Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 73
Temps de recherche: 0.0574s

isolement

Les jours où je ne vois personne, je ne pense plus à ma destinée, je ne la sens plus, je ne souffre plus, je suis heureux et content sans diversion, sans obstacle. Mais j'échappe rarement à quelque atteinte sensible et lorsque j'y pense le moins, un geste, un regard sinistre que j'aperçois, un mot envenimé que j'entends, un malveillant que je rencontre, suffit pour me bouleverser. Tout ce que je puis faire en pareil cas est d'oublier bien vite et de fuir. Le trouble de mon coeur disparaît avec l'objet qui l'a causé et je rentre dans le calme aussitôt que je suis seul.

Auteur: Rousseau Jean-Jacques

Info: Les Rêveries du promeneur solitaire

[ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

Le problème de l’écriture – que l’écrivain soit talentueux ou non, c’est qu’au bout d’un moment, celui qui écrit se détache des relations humaines et devient d’une certaine façon inhumain.

Auteur: Exley Frederick

Info:

[ écrire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

Il est si épouvantablement tragique de n’avoir personne en ce bas monde qu’on cède à l’envie de rire pour apprécier au moins la compagnie de son propre rire. Il existe, il est vrai, la consolation de savoir qu’en fait, la solitude est la manière la plus pure de communiquer avec soi-même, mais elle ne me semble pas une consolation parfaite.

Auteur: Vila-Matas Enrique

Info: Docteur Pasavento

[ incomplétude ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

isolement

Il a fallu un esprit bien bas pour inventer cette machine à détruire la solitude.

Auteur: Jünger Ernst

Info: Héliopolis

[ impossible ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

isolement

La solitude s'aménage, se peuple, fût-ce d'illusions tandis que le manque ne se comble pas.

Auteur: Chiarello Fanny

Info: Dans son propre rôle

[ rumination ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

Un esprit non alimenté se dévore lui-même.

Auteur: Vidal Gore

Info:

[ intellectuel ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

La vie dehors avait dressé ses propres barreaux desquels il était impossible de s’échapper. La solitude ronge. Elle est plus amère quand il y a tant de gens autour de vous. Tant de sourires, d’accolades et de cœurs battants. Pas besoin d’une cellule de trois mètres carrés pour se sentir seul. L’infini est bien plus effrayant.

Auteur: Brémeault Lucie

Info: La seconde vie de Rachel Baker

[ psychologique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

L’éternité est trop longue pour être affrontée en solitaire.

Auteur: Egan Greg

Info: Axiomatique

[ absolu ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

isolement

Le voyage intérieur est un voyage de solitaire. On ne peut parler de sa démarche à personne. On avance en pleine mer, pas de trace derrière soi, pas de chemin tracé devant. J’aime profondément la solitude. O beata solitudo, o sola beatitudo, St.Bruno le Chartreux. L’homme essentiel est toujours seul. Pas de rencontre de l’Absolu sans solitude, pas de solitude sans esseulement. Seule et solitaire. La solitude se mérite, elle ne se partage pas. La solitude enseigne l’importance du silence, du secret et du mystère. Solitude bien-aimée tu changes la lumière de la lune en lumière solaire.

Auteur: Davy Marie Madeleine

Info: La solitude.

[ méditation ]

Commenter

Commentaires: 0

isolement

À cette époque-là, j'écrivais à l'encre rouge et cela me faisait du bien ; le bleu me déprimait, il se confondait avec le noir, et du noir, j'en avais assez, assez. Je comprends maintenant pourquoi les populations ont toujours placé les enfers dans les antres souterrains. Dans le noir tout grandit, tout devient effrayant. Lorsque je contemplais à la faible lueur de ma torche électrique les ombres dessinées par les blocs de rochers, j'étais pris de vertige. La peur s'instaurait en moi.
J'étais bien seul dans ce gouffre, je n'avais à craindre aucune rencontre avec un être humain ou un quelconque animal, et pourtant une peur incontrôlable était là qui m'assaillait. C'était une sorte de présence "humaine", presque vivante. Car tout vivait dans ce gouffre, la glace et le roc. Oui, cette peur d'une présence m'envahissait bien souvent lorsque j'escaladais les énormes blocs de la moraine. Il est probable que cette crainte se confondait inconsciemment avec celle que m'inspirait les éboulements.

Auteur: Siffre Michel

Info: Hors du temps, p. 245

[ absolu ] [ effroi ] [ frousse ]

Commenter

Commentaires: 0