Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 6
Search time counter: 0.121s

démontrer

Il est plus facile de montrer un modèle de valeur que de l'enseigner.

Auteur: Hesburgh Theodore M.

Info:

[ convaincre ] [ éducation ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Gloire à Dieu pour toutes choses. Gloire à Dieu pour toutes choses... Ne cesse de répéter ce mot et de l'enseigner aux autres. C'est le mot qui a fait couronner Job, ce mot qui fait fuir le diable. C'est lui qui enlève tout trouble. Continue donc d'en charmer tout ce qui t'arrive.

Auteur: Saint Jean Chrysostome 407

Info:

Commenter

Commentaires: 0

musique

...une chose que les gens me demandent sans cesse : 'comment joues-tu outside?'... Je n'ai aucune idée comment l'enseigner, mais un jour j'en discutai avec notre bassiste Jesse Murphy, il m'a dit "dis leur d'aller plonger depuis les falaises"... En d'autres termes, quand tu jammes, tu dois prendre des risques si tu veux trouver de nouveaux sons...

Auteur: Scofield John

Info:

[ improvisation ] [ guitare ] [ jazz ] [ risquer ]

Commenter

Commentaires: 0

langage

Le discours - la psychanalyse nous l'a montré -, ce n'est pas simplement ce qui manifeste (ou cache) le désir ; c'est aussi ce qui est l'objet du désir ; et puisque - cela, l'histoire ne cesse de nous l'enseigner - le discours n'est pas simplement ce qui traduit les luttes ou les systèmes de domination, mais ce pour quoi, ce par quoi on lutte, le pouvoir dont on cherche à s'emparer.

Auteur: Foucault Michel

Info: L'ordre du discours

[ arme ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Je prétends qu'une nation contrôlée par des baïonnettes étrangères est en état de guerre perpétuel. Puisque la bataille ouverte est impossible face à une race désarmée, j'ai attaqué par surprise, vu qu'on me refuse un fusil, j'ai pris un pistolet et ai tiré. Pauvre en matière de santé et d'intelligence, un fils comme moi n'a plus rien à offrir à sa mère si ce n'est son propre sang. Et ainsi me suis-je sacrifié sur son autel. La seule leçon nécessaire pour l'Inde à l'heure actuelle est d'apprendre à mourir, et la seule façon de l'enseigner est de mourir nous-mêmes. Ma seule prière à Dieu, c'est de pouvoir renaitre de la même mère et mourir à nouveau pour la même cause sacrée jusqu'à ce qu'elle soit menée à terme. Vande Mataram!

Auteur: Madan Lal Dhingra

Info:

[ exécutions ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

J'ai découvert qu'il existe d'énormes différences entre l'érotisme joyeux, le culte du corps, en Grèce, et l'érotisme de plus en plus effrayé, de plus en plus fasciné, du monde romain. (...) En reprenant les textes, je me suis aperçu que le mot phallus n'est jamais employé en latin. Les Romains appelaient fascinus ce que les Grecs nommaient phallos. Du sexe masculin dressé, c'est-à-dire du fascinus, dérive le mot de fascination, c'est-à-dire la pétrification qui s'empare des animaux et des hommes devant une angoisse insoutenable. Les fascia désignent le bandeau qui entourait les seins des femmes. Les fascies sont les faisceaux de soldats qui précédaient les Triomphes des imperator. De là découle également le mot fascisme, qui traduit cette esthétique de l'effroi et de la fascination. (...) fascination qu'on retrouve également dans beaucoup de fresques romaines qui sont des peintures de l'instant qui précède la mort. Par exemple, il en existe une, petite, qui représente deux enfants et une femme tenant une épée : c'est l'instant où Médée va tuer ses deux enfants, qui jouent avec des osselets, c'est-à-dire les ossements qu'ils vont devenir. Ensuite, les textes racontent qu'elle va non seulement les mettre à mort, mais qu'ensuite, avec son épée, elle va fouiller son propre sexe pour détruire tout reste possible d'une génération éventuelle de l'homme qu'elle a aimé et qui l'a trompée. Tout cela est lié à la religion romaine primitive, qui est un culte de la mise à mort, et à l'horreur de la passivité sexuelle. Tout ce qui est actif, tout ce qui fait lever le fascinus, est hautement noble. Tout ce qui est passif est puni de mort. Je me suis aperçu, parce qu'on n'a jamais cessé d'étudier le latin, de l'enseigner aux enfants, qu'on a donc expurgé tout ce qui était licencieux. D'où cette confusion durable entre monde grec et monde romain. Il s'agit donc d'une découverte à laquelle je ne m'attendais pas. Je croyais les Romains rudes, brusques, mais je ne les aurais jamais imaginés aussi inventeurs de mélancolie, