Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 596
Temps de recherche: 0.5425s

archétype

L’anima n’est autre qu’une représentation de la nature personnelle du système fragmentaire hypothétique.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans le "Commentaire sur le mystère de la fleur d'or", page 59

[ impersonnelle ] [ définie ] [ manifestation ] [ inconscient ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

suprapersonnel

Il paraît souvent recommandable de parler moins de mon anima ou de mon animus, que de l’anima ou de l’animus. En tant qu’elles sont des archétypes, ces figures sont au moins pour moitié des grandeurs collectives et impersonnelles.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Psychologie du transfert" page 126

[ inconscient ] [ numen ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

âme-esprit

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de nos notions théoriques. En refusant d’accorder à la femme une anima et en lui donnant à la place un animus, c’est tout un modèle archétypal qui, dans la psychologie de la femme, a été déterminé. L’absence, per definitionem, d’anima chez la femme joue comme la perte d’un principe cosmique, avec non moins de conséquences dans la pratique de la psychologie analytique que n’en a la théorie de la perte du pénis dans la pratique psychanalytique.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 146

[ critique ] [ machisme inconscient ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

refonte

Avec ses enfants,
Au milieu de la tempête,
Tout échevelé.

Auteur: Hugo Victor

Info: Transposition formelle d'un poème connu, La conscience. 2e essai, de benslama, après celui avec Baudelaire

[ haïku ] [ père indigne ] [ météo ] [ inconscient ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama

démiurge

Si l'objectif premier du philanthrope, sa raison de vivre, est d'aider les autres, son but ultime réclame que les autres soient dans le besoin. Son bonheur est la contrepartie de leur misère. S'il désire aider "l'humanité", toute l'humanité doit être dans le besoin. L'humanitariste souhaite être l'élément moteur de la vie des autres. Il ne peut admettre ni l'ordre divin ni l'ordre naturel, dans lesquels les hommes ont le pouvoir de s'aider eux-mêmes. L'humanitariste se met à la place de Dieu.

Auteur: Paterson Isabel

Info: Dans "The God of the machine", 1943

[ paternalisme économique ] [ raisons inconscientes ] [ secourant ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

extrémités

Pour les adolescents, une recherche prématurée des valeurs précieuses de la personnalité n’est souvent qu’un paravent pour masquer la fuite des devoirs biologiques. Inversement, la nostalgie rétrospective des êtres d’un certain âge pour les valeurs sexuelles de la jeunesse revient à esquiver, par lâcheté et paresse, les devoirs culturels ; reconnaissance des valeurs de la personnalité et soumission à leur hiérarchie.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info:

[ justification inconsciente ] [ évitement ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

avenir de l'humanité

Le lien universel le séparera de cette masse d’impressions et sa vie mentale sera par le fait même allégée, car la lumière, ou l’énergie du double, élèvera l’intelligence de l’homme pour qu’il vive selon son état interne au lieu de vivre selon les impressions créées par une humanité inconsciente. La conscience psychologique de l’ego sera transformée au cours de cette époque. La masse psychique épuise l’ego puisqu’elle représente la totalité de l’expérience de l’humanité, alors que l’homme nouveau ne vivra plus de l’expérience de l’humanité en général, mais de sa relation étroite avec sa propre lumière.

Auteur: Montréal Bernard de

Info:

[ individuation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

portrait

Enfin, les cheveux de M. Renan, rares au sommet du crâne et malhabilement ramenés, peut-être par inconsciente coquetterie de moine raté, sont d'une nuance châtain-gris sale qui éloigne despotiquement l'antique image du nombre des années par le nombre des neiges et des hivers.

Le forme générale de cette tête de philosophe au front fuyant n'est pas ridicule, mais il n'y en a pas de moins imposante ni de moins fière.

La dépression occipitale est si sensible et les lignes osseuses inférieures sont dans de telles relations avec la coupole surbaissée de ce temple de la sagesse que, vu, tour à tour, de profil et de face, il offrirait à la fantaisie de Sterne les deux idées successives d'un alpha et d'un oméga...

Cocasse symbolisme physiognomonique providentiellement adapté à ce sceptique déliquescent qui semble porter en phylactères autour de sa personne toutes les formules conditionnelles ou dubitatives de la demi-douzaine de langues vivantes qu'il a la réputation de parler...

Auteur: Bloy Léon

Info: Propos d'un entrepreneur de démolitions

[ vacherie ] [ idées-apparence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

parapsychique

Le fantôme est une formation de l’inconscient qui a pour particularité de n’avoir jamais été consciente – et pour cause – et de résulter du passage – dont le mode reste à déterminer – de l’inconscient d’un parent à l’inconscient d’un enfant. Le fantôme a manifestement une fonction différente de celle du refoulé dynamique. Son retour périodique, compulsif et échappant jusqu’à la formation des symptômes (au sens du "retour du refoulé") fonctionne comme un ventriloque, comme un étranger par rapport à la topique propre au sujet.

Auteur: Abraham Nicolas

Info: Avec Maria Török dans "L’Ecorce et le noyau", Flammarion, 1987

[ transgénérationnel ] [ hantise ] [ spectre ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

imago dei

Certes, on est convaincu que nous sommes à un tournant important des âges, mais on pense que ce tournant est suscité par la fission ou la fusion de l’atome, ou par les fusées interplanétaires. On demeure aveugle, comme d’habitude, à ce qui, en même temps, se déroule dans l’âme humaine.
Dans la mesure où l’image de Dieu est, psychologiquement parlant, une illustration et une manifestation des tréfonds de l’âme, et dans la mesure où celle-ci commence à devenir consciente sous forme d’une profonde dissociation qui s’étend jusque dans la politique mondiale, une compensation psychique se signale petit à petit à l’attention. Elle se manifeste par des images unitaires, petits disques apparaissant spontanément, qui représentent une synthèse des contrastes situés à l’intérieur de l’âme. C’est de cela qu’il faut rapprocher la rumeur mondiale des Unidentified Flying Objets (U.F.O.), appelés couramment "soucoupes volantes", qui apparurent pour la première fois en 1945. Cette rumeur repose soit sur des visions, soit sur certaines réalités. Ces "objets non identifiés" sont interprétés comme étant des machines volantes, dont on suppose qu’elles émanent d’autres planètes, ou même de la "quatrième dimension".
Voici plus de quarante ans (1918), j’ai découvert l’existence d’un symbole apparemment central au cours de mes recherches sur l’inconscient collectif ; le symbole du mandala. Pour être sûr de mon fait, j’ai accumulé pendant plus d’une décennie d’autres observations avant de publier, en 1929, ma découverte. Le mandala est une image archétypique dont l’existence est vérifiable à travers siècles et millénaires. Il désigne la totalité du Soi, ou illustre la totalité des assises de l’âme – mythiquement parlant, la manifestation de la divinité incarnée en l’homme. En opposition au mandala de Boehme, le mandala moderne vise l’unité, c’est-à-dire qu’il représente une compensation de la faille, voir son dépassement anticipé. Comme ce processus a lieu dans l’inconscient collectif, il se manifeste partout.
Dans la mesure où le traitement analytique rend l’ombre consciente, il crée une faille et une tension entre les contraires qui, à leur tour, cherchent à s’équilibrer en une unité. Ce sont des symboles qui opèrent la liaison. La confrontation des contraires touche à la limite du supportable lorsqu’on prend cette confrontation au sérieux ou lorsqu’on est pris au sérieux par les contraires eux-mêmes. Le tertium non datur – il n’est pas donné de troisième terme – de la logique se confirme : on est incapable d’entrevoir une troisième solution.
Cependant, quand tout se passe bien, cette troisième solution se présente spontanément, de par la nature même. Elle est alors – et alors seulement – convaincante. Elle est ressentie comme étant ce qu’on appelle la "grâce". La solution naissant de la confrontation et de la lutte des contraires est le plus souvent constituée d’un mélange inextricable de données conscientes et inconscientes, et c’est pourquoi on peut la dire un "symbole" (une pièce de monnaie coupée en deux dont les moitiés s’encastrent exactement). Cette solution représente le résultat de la coopération du conscient et de l’inconscient ; elle atteint à l’analogie avec l’image de Dieu, sous forme de mandala, qui est sans doute l’esquisse la plus simple d’une représentation de la totalité, et elle s’offre spontanément à l’imagination pour figurer les contraires, leur lutte et leur conciliation en nous. La confrontation, qui est d’abord purement de nature personnelle, s’accompagne de la tension subjective en soi-même entre les opposés n’est, en toute généralité, qu’un cas d’espèce dans les tensions conflictuelles du monde.
Car notre psyché est structurée à l’image de la structure du monde, et ce qui se passe en grand se produit aussi dans la dimension la plus infime et la plus subjective de l’âme. C’est pourquoi l’image de Dieu est toujours une projection de l’expérience intérieure vécue lors de la confrontation avec un vis-à-vis très puissant. Celui-ci est figuré par des objets dont l’expérience intérieure est issue et qui, à partir de là, ont gardé une signification numineuse ; ou il est caractérisé par sa numinosité et la force subjuguante de celle-ci. Dans ce dernier cas, l’imagination se libère du simple plan de l’objet et tente d’esquisser l’image d’une entité invisible existant derrière les apparences. Je pense ici à la plus simple des formes fondamentales du mandala, la circonférence, et au partage du cercle le plus simple (mentalement) : le carré ou la croix.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Ma vie"

[ psychologie analytique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson