Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.2048s

pénombre

Le monde est un message de Dieu, écrit en idéogrammes égyptiens dans une langue inconnue. Un langage à moitié oublié. Les formes chuchotaient des indications qu'elles semblaient mieux exprimer loin de la brillance des lumières.

Auteur: MacLean Katherine

Info: Night-Rise 1978

[ poésie ] [ clair-obscur ]

Commenter

Commentaires: 0

félicité

Saviez-vous que dans la langue chinoise, il n'y a pas de mot pour désigner le bonheur ? Il y a une foule d'idéogrammes : chacun représentant une situation heureuse. L'idéogramme le plus global donne une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce que l'on pense et ce que l'on fait.

Auteur: Blondin Robert

Info: Le bonheur possible

[ chinois ] [ langage ] [ protéiforme ] [ équilibre ] [ intraduisible ]

Commenter

Commentaires: 0

idéogrammes

Les signes avec lesquels écrivent les anciens Égyptiens s'appellent les hiéroglyphes, mot dérivant du grec qui signifie "image sacrée". C'est une écriture mystérieuse et secrète, inventée dans les temps les plus reculés. Les hiéroglyphes les plus anciens datent d'avant l'unification de l'Egypte par le pharaon Narmer, il y a plus de 5000 ans.

Auteur: Rossi Renzo

Info: La grande encyclopédie de l'écriture

[ historique ] [ évolution ] [ graphèmes ]

Commenter

Commentaires: 0

signes

Dans toutes les civilisations, l'écriture a commencé par un dessin (appelé pictogramme) représentant quelque chose de réel : objet, animal, plante, corps ou partie du corps... Les pictogrammes sont des dessins plus ou moins fidèles. Certains peuvent être relativement abstraits, mais le principe de base de cette écriture est la représentation graphique du mot.

Auteur: Rossi Renzo

Info: La grande encyclopédie de l'écriture

[ historique ] [ source ] [ idéogrammes ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

idéogrammes

Les Chinois, dit M. Klaproth, ont aussi une manière phonétique d'écrire les noms propres, qu'ils entourent souvent d'une cartouche comme les égyptiens. La seule différence entre leur système phonétique et celui des bords du Nil, est que chez eux les caractères idéographiques employés phonétiquement ne deviennent pas des lettres alphabétiques, mais qu'elle représentent la syllabe entière qu'ils expriment dans leur usage ordinaire.

Auteur: Affre Denis-Auguste

Info: Nouvel essai sur les hiéroglyphes égyptiens, d'après la critique de M. Klaproth sur les travaux de M. Denis-Auguste Affre

[ asie ] [ graphèmes ] [ afrique ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

surface

Sur le ventre des vagues, des dessins à la craie tigrés formaient des continents qui s’étiraient, de vastes territoires changeant à l’infini, traversés de grands lacs et de larges rivières. Des isthmes et des myriades d’îles semblaient former un code secret, un poème épique chinois, écrit en idéogrammes salés. Ce manuscrit recelait très probablement l’avenir de l’univers fixé dans ses moindres détails, mais malheureusement, les caractères n’en étaient pas encore déchiffrés

Auteur: Valens Anton

Info: Poisson, Le Chaos

[ océan ] [ littérature ] [ miroitements ]

Commenter

Commentaires: 0

idéogrammes

"L’inconscient de tous les individus est structuré comme l’écriture chinoise" dévoile Huo Datong. Une des raisons de cette formule étonnante tient au fait que les sinogrammes sont fondamentalement interprétatifs. Il y a toujours plusieurs manières de lire les caractères chinois comme il y a plusieurs manières de les prononcer. L’inconscient est donc cette parole qui parle à notre insu entre les signes, entre les mots, entre les maux, entre les sons, entre les phrases, entre les lignes, entre les forces, entre les secondes, entre les espaces, entre les choses, entre les êtres, et qui les tend, les sous-tend, les articulent, leur permet de grandir, de se déployer et d’advenir. Cela se nomme en chinois zhong kong 中空, le vide médian.

