Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 10
Search time counter: 0.1367s

transgression

Il n'y a que dans la Bible que Dieu arrête le bras de l'infanticide. La rue, elle, repousse toujours d'un cran l'horreur vers l'absolu.

Auteur: Cole Martina

Info:

Commenter

Commentaires: 0

infanticide

[...] Il repensa aux mots de Dante : "Si un malheureux tue des petites filles, il doit y avoir à l’origine de sa faute une faute encore plus grande… "

Auteur: Vichi Marco

Info: Une sale affaire

[ sacrilège ]

Commenter

Commentaires: 0

peine capitale

Les crimes contre les enfants sont les pires. Cela, pour moi, est une vraie cause pour la peine de mort parce que les enfants sont innocents et ont besoin de la direction d'une société adulte.

Auteur: Eastwood Clint

Info:

[ infanticide ]

Commenter

Commentaires: 0

religion

Le dieu de l'ancien testament est sans conteste le personnage le plus déplaisant de toutes les fictions: Jaloux et fier de lui; Insignifiant, injuste, impardonnable, maniaque du contrôle; un personnage vindicatif, un nettoyeur ethnique avide de sang; un misogyne, homophobe, raciste, infanticide, génocide, mégalomane, sado masochiste; un tyran malveillant capricieux.

Auteur: Dawkins Richard

Info:

[ dénigrement ] [ judaïsme ]

Commenter

Commentaires: 0

animal

Falaise en Normandie, une truie mal surveillée provoque un drame en dévorant un nourrisson dans son berceau. Capturée et jetée en prison, comme une vulgaire criminelle elle est jugée durant neuf jours. Reconnue coupable d'infanticide et condamnée à être suppliciée et à mourir sur l'échafaud, elle subit les mêmes mutilations qu'elle a infligées au bébé. Elle est ensuite pendue, avec sous-vêtements, gants et masque humains, en place publique. En présence de cochons.

Auteur: Internet

Info: En 1386

[ justice ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

anecdote

Un pauvre passementier, dans ce faubourg Saint-Marceau, était taxé à dix écus pour un impôt sur les maitrises. Il ne les avait pas : on le presse et represse ; il demande du temps, on lui refuse ; on prend son pauvre lit et sa pauvre écuelle. Quand il se vit en état, la rage s'empara de son coeur : il coupa la gorge à trois enfants qui étaient dans sa chambre ; sa femme sauva le quatrième, et s'enfuit. Le pauvre homme est au Châtelet. Il sera pendu dans un jour ou deux. Il dit que tout son déplaisir, c'est de n'avoir pas tué sa femme et l'enfant qu'elle a sauvé.

Auteur: Sévigné Madame de

Info: Lettres, 1671-1696

[ drame ] [ folie ] [ fisc ] [ infanticide ]

Commenter

Commentaires: 0

nord-sud

Lorsque nos savants occidentaux se trouvent en présence de ces faits, ils ne peuvent les comprendre. Cela leur paraît inconciliable avec un haut développement de la moralité dans la tribu, et ils préfèrent jeter un doute sur l'exactitude d'observations dignes de foi, au lieu d'essayer d'expliquer l'existence parallèle de deux séries de faits : à savoir une haute moralité dans la tribu, en même temps que l'abandon des parents et l'infanticide. Mais si ces mêmes Européens avaient à dire à un sauvage que des gens, extrêmement aimables, aimant tendrement leurs enfants, et si impressionnables qu'ils pleurent lorsqu'ils voient une infortune simulée sur la scène, vivent en Europe à quelques pas de taudis où des enfants meurent littéralement de faim, le sauvage à son tour ne les comprendrait pas.

Auteur: Kropotkine Petr Alekseevitch

Info: L'entraide : Un facteur de l'évolution

[ impérialisme ] [ différences ] [ sociétés ]

Commenter

Commentaires: 0

animal

Les procès d'animaux : Pour le royaume de France, j'ai pu repérer une soixantaine de cas entre 1266 et 1586. Quelques affaires sont bien documentées, comme celle de la truie infanticide de Falaise (1386) sur laquelle je vais m'attarder. D'autres, plus nombreuses, ne sont connues que de mentions indirectes, le plus souvent comptables. Cependant, la France n'a nullement le monopole de telles affaires. Elles concernent tout l'Occident, notamment les pays alpins où les procès faits à des insectes et à des "vers" semblent - comme ceux de sorcellerie - plus fréquents et plus durables qu'ailleurs. (14) Souhaitons que des travaux à venir nous les fassent mieux connaître. Leur étude devrait sans doute faire l'objet d'un travail d'équipe, tant sont complexes les dossiers, les procédures, les documents et les problèmes concernés.

Auteur: Pastoureau Michel

Info: Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, p. 35

[ justice ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

infanticide

"Un père noie dans le Tibre son nouveau-né, un enfant sans bras ni jambes". Cela s'appelle un fait divers.
Voici le jeune couple : lui, Dario, employé de banque, est passionné d'informatique; elle, Sylvana, se réjouit de sa grossesse. L'enfant qu'elle met au monde Marco, est un enfant-tronc. Le choc est atroce. Mais ils le surmontent. Sylvana accepte ce monstre parce qu'il est son fils; Dario, parce que les médecins lui ont fait croire que l'enfant compensera son infirmité par une intelligence hors du commun. En fait, Marco est aveugle, idiot, privé de toute vie cérébrale. Quand Dario noie son fils dans le Tibre, cela n'est plus un fait divers : pour certains c'est un meurtre; pour d'autres, un geste d'humanité, de charité, d'euthanasie, la mort par l'amour. Mais pour la justice, l'euthanasie n'existe pas. Dario est arrêté.

Auteur: Pepper Curtis

Info: L'Enfant de la nuit, présentation

Commenter

Commentaires: 0

mâles-femelles

Selon une récente étude anglaise, la monogamie serait une stratégie des femelles primates pour protéger leur descendance.
Christopher Opie est primatologue au département d'Anthropologie de l'University College of London, en Angleterre. Il s'intéresse aux primates et à leurs comportements sociaux, mais aussi aux corrélations que l'on peut établir entre certains singes et l'espèce humaine.
Et il travaille tout spécialement sur l'émergence de la monogamie. Dans un article publié cette semaine dans la revue scientifique américaine Pnas, avec d'autres chercheurs, il se demande pourquoi cette forme de relation existe chez les primates. "Courante chez les oiseaux, la monogamie est plus rare chez les mammifères [ndlr: moins de 3%] parce que la durée de gestation et de lactation de la femelle rend avantageux pour les mâles de chercher des opportunités additionnelles", expliquent-t-ils. La femelle étant indisponible une bonne partie de l'année, il serait logiquement poussé à aller voir ailleurs si les pattes sont plus ouvertes pour déposer sa semence un peu partout.
Or, la monogamie existe tout de même en pratique, notamment chez certains singes. Pour tenter de comprendre comment elle est apparue, les chercheurs ont comparé les données de 230 espèces de primates. Plusieurs hypothèses ont été avancées: l'éducation parentale, la surveillance de son partenaire sexuel et les risques d'infanticides.
Pour la première hypothèse, chez ce qu'on appelle les singes du Nouveau Monde, les Callitrichidae et les Aotus par exemple, les femelles donnent souvent naissance à des jumeaux. Elles ne pourraient prendre soin des enfants sans l'aide du géniteur. Pour la seconde, dans des groupes où il apparaît trop compliqué de conquérir plusieurs femelles - elles peuvent être trop éloignées ou la concurrence trop intense - le mâle ne s'intéresse qu'à une seule partenaire, pour être sûr de ne pas la perdre. On retrouve cette tendance chez certains petits ongulés.
Enfin, quand la durée de lactation est plus longue que celle de gestation, la femelle, pour éviter de devoir allaiter deux enfants en même temps, retarde sa période de chaleurs. Un concurrent peut donc avoir intérêt à tuer le bébé pour qu'elle redevienne fertile plus vite.
Le résultat de leur comparaison privilégie la dernière solution. Les chercheurs ont remarqué ainsi que les soixante espèces de primates monogames, comme l'Ouistiti pygmées ou le Siamang, se distinguent surtout par leurs faibles taux d'infanticides comparés aux autres. Pourquoi certains restent alors polygames, se sont demandé les chercheurs, puisque pour la reproduction, l'inverse semble être bénéfique? Chez le Gorille de montagne, 34% des nouveaux nés sont tués, on monte à 64 % pour le Langur de Java où chaque adulte peut, légitimement, se considérer comme un survivant.
Selon l'étude, les deux espèces vivent dans des habitats à hauts risques où la cohésion de groupe pour survivre, plus que celle du couple, est essentielle et empêche le passage à la monogamie.
Tout de même, pour les chercheurs, "ces résultats pourraient expliquer pourquoi la monogamie est plus courante chez les primates [27% des espèces] que chez les autres mammifères. La sociabilité complexe des primates va avec des cerveaux développés, mais aussi entraînent des enfants altrices (non indépendants à la naissance), et des longues périodes de lactation et de croissance".
Il fallait bien trouver une solution pour gérer au mieux cette importante période de dépendance. Pour Christopher Opie et ses collègues, la monogamie chez les humains est peut-être aussi une stratégie que les femmes ont privilégiée pour protéger leurs enfants. Une étude récente suggère ainsi que déjà les Australopithèques pouvaient l'être. L'éducation parentale, par exemple, ne serait arrivée que dans un second temps. Toutefois, ils rappellent que nous aurions pu adopter d'autres systèmes. Chez les chimpanzés, les mâles défendent collectivement les femelles de leur territoire, face à l'étranger. Ces dernières entretiennent le doute sur la paternité des enfants. Le mâle n'étant jamais certain qui il a enfanté ou pas, il évite de tuer les petits de la communauté.
D'autres chercheurs sont sceptiques sur les conclusions de cette étude. "Les données sont très solides", juge Carel van Schaik, primatologue à l'université de Zurich, cité par le magazine Science, mais il "paraît très dangereux d'en conclure que les risques d'infanticide ont été le principal argument pour la monogamie humaine". D'une part parce que nos cultures ne sont jamais totalement monogames, certaines mêmes encouragent un homme à avoir plusieurs femmes, d'autre part parce que notre monogamie actuelle est "socialement imposée".

Auteur: Girard Quentin

Info: Internet, Pourquoi nous sommes devenus monogames pour éviter les infanticides, 2 août 2013

[ sciences ]

Commenter

Commentaires: 0