Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 8
Search time counter: 0.044s

jeu de mots

Le hara-kiri reste un moyen efficace de se débarrasser de ses sushis.

Auteur: Internet

Info:

[ suicide ] [ japon ] [ fuite ]

Commenter

Commentaires: 0

tradition

Les Jap's m'ont appris le respect de l'ennemi et le respect de l'Ancien Monde, celui d'avant les bombes atomiques. Ils aiment le passé, le respectent, et ils ont raison, on a beaucoup de choses à en apprendre. Nous, les États-Unis, sommes un pays trop jeune pour avoir tant de sagesse.

Auteur: Day Thomas

Info: Sept secondes pour devenir un aigle

[ comparaison ] [ japon ] [ usa ]

Commenter

Commentaires: 0

normalisation

Je veux dire qu'en fin de compte le système de notre pays correspond très bien au caractère de la population. Le peuple japonais est doté d'un remarquable esprit grégaire, d'une superbe incapacité à contredire l'autorité. Tout individu est dépendant des autres, il privilégie l'harmonie du groupe, le conformisme et le conservatisme plutôt que le développement des goûts personnels.

Auteur: Koushun Takami

Info: Battle Royale

[ japon ] [ obéissance ] [ Asie ]

Commenter

Commentaires: 0

atomique

L'étudiant avait dit qu'un Européen qui évoque Hiroshima dans un roman relève du même mauvais goût qu'un Japonais qui programmerait un jeu vidéo sur les fours crématoires d'Auschwitz. Je n'ai su que répondre, j'ai mis plusieurs années à comprendre cette remarque, aujourd'hui encore je conte l'anecdote pour faire partager ma honte d'alors. J'avais utilisé la fiction là ou trois générations de Japonais essayaient de se confronter à la réalité nue.

Auteur: Roulet Daniel de

Info: Tu n'as rien vu à Fukushima

[ Japon ] [ irrespect ] [ indélicatesse ]

Commenter

Commentaires: 0

traduction

Il y a cette anecdote d'un Anglo-Saxon, qui fit un préambule amusant, et un peu long, pour un discours à Tokyo, préambule que l'interprète traduisit en deux mots, sur quoi tout le monde se mit à rire. Plus tard l'Anglais demanda à un Japonais comment son badinage a été traduit. La réponse fut : non, pas traduit, le traducteur nous a simplement dit que nous devions tous rire, ce qui a été fait.

Auteur: Wassner Fernando

Info:

[ transposer ] [ humour ] [ incompréhension ] [ Japon ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Kiyoshi s'avança et derrière le pilier jeta un coup d'oeil en direction de la pièce. Dans la pénombre, des couleurs criardes emplissaient la totalité de son regard. C'étaient celles de masques bon marché en papier mâché qui débordaient jusque dans les recoins de la petite pièce au sol recouvert de six tatamis.
Dans l'espace central où s'entassaient les masques, une petite fille terriblement maigre était assise auprès d'une femme au teint pâle d'environ trente ans. La fille, l'air absent, s'appuyait contre la femme, mais rencontrant le regard de Kiyoshi, elle dévoila ses dents blanches.

Auteur: Yoshimura Akira

Info: Un été en vêtements de deuil

[ japon ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Avant de se coucher, Shinji, assis sur la natte, le buste droit, son sabre posé devant lui, avait fait à sa femme un discours militaire. Une femme qui devient femme de soldat doit savoir que son mari peut mourir à tout moment, et résolument l'accepter. Ce pourrait être demain. Ou le jour d'après. Mais, dit-il, peu importe quand, était-elle absolument ferme dans sa résolution de l'accepter ? Reiko se leva, ouvrit un tiroir du secrétaire et y prit le plus cher de ses nouveaux trésors, le poignard que lui avait donné sa mère. Revenue à sa place, elle posa sans un mot le poignard devant elle, comme son mari avait posé son sabre. Ils se comprirent en silence aussitôt, et le lieutenant ne chercha plus jamais à mettre à l'épreuve la résolution de sa femme.

Auteur: Mishima Yukio

Info: Dojoji et autres nouvelles

[ japon ] [ fidélité ] [ tradition ] [ suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

gouvernante

Quand je suis devenue domestique au début des années trente, le personnel manquait dans les bons quartiers de Tokyo, et personne ne tutoyait les bonnes. Nos employeurs nous vouvoyaient parce que nous étions précieuses à leurs yeux. C'était la règle dans les bonnes familles. Toutes les maîtresses de maison savaient qu'une bonne de qualité était indispensable à un foyer bien tenu.
Il se trouve que je ne me suis jamais mariée, mais à cette époque-là on se préparait au mariage en travaillant comme bonne. Oui, on devenait domestique pour apprendre à être une épouse accomplie. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'était comme l'université pour les jeunes filles d'aujourd'hui, mais ce n'était certainement pas une profession méprisée, même si tout le monde a l'air de penser qu'être bonne, c'était presque être esclave. Bien sur, j'ai connu des moments difficiles en faisant ce métier, mais existe-t-il des professions où l'on ne fait que s'amuser ?
Je n'irais pas non plus jusqu'à affirmer que cette occupation était universellement bien considérée et que tout le monde la respectait. Et si quelqu'un me demandait si le Monsieur de la première famille chez qui j'ai servi ne me regardait pas parfois d'un oeil coquin, je serais bien obligée de reconnaître que cela lui arrivait , mais n'allez pas le répéter. Il s'agissait d'un écrivain célèbre et il est hors de question que son nom sorte de journal. J'emporterai ce secret dans la tombe.

Auteur: Nakajima Kyoko

Info: La maison au toit rouge

[ bonne ] [ employée de maison ] [ Japon ]

Commenter

Commentaires: 0