Auteur: Massat Guy

Info: http://www.lacanchine.com/Massat_05.html

[ mouvement ] [ insaisissable ] [ tel-est-pris ] [ écriture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

écriture

Depuis toujours l’homme a cherché à donner un sens au mystère de sa propre vie, à trouver la clé du futur, en espérant de pouvoir contrôler son propre destin. On l’oublie souvent, mais le chinois comme langue écrite, est apparu non comme mode de communication entre les hommes, mais comme moyen pour consulter les dieux. Un roi faisait écrire sur un os plat, des questions, “Dois-je ou non faire la guerre à mon état voisin ?”, “Gagnerais-je ou non la bataille?”, sur les trous duquel on passait par la suite le bout d’un fer incandescent, et les fissures crées par la chaleur donnaient la réponse. Il fallait juste savoir la lire. Ces os aux idéogrammes anciens de 3500 ans, sont les premiers manuscrits chinois connus de l’histoire.

Auteur: Terzani Tiziano

Info: Un devin m'a dit : Voyages en Asie

[ historique ] [ évolution ] [ divination ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

idéogrammes

Reflet des traditions, les hiéroglyphes continuent à reproduire des formes ayant disparu depuis des millénaires : ainsi le signe servant à écrire le mot "scribe" présente jusqu'à la fin de l'époque pharaonique une écritoire dont la forme était déjà abandonnée à l'époque des pyramides ! Au même titre que les statues et les reliefs, les hiéroglyphes avaient pour les Egyptiens une valeur magique. Ce sont des images conçues comme vivantes, et qui à ce titre peuvent se révéler dangereuses. Aussi sur les parois des tombes et des sarcophages, le scribe prend-il parfois la précaution de rendre inoffensifs les hiéroglyphes qui pourraient nuire au mort : l'artiste mutile ou larde de couteaux des signes évoquant les animaux féroces, des hommes armés. Parois il remplace ces signes inquiétants par d'autres, plus neutres.

Auteur: Boulanger Jean-Paul

Info: Naissance de l'écriture de Jean-Paul Boulanger, p. 136

[ symboles ] [ mauvaise conscience ]

Commenter

Commentaires: 0

définition

Regardons d’abord le yang. La partie droite du caractère ressemble beaucoup au yi de Yi Jing. En fait, elle ne s’en distingue que par un trait horizontal. Alors que le mot yi évoque les changements de temps en général, la "facilité" avec laquelle soleil et pluie alternent dans le ciel ; yang, lui, insiste sur un des aspects de ce changement. Le trait horizontal différencie nettement le soleil de la pluie qui tombe. Cette partie de l’idéogramme dessine la fin d’un orage, quand le soleil prend le pas sur les nuages, quand il s’en distingue de plus en plus nettement. Yang est ce moment particulier où les nuages diminuent, où le soleil se dévoile, l’air se réchauffe et devient plus lumineux, le ciel monte, les nuages s’effilochent et disparaissent.
Yin se compose dans sa partie droite de deux signes. Le premier exprime une idée de présence latente, et le second est le caractère : nuage(s). Il y est décrit le mouvement complémentaire du yang, les nuages de pluie s’amassent, le soleil se voile, le ciel descend, l’air devient plus sombre et plus froid.
On mesure la distance entre ce qui est évoqué par les idéogrammes chinois et les traductions qu’on nous en propose habituellement. Commençons par les pires : yang = masculin et yin = féminin. Peut-on imaginer réduction plus radicale d’un système qui vise à représenter le changement ? […]
En tant que verbe copulatif reliant l’attribut et le sujet, le verbe être n’existe pas en chinois. Un Chinois ne peut pas dire que le yin est sombre, froid ou bas. Il ne peut donc pas penser que sombre, froid, etc., sont des attributs du yin, mais seulement des résultats sensibles de son action. Yin n’est pas sombre, c’est un mouvement d’assombrissement ; il n’est pas froid, mais tendance au rafraîchissement ; il n’est ni intérieur ni repos, mais rentrée et freinage. De même, yang n’est pas clair, mais mouvement d’éclairement ; il n’est pas chaud, extérieur ou action, mais réchauffement, ascension ou mise en action.

Auteur: Javary Cyrille J.-D.

Info: Dans "Le Yi Jing", pages 15 à 17

[ nuances ] [ intraduisible ] [ yi-king ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson