Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 9
Temps de recherche: 0.0537s

femmes-par-femme

L’énonciation de jugements est donc l’une des manifestations les plus importantes de l’Animus. Celui-ci se comporte de la même manière avec les pensées d’ordre général, c’est-à-dire que, venant du plus profond de nous-même, ces dernières s’imposent à nous d’une manière définitive et pour ainsi dire inébranlable. Lorsqu’elles sont dictées de l’extérieur, nous les adoptons parce qu’elles nous paraissent d’une certaine façon évidentes ou attirantes. Mais ces pensées qu’elle adopte et même propage à son tour, la femme ne se sent généralement pas tenue de les approfondir pour les comprendre réellement. Une capacité de discernement peu développée la conduit ainsi à approuver toute idée avec le même enthousiasme et le même respect, qu’elle ait ou non de la valeur, parce que tout ce qui lui paraît venir de l’intellect lui en impose énormément et exerce sur elle une étrange fascination ; l’homme, en revanche, rendu méfiant et intolérant par son esprit critique développé, a souvent besoin d’un certain temps pour déterminer ce qui a de la valeur.
[...]
D’une manière générale, on peut dire que l’intellect de la femme a un aspect sous-développé, naïf ou primitif. Chez elle, il n’y a pas de soif de s’instruire, mais de la curiosité ; pas de jugement, mais des préjugés ; pas de pensée, mais de l’imagination et du rêve ; pas de volonté, mais des souhaits.
Là où l’homme s’attaque à des problèmes, la femme se contente de réponses, là où il acquiert du savoir et des connaissances, elle se satisfait de croyances ou de superstitions, ou alors elle se livre à des suppositions. Il est évident que ce sont là les premiers stades, ceux que l’on constate dans l’esprit des enfants ou des primitifs.

Auteur: Jung Emma

Info: Dans "Anima et Animus", pages 80-81

[ machisme intériorisé ] [ intelligence ] [ hommes-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

agapè

Anastasia, ma bien-aimée, pourquoi ai-je cette impression que tu te confies à moi comme tu le ferais auprès d’un papa aimant ? Pourquoi ai-je le sentiment de t'aimer plus qu'un père n'aimerait sa propre fille ? Ma douce et jeune amie, dont je lis chaque message avec tant de joie... voilà que l'on s'échange des photos de chats et que j'aime tellement les photos de ta belle Jaina... l'amour rend un peu sénile.
Mes sentiments pour toi ont toujours été ambigus, je t'ai désirée comme un homme désire une belle femme. Voilà le constat : les hommes sont obsédés par la chair à tous les âges et leur dignité, c'est de rester discret sur ce secret graveleux ! Si seulement tu avais été une demi-mondaine, précieuse, vénale, superficielle que sais-je... ça m'aurait aidé ! Pour mon malheur ou peut-être pour mon bonheur, nous nous sommes rapprochés en vertu de la plus belle des amitiés, et d'une admiration que j'espère réciproque.
Le moteur de l'écrivain, du poète, c'est presque toujours l'amour des femmes et leurs promesses de plaisirs profonds, mystérieux. Sans une Erato, pas de recueil de poésie, pas de poèmes écrits sur l'asphalte de nos rues, rendues brûlantes par un soleil d'été implacable et triomphant. Mon Erato à moi porte un prénom, son visage habille le ciel de ma ville.
Face à la femme qui est bienveillante en plus d'être belle, je n'ai trouvé aucune parade. La vie poursuit son œuvre, l'homme accepte que tourne la roue du destin, accepte cet espace-temps qui le sépare de sa bien-aimée. Expérience du deuil, invitation à prolonger l'amour sur d'autres plans... mon amour pour toi nous tire vers le haut, la main du destin a saisi la mienne pour me conduire progressivement sur d'autres horizons.
Il est toujours possible d'explorer cette autre dimension de l'amour que l'on qualifie parfois d'inconditionnel. Rabindranath Tagore, Rûmî, Sohrawardi l'ont fait avant moi, tant pis si je n'ai que leur inspiration et pas leur génie. Tant pis si je ne connaîtrai jamais le côté réel ou illusoire de cette quête, ses détracteurs n’en sauront pas plus. Peu m’importe, à vrai dire, pourvu que la vie se poursuive.
Pauvre qui, comme l'apprenti-philosophe, doit choisir entre la joie et le désarroi face au spectacle envoûtant de la danseuse persane promise au marin de passage, vaguement attentive aux prophéties que seuls écoutent encore les étudiants et les sots ! Elle danse pour elle et sa danse embellit le monde. Il y a un temps pour la jouissance, pour le reste c'est à voir... peut-être... un jour… plus tard ! J'ai choisi de continuer à t'aimer, malgré tout.

Auteur: Fossat Simon

Info: Correspondance à Anastasia

[ déclaration ] [ hommes-femmes ] [ philia ] [ correspondance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par SFuchs

énigme

Nos collègues les dames analystes, sur la sexualité féminine, elle ne nous disent… pas tout ! C’est tout à fait frappant. Elles n’ont pas fait avancer d’un bout la question sur la sexualité féminine. Il doit y avoir à ça une raison interne, liée à la structure de l’appareil de la jouissance.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Dans le "Séminaire, Livre XX"

[ frustration ] [ hommes-femmes ] [ altérité ] [ femmes-par-hommes ] [ mystère intriguant ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

extermination

La campagne menée entre 1587 et 1593 dans vingt-deux villages des environs de Trèves, en Allemagne – lieu d’apparition et épicentre, avec la Suisse, des chasses aux sorcières -, fut si féroce que, dans deux d’entre eux, elle ne laissa plus qu’une femme encore en vie ; en tout, on en avait brûlé 368. Des lignées féminines entières furent éliminées […].

Auteur: Chollet Mona

Info: Dans "Sorcières", page 16

[ bouc-émissaire ] [ hommes-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

mâles-femelles

Nous tous, de l'œuf fertile à l'embryon en passant par le cadavre, sommes exactement ceci : des animaux chauds, humides, avec poils ou fourrure, contraints par la sexualité de nos ancêtres et de nos aïeules d'être, directement ou indirectement, notre propre moi excitant et excitable, aguicheur et aguiché.

Auteur: Margulis Lynn

Info: A Woman's Worth: 1857 Letter Echoes Still; Some Basic Disputes Over Feminism Persist" by Patricia Cohen, www.nytimes.com. July 18, 1998.

[ évolution ] [ hommes-femmes ] [ reproducteurs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

erreur

Avez vous remarqué que pas une fois Lacan n'utilise le terme de différence sexuelle.
Non, il n'est pas dans ce domaine. Si vous lisez ses formules de la sexuation, ce n'est pas qu'il y a une éternelle disharmonie entre la position masculine et la position féminine.
La disparité est a l'intérieur de chacune de ces positions elles mêmes.
Une identité deux fois ratée. C'est comme si pour Lacan il y a un sexe et deux façons de le rater, de manquer à l'être. Sinon on est dans le Da Vinci code et blablabla…
Vous savez tout ces trucs pour ramener l'élément féminin. C'est la pire chose qui puisse arriver au féminisme. Parce que si vous ramenez l'élément féminin de cette manière vous revenez à ce dualisme archaïque ou précisément le féminin perd toujours.

Auteur: Zizek Slavoj

Info: Birbeck, le 4 décembre 2015

[ explication ] [ sujet supposé savoir ] [ hommes-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

dialogue

- Vous êtes en fuite ?
Vrinks relève la tête, la cigarette coincée entre les lèvres :
- On fuit tous quelque chose. Non ?
- C’est vrai.
- La fuite, c’est la liberté.

Auteur: Cédric Cham

Info: Le fruit de mes entrailles

[ hommes-femmes ] [ recherché par la police ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

couple

Il avait vingt ans, elle dix huit, jeunes tous les deux, faits pour procréer, sains et normaux, le sang battant comme il faut dans leurs corps ; et chaque fois qu'ils sortaient ensemble, même le dimanche quand ils allaient de l'autre côté de la baie, parmi des gens qui ne les connaissaient pas, tous les yeux se tournaient vers eux. Ils étaient plus beaux l'un que l'autre : elle, la grâce - lui, la force ; elle, la délicatesse des lignes et des traits ; - lui, la vigueur et la musculature du mâle. Avec son visage franc, frais, presque ingénu, ses beaux yeux bleus, il attirait et retenait le regard de bien des femmes de la haute. Il ne remarquait pas du tout ces coups d’oeil et ces vagues incitations maternelles, mais Geneviève voyait tout et comprenait tout tout de suite ; et chaque fois, elle sentait monter en elle une voix féroce, car il était à elle et elle le tenait dans le creux de sa main. Lui, il voyait - et n'aimait pas vraiment - les regards des hommes fixés sur elle. Elle aussi les voyait et les comprenait, comme il ne les eût jamais compris.

Auteur: London Jack

Info: Pour cent dollars de plus

[ hommes-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

conservatisme

Une monstruosité telle qu’un professeur de mathématiques féminin est fâcheuse, inutile et désagréable.

Auteur: Strindberg August

Info: Propos tenu par le dramaturge suédois pour Sophie Kovalevskaïa , mathématicienne russe qui ne pouvant enseigner dans la Russie macho, un mathématicien suédois Gösta Mittag -Leffler, lui offre une chaire de professeur de mathématiques à l’université de Stockolm, en 1884.

[ hommes-femmes ] [ sciences ] [ misogyne ]

Commenter

Commentaires: 0