Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.    ... Lire la suite >>
Search results: 15
Search time counter: 0.1518s

police

On a toujours l'air de mentir quand on parle à des gendarmes.

Auteur: Philippe Charles-Louis

Info:

[ anxiété ] [ parano ]

Commenter

Commentaires: 0

utopie

Une nation réellement civilisée peut se passer de tribunaux et de gendarmes.

Auteur: Bernanos Georges

Info: La France contre les robots, 1944

[ self responsabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

police

Là où il n'y a pas de gendarmes, une certaine race d'"honnêtes gens" est capable de tout.

Auteur: Mauriac François

Info:

[ garde-fou ] [ bourgeois ]

Commenter

Commentaires: 0

guerre

La situation est simple, on est coincés : les ennemis devant vous, les rats et les poux avec vous et, derrière vous, les gendarmes.

Auteur: Echenoz Jean

Info: 14

[ piège ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Vous comprenez, les gendarmes sont chargés de toutes les enquêtes de moeurs. A force de faire des enquêtes et de soulever des draps, ils s'aperçoivent vite qu'en Province, les seules femmes propres sont des prostituées. Alors, dès qu'ils peuvent, ils les épousent.

Auteur: Simon Michel

Info: cité par Philippe Bouvard, Un Oursin dans le Caviar

[ femmes-par-hommes ] [ prostituée ] [ positive ]

Commenter

Commentaires: 0

législation

La justice n'a rien à voir avec la loi, qui n'en est que la déformation, la charge et la parodie. Ce sont là deux demi-soeurs, qui, sorties de deux pères, se crachent à la figure en se traitant de bâtardes et vivent à couteaux tirés, tandis que les honnêtes gens, menacés de gendarmes, se tournent les pouces et le sang en attendant qu'elles se mettent d'accord.

Auteur: Courteline Georges

Info: Théâtre, Oeuvres, Robert Laffont, Bouquins 1990 <L'article 330, p.177>

Commenter

Commentaires: 0

impuissance

Je sais que si le destin m’avait placée dans la rue d’une ville occupée, s’il m’avait sommée de regarder des gendarmes en armes brutaliser un homme, juif ou polonais, peu importe, je ne serais pas intervenue pour lui venir en aide. J’en suis sûre et certaine. Je serais rentrée chez moi, j’aurais pleuré et attaché mes enfants aux pieds de la table pour les empêcher de sortir.
Il est difficile, très difficile, de s’opposer.

Auteur: Janko Anna

Info: Une si petite extermination

[ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par miguel

autodestruction

On se suicide par pudeur, par orgueil, par modestie, par discrétion, par peur de la mort (ce qui est un comble) ou des gendarmes ; par lassitude, par vengeance, par plaisir, parfois même par curiosité. Le Chinois se suicide pour embêter son créancier, l'homme torpille par patriotisme ; le Britannique par spleen ; un Écossais se pendit parce que les gilets ont trop de boutons. "Aujourd'hui, tout le monde vit !" me disait une jeune fille avec un air scandalisé. Il y a évidemment trop peu de gens qui se suicident ; ce ne sont jamais ceux qu'il faudrait.

Auteur: Vialatte Alexandre

Info:

[ autolyse ]

Commenter

Commentaires: 0

vacherie

Je vois que Malraux est ministre. C'est un méchant bougre. Avec un petit talent journalistique d'ailleurs assez cafouilleux et gauche ; il a fait les Conquérants qui étaient bien réussis - depuis peau de lapin - que des ratés - mais quelle presse et quel cabotinage - et quel impérieux pitre ! en colonel, en explorateur, en Penseur - maintenant en ministre! Ajalbert l'a vu dans un autre personnage, en voleur avec menottes entre deux gendarmes à Saïgon [...] C'est un mythomane bluffeur féroce - envieux au délire [...] un petit fifre littéraire qui joue les orchestres - les Pascals, les Bakounine.

Auteur: Céline Louis-Ferdinand

Info:

[ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

ordre

Car le monde des adultes, c'est pas la sortie du dimanche, c'est un monde balisé, fiché, piégé aux carrefours, avec des gendarmes pour contrôler ; sans ça où irions-nous ? Vous croyiez comme ça que vous alliez tous les deux aller et venir sur la terre sans coordonnées, sans papiers, sans étiquette ni étoile jaune ? Comme des sauvages ! Mais le temps des sauvages est passé. Il dure l'espace d'une révolution. Après vient le temps des lois, du bakchich, des balises sur les routes, le temps des papiers d'identité et du brouet noir. Parce que le paradis, il y a ceux qui le cherchent et ceux qui y sont arrivés, et ce ne sont jamais les mêmes ... et les arrivés sont toujours des arrivistes.

Auteur: Mammeri Mouloud

Info: La traversée

[ ennui ] [ pouvoir ] [ compromission ]

Commenter

Commentaires: 0