Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 18
Temps de recherche: 0.1013s

patronyme

La racine du nom Dubois, c'est que mes ancêtres habitaient près d'un bois.
- Et Ducon, il habitait où ?

Auteur: Gourio Jean-Marie

Info: L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993, p.190, J'ai Lu/Humour, n°5908

[ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

triade

Je ne connais que trois immoralités authentiques : le fisc, la prohibition et la grosse Lulu qui habitait Toulon quand j'avais vingt ans.

Auteur: Greg

Info: papa Talon

[ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

quête

C’est la poésie qui permet de rester serein, et elle nous donne l’espoir qu’un jour se réveillera l’enfant qui un jour habitait notre corps.

Auteur: Del Arbol Victor

Info: La maison des chagrins, Babel noir, p. 416

[ écriture ] [ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

agriculture

Les albaniens, peuple qui habitait les bords occidentaux de la mer caspienne, ne labouraient point encore, au temps de Strabon, avec un soc de fer ; mais ils se servaient pour charrue d'une seule pièce de bois.

Auteur: Mongez Jean-André

Info: Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. II, p. 625

[ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

poésie

Je sortais toujours avec un livre dans la poche. Les grandes avenues parisiennes me permettaient de lire sans bousculer quiconque. Et accessoirement de ne regarder personne, ce qui m'évitait de percevoir des gens faussement pressés, caractéristique essentielle de la grande ville. Il faut être pressé pour être important. Etre pressé, c'est être attendu. Prendre son temps, c'est n'être pas attendu. N'intéresser personne. Alors, on fait mine de courir, de bousculer, de téléphoner frénétiquement. Dickinson ne faisait rien. Elle n'habitait pas Paris.

Auteur: Uras Michaël

Info: Aux petits mots les grands remèdes, p. 178

[ tranquillité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

libération

La peur de la mort est l'un des sentiments qui m'étonne le plus chez mes "semblables". Pour ma part, l'idée du trépas est associée au soulagement. Etre enfin débarrassé de ce corps incommode qui empêche l'esprit de se déployer librement dans le monde des Idées, voilà une perspective qui ne manque pas de me ravir. J'ai toujours eu la sensation que l'être humain habitait son corps à la manière d'un locataire, comme pour un appartement auquel il se serait habitué sans jamais vraiment se sentir chez lui.

Auteur: Erre Jean-Marcel

Info: Le mystère Sherlock

[ mourir ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

L'un des buts extrêmement importants des émotions d'un point de vue de l'évolution est de nous aider à décider ce dont nous devons nous souvenir et ce que nous devons oublier. La femme des cavernes qui se souvenait de la grotte où se trouvait le gentil homme qui lui avait donné à manger est plus susceptible d'être notre mère que celle qui la confondait avec la grotte où habitait l'ours tueur. L'émotion de l'amour (ou quelque chose qui lui ressemble) et l'émotion de la peur sécurisent les souvenirs.

Auteur: Candace Pert

Info:

[ fixateur ] [ émoi ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

habit

J'ai connu dans le temps, quand j'étais jeune, un jeune Chinois à qui je donnais quelques leçons de français. C'était un garçon fort élégant, depuis peu à Paris, et qui habitait place de la Madeleine. Comme je m'étonnais un jour de le voir toujours habillé à l'européenne, sa natte soigneusement cachée sous son vêtement, et lui demandais pourquoi il délaissait ainsi son costume national, il m'en donna la raison. "J'étais trop remarqué, me dit-il. Le soir, quand je me promenais sur le boulevard, toutes les femmes me tiraient la queue."

Auteur: Léautaud Paul

Info: Le théâtre de Maurice Boissard, oeuvres, Mercure de France 1988<1 juillet 1911, p.945>

[ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

onirisme

Nous nous rappelons toujours des rêves que nous faisons, juste avant d’émerger du monde des songes, même subrepticement. L’imperceptible seconde au cours duquel nos esprits vagabonds passent du monde où tout est possible au monde où nous sommes limités par les lois de la nature, nous préférons oublier ou nous nous persuadons que ce ne sont que des rêves. Mais pour ceux d’entre nous qui savons que cet au-delà est aussi réel que notre monde, une évidence s’impose dans notre esprit : lorsque notre machine biologique aura cessé de fonctionner, notre mémoire volatile qui l’habitait s’échappera sans regret au-delà de l’horizon des rêves.

Auteur: Agbodan-Aolio Yann-Cedric

Info: La Conspiration des Colombes: Le Fanal des Mondes

[ frontière ] [ mort ]

Commenter

Commentaires: 0

projection altruiste

"Vraiment il y a progrès sensible, se disait-il le lendemain ; à voir exactement les choses, je n’avais presque aucun plaisir hier à être dans son lit ; c’est curieux, je la trouvais même laide." Et certes, il était sincère, mais son amour s’étendait bien au-delà des régions du désir physique. La personne même d’Odette n’y tenait plus une grande place. Quand du regard il rencontrait sur sa table la photographie d’Odette, ou quand elle venait le voir, il avait peine à identifier la figure de chair ou de bristol avec le trouble douloureux et constant qui habitait en lui. Il se disait presque avec étonnement : "C’est elle", comme si tout d’un coup on nous montrait extériorisée devant nous une de nos maladies et que nous ne la trouvions pas ressemblante à ce que nous souffrons.

Auteur: Proust Marcel

Info: A la recherche du temps perdu, tome 1, 2ème partie : Du Côté de chez Swann II : Un amour de Swann

[ rapports humains ] [ incarnation fantasmée ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel