne l'heure de la dernière aventure. Et si cet homme - mon vieux petit ami - s'étend sur moi avec son beau corps lourd et léger, et me prend comme il le fait maintenant, ou me baise entre les jambes comme Tuzzu le faisait autrefois, je me retrouve à penser bizarrement que la mort ne sera peut-être qu'un orgasme aussi comblant que celui-là.

Auteur: Sapienza Goliarda

Info: L'art de la joie

[ plaisir ] [ fusion ]

Commenter

Commentaires: 0

abrutissement

J'ai plus de télé depuis 15 ans, je constate que même dans les interviews il faut que ça bouge.
La caméra ne peut pas rester 30 sec sur le même plan.
En image de fond, on a la place de l'étoile et sa circulation.
On a en dessous des infos en flot continu qui n'ont rien à voir avec le sujet.
Et cerise sur le gâteau, un logo en bas à droite qui bouge en permanence.
Résultat : au bout de 3 minutes d'émission je suis épuisé.
Comment une société du zapping pourrait-elle dégager une réflexion sur la crise que nous vivons ?

Auteur: Bidule-Internet

Info:

[ progrès ] [ technologie ] [ confusion ]

Commenter

Commentaires: 0

maman-enfant

L'enfance de Myriam [au Gabon] se résume à la proximité des corps, sensations plutôt que souvenirs. Le rythme du pas de sa mère décolle son ventre de bébé du dos protecteur, puis l'y recolle en ventouse. Le corps n'est jamais enfermé dans le froid de la solitude, il est posé sous le bras, écrasé contre la poitrine, manié par les grandes mains, contact permanent de la chair tiède, souffle de la respiration, un coeur marquant le tempo de l'autre, palpitation grouillante des organes, ronronnement du ventre, éclats des voix, des rires. Jamais séparée, la petite fille est toujours reliée à une autre vie.

Auteur: Granotier Sylvie

Info: La rigole du diable, p. 113

[ fusion ] [ famille ]

Commenter

Commentaires: 0