Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.169s

causes-effets

C'est Suse qui a livré la série stratifiée la plus représentative, révélant que l'écriture n'est pas née de l'évolution d'une iconographie supposée pictographique. Elle a été créée pour répondre au besoin de garder mémoire des opérations comptables spécifiques de la complexité de la société urbanisée.

Auteur: Amiet Pierre

Info: L'Antiquité orientale

[ civilisation ] [ organisation ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

hiérarchie

Dans l'iconographie chinoise, seul le dragon impérial porte cinq griffes. Quatre griffes correspondent au rand de prince, les officiels de la cour ne pouvant prétendre qu'à trois. Les dragons sont souvent représentés jouant avec une balle ou une perle enflammée, symbole du tonnerre - ce jeu apportant la pluie.

Auteur: Howe John

Info: Dragons : Dessiner et peindre un univers de feu

[ galons ] [ dessins ]

Commenter

Commentaires: 0

signe

Pour un clerc du XIVe siècle, "être pris en habits rayés" constitue le pire des scandales. Pour la sensibilité médiévale, la rayure constitue en effet l'archétype du bariolé. Elle est indigne non seulement d'un clerc mais de tout honnête chrétien. De fait, l'iconographie réserve les vêtements rayés aux exclus, aux réprouvés, aux traîtres et à tous les personnages pris en mauvaise part.

Auteur: Pastoureau Michel

Info: Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, p. 176-177

[ couleur ] [ symbole ]

Commenter

Commentaires: 0

art pictural

Nous pénétrerons ensuite dans le mystère de la Sainte Famille, et Raphaël, en empruntant à la famille humaine les éléments dé ses conceptions idéales, nous montrera, sans jamais rien confondre, ce qui est de l'homme et ce qui est de Dieu. Enfin, transportant dans le ciel l'intimité de la Mère et du Fils, Raphaël rendra devant nous à la Vierge le plus magnifique hommage qu'elle ait jamais reçu des hommes.

Auteur: Gruyer François-Anatole

Info: Les Vierges de Raphaël Et l'Iconographie de la Vierge, Vol. 3: Les Vierges de Raphaël

[ christianisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

anachorètes

Avec l'arrivée des chrétiens venus d'Orient, l'idéal du désert pénètre aussi en Occident, comme en témoigne à long terme la prégnance de la scène de saint Jérôme en ermite dans l'iconographie. Alors que Milan est la capitale de l'empire, les échanges avec l'Orient sont constants, et l'évêque Ambroise (397) soutient la fondation, hors des murailles de la ville, d'une "maison pleine de solitaires très vertueux" (Confessions, VIII). (...)
Au début du XIIe siècle encore, Guillaume de Champeaux, écolâtre de Notre-Dame de Paris, veut renoncer au monde. Il gagne avec quelques disciples, la rive gauche de la Seine, un peu en amont de la Cité, pour s'y établir dans la solitude : c'est l'origine de l'une des écoles -et des bibliothèques- les plus célèbres du Moyen Age et de l'Ancien Régime, Saint-Victor de Paris.

Auteur: Barbier Frédéric

Info: Histoire des bibliothèques: D'Alexandrie aux bibliothèques virtuelles

[ christianisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

graphisme

Ce caractère péjoratif de la scie s'étend très au-delà de l'outil et de ceux qui s'en servent. Dans les systèmes de représentation, tout ce qui est dentelé, déchiqueté, découpé en dents de scie, connoté quelque chose de négatif. La ligne brisée est une mauvaise ligne, comparée à la ligne droite ou à linge courbe. L'héraldique et l'iconographie en usent largement pour souligner le caractère péjoratif, à un titre ou à un autre, d'un personnage : sur les vêtements comme dans les armoiries, un décor fait de lignes brisées, de structures dentelées, denchées, virées, chevronnées, a souvent une fonction dévalorisante. Celui qui le porte se situe hors de l'ordre social, moral ou religieux. Sont ainsi parfois dotés de tels vêtements ou de telles armoiries les chevaliers félons, les bourreaux, les prostituées, les fous, les hérétiques, les païens.

Auteur: Pastoureau Michel

Info: Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, p. 103

[ historique ] [ instrument ] [ symbole ] [ égoïne ]

Commenter

Commentaires: 0

spiritualité

L'iconographie indienne se plaît à représenter Siva sous les traits d'un hermaphrodite, ardhavïra, la partie droite du corps étant masculine et la gauche, féminine. C'est exprimer d'une manière concrète la libre autonomie de l'énergie divine, les deux sexes réunis en un seul corps reconstituant l'unité originelle des principes opposés qui divisent l'univers : "Siva marque de son sceau le monde entier, dit Utpaladeva, divisant l'humanité en corps mâles et en corps femelles" - parties fractionnées d'un même Tout. (S.st. XIV. 12.)
Aux yogin et yogini qui aspirent à retrouver la plénitude de l'unité primordiale est proposée l'union sexuelle ésotérique. S'Ils sont aptes à remplir les conditions qu'elle impose, ils peuvent, grâce à elle, recouvrer l'intégralité de l'Être, unir indissolublement en eux les polarités masculine et féminine, unité en germe dans tout être humain, et échapper définitivement à la dualité.

Auteur: Silburn Lilian

Info: La Kundalini, ou, L'énergie des profondeurs: étude d'ensemble d'après les textes du Sivaïsme non dualiste du Kasmir, p. 163

[ unicité ] [ androgyne ]

Commenter

Commentaires: 0

spiritualité hindoue

[Le tantrisme] n’est pas une religion nouvelle, comme le fut, par exemple, le bouddhisme, mais plutôt une étape importante dans l’évolution de chacune des principales religions indiennes, une nouvelle modalité d’être de chacune de ces religions (car il y a un tantrisme bouddhiste, un autre hindouiste, et il y a des traces même d’un tantrisme jaina). […] Le tantrisme devient, après le Ve siècle après Jésus-Christ, une "mode" religieuse pan-indienne. On le rencontre partout, et sous d’innombrables formes : iconographie, rituel, méditations, mystique, physiologie et érotique mystiques, etc. Du point de vue formel, le tantrisme se présente comme une nouvelle manifestation triomphante du çaktisme, relevant tant de l’hindouisme que du bouddhisme. La force secrète (çakti) qui anime le Cosmos et soutient les dieux […] est fortement personnifiée : c’est la Déesse, Epouse et Mère. […] Le dynamisme créateur revient à la Déesse ; et chaque dieu est flanqué d’une divinité féminine, qui est sa "force" (çakti). […]
Certes, le tantrisme est un retour à "la religion de la Mère", religion qui fut jadis prédominante dans une vaste aire égéano-afrasiatique, et qui n’a jamais cessé d’être la principale manière de dévotion chez les nombreuses populations autochtones de l’Inde. En ce sens, l’irrésistible poussée tantrique signifie également une nouvelle victoire des souches populaires, pré-aryennes, qui, encore une fois, ont réussi à faire valoir leur structure religieuse, leur besoin de culte, de liturgie, d’iconographie, i.e. d’une dévotion personnelle, d’expérience mystique. Dans certaines sectes tantriques, la femme elle-même devient une chose sacrée, une incarnation de la Mère.

Auteur: Eliade Mircea

Info: Dans "Techniques du yoga" pages 215-216

[ caractéristiques ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine