Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.    ... Lire la suite >>
Search results: 5
Search time counter: 0.0952s

jeu de mots

Au royaume des sourds,
les aveugles sont muets.

Auteur: Sternberg Jacques

Info:

[ handicap ] [ humour ] [ incompréhension ] [ incommunicabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

monades

Comment saurais-tu que chaque oiseau qui fend l’air,
Est un immense univers de merveilles, que ferment tes cinq sens ?

Auteur: Blake William

Info: Le Mariage du Ciel et de l'Enfer ; Le Livre de Thel ; L'Évangile Éternel

[ homme-animal ] [ incommunicabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

incompréhension

Écoutez toutes les conversations de notre monde, entre les nations, ou les individus. Elles sont, pour la plupart, dialogues de sourds.

Auteur: Tournier Paul

Info:

[ communication ] [ incommunicabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

déprime

Etre dépressif, ce n'est pas en avoir marre ou un peu ras-le-bol de la vie. Etre dépressif, c'est ne pas pouvoir affronter la journée. Vous vous réveillez, et vous avez l'impression d'avoir des poids énormes accrochés à vos paupières. Le noeud, dans votre vente, a tellement grossi que vous ne savez plus où il finit et où commence le reste de votre corps. La moindre petite chose exige un gros, gros effort, et quand vous le faites, après, vous êtes complètement nase. On avait l'habitude de discuter des descentes et des plongées, et par moments, j'avais la vague idée que c'était un compagnon d'infortune qui me parlait, pas un docteur, mais bon, ce n'était pas à moi de demander. Je regrette de ne pas l'avoir fait. Je regrette qu'il ne m'ait pas raconté ses rêves, comme moi je lui racontais les miens.

Auteur: Campbell Alastair

Info: Tout est dans la tête

[ découragement ] [ incommunicabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

mère-fille

- Ô maman, fais-moi plaisir pour une fois, essaie de crier "maman", à ton tour. Essaie et explique-moi ce que tu ressens.
- Ta grand-mère est morte depuis longtemps. Si je disais "maman", maintenant, je serai folle.
- Mais "maman", tel que je le ressens, peu importante que tu sois vivante ou morte pour prononcer le mot ; c’est une réalité en soi, inaltérable, qui cherche en vain à se libérer, et qui fait mal, si mal. Explique-moi. C’est le supplice de toute chose prisonnière de toute chose ; c’est le supplice du monde dans le ciel, du ciel dans l’univers… c’est comme vouloir s’enfuir et réussir à se sauver mais demeurer piégé dans un tourbillon, qui n’avance ni ne retourne en arrière. C’est horrible, maman, quand je t’appelle ainsi. Est-ce que c’est comme ça quand on naît ? En fait, c’est comme quand on est sur le point de naître et que, tout à coup, on ne sait plus : on se tient là, immobile, de peur de s’accomplir, de se détruire ; mais que l’on avance ou que l’on recule, au seuil de la vie, on se sent pris dans un étau, tout à la fois convié à venir au monde et réabsorbé par le néant : voilà ce que veut dire le mot "maman".

Auteur: Masino Paola

Info: Dans "La Massaia", pages 40-41

[ définition ] [ naissance ] [ incommunicabilité ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par Arcé