Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 157
Search time counter: 0.1014s

hommes-par-femmes

Nous les femmes, vous le savez, sommes habituellement tuées dans nos propres maisons, dans ce qu'on appelle la vie privée - parce qu'un homme et une femme ensemble ne sont pas considérés comme une unité sociale. L'unité, c'est lui : c'est lui qui est l'être humain. Elle est sa subalterne. La vie privée lui appartient à lui et il peut y faire ce qu'il veut à sa femme. Quand on nous blesse, c'est habituellement hors de vue des caméras et des annonces officielles. Nous sommes blessées d'habitude par des hommes que nous connaissons et particulièrement par des hommes avec qui nous avons eu des rapports intimes, je veux dire un rapport sexuel.

Auteur: Dworkin Andrea

Info: Pouvoir et violence sexiste, Editions Sisyphe

[ féminisme ] [ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Si la plupart des moqueries envers le pénis des hommes sont le fait d'autres hommes, les femmes sont elles aussi adeptes de la raillerie. Paula Jones, devant qui Bill Clinton baissa son pantalon, ne déclara rien de plus que : "Il n'était pas très bien doté", mais lorsque sa vindicative avocate fut interviewée par la suite, le pénis présidentiel avait subi un sérieux rétrécissement. Faisant référence à plusieurs autres supposées liaisons, elle déclara : "S'il a vraiment eu des relations sexuelles avec ces femmes, il se peut qu'elles ne s'en soient pas rendu compte" - faisant ainsi écho au commentaire de Fanny Hill à propos d'un client " qui entre et sort sans faire grand effet".

Auteur: Hickman Tom

Info: Le bidule de Dieu

[ vacherie ] [ verge ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Chaque fois, Anta N'Diobdi répondait avec hauteur : "Je ne me marierai jamais avec un homme dont les mains ont été noircies et empuanties par de la poudre à fusil, et qui de surcroît est un poltron. Seul un poltron peut accepter de se battre avec un fusil. Se cacher derrière un arbre et tuer à distance, ce n'est pas se battre! La bravoure, c'est le combat à la lance ou au sabre, les yeux dans les yeux, poitrine contre poitrine! Je n'accepterai pour époux qu'un homme qui ne s'est jamais servi d'un fusil. D'ailleurs dans l'initiation féminine peule, je suis «Reine de lait», et le lait et la poudre ne vont pas ensemble. La poudre salirait mon lait..."

Auteur: Hampâté Bâ Amadou

Info: Amkoullel, l'enfant Peul

[ Afrique ] [ lâche ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Il n'est pas simple de discuter avec certaines personnes, surtout de sexe masculin. J'ai ma théorie sur le sujet. L'âge venant, beaucoup d'hommes souffrent d'une sorte de déficit, que j'appelle "autisme testostéronien". Il se manifeste par une atrophie progressive de l'intelligence dite sociale et de la capacité à communiquer, et cela handicape également l'expression de la pensée. Atteint de ce mal, l'homme devient taciturne et semble plongé dans sa rêverie. Il éprouve un attrait particulier pour toutes sortes d'appareils et de mécanismes. Il s'intéresse à la Seconde Guerre mondiale et aux biographies de gens célèbres, politiciens et criminels en tête. Son aptitude à lire un roman disparaît peu à peu, étant entendu que l'autisme dû à la testostérone perturbe la perception psychologique des personnages.

Auteur: Tokarczuk Olga

Info: Sur les ossements des morts

[ impuissance ] [ vieillissement ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

A l'époque, je me faisais constamment la remarque suivante : mon sentiment, le sentiment de toutes les femmes à l'égard des hommes, était en train de changer. Ils nous font pitié, nous apparaissent affaiblis, misérables. Le sexe faible. Chez les femmes, une espèce de déception collective couve en surface. Le monde nazi dominé par les hommes, glorifiant l'homme fort, vacille - et avec lui le mythe de l'"Homme". Dans les guerres d'antan, les hommes pouvaient se prévaloir du privilège de donner la mort et de la recevoir au nom de la patrie. Aujourd'hui, nous, les femmes, nous partageons ce privilège. Et cela nous transforme, nous confère plus d'aplomb. A la fin de cette guerre-ci, à côté des nombreuses défaites, il y aura la défaite des hommes en tant que sexe.

Auteur: Enzensberger Hans Magnus

Info: Une femme à Berlin : journal, p. 77

[ guerre ] [ responsables ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Je rêve d'un homme qui aime les vieux groupes de rock que plus personne n'écoute. Qui me laissera dormir avec mon tee-shirt troué que j'adore et mes collants en laine. Qui se réveillera à quatre heures du matin pour arroser l'olivier parce qu'il saura que j'oublie toujours de le faire. Qui autorisera les animaux à boire des cafés. Qui m'achètera des frites. Qui ne s'ennuiera jamais. Qui aura lu Miller, Salinger et Desnos. Et aussi Kateb, Mammeri et Mahfouz. Qui, à l'aube, prendra un train avec moi sans en connaitre la destination. Qui se fichera que les yaourts soient périmés depuis la veille. Qui saura se mettre en colère et rire en même temps. Qui chantera faux. Qui aimera la mer et la campagne et peut-être même la montagne, aussi.

Auteur: Kaouther Adimi

Info: Des pierres dans ma poche

[ fantasme ] [ phantasme ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Que reproches-tu aux hommes ? demanda avec précaution Tenar ?
Avec autant de précaution, Mousse répondit en baissant la voix : - Je ne sais pas, ma toute belle. J'y ai réfléchi. Souvent j'y ai réfléchi. Voilà tout ce que je puis dire : l'homme est dans sa peau, comme une noix dans sa coquille. Tu vois.
Elle leva ses longs doigts crochus comme pour montrer une noix.
- Elle est dure et solide, sa coquille, et elle est pleine de lui. Pleine de sa précieuse chair mâle, de virilité. Et c'est tout. Voilà. A l'intérieur, il n'y a place pour rien d'autre à part lui. [...]
Une femme c'est un truc complètement différent. Qui sait où une femme commence et se termine? Ecoute, maîtresse, j'ai des racines, j'ai des racines plus profondes que cette île. Plus profondes que la mer, plus anciennes que l'apparition de ces terres."

Auteur: Le Guin Ursula

Info: Tehanu

[ égoïstes ] [ femmes-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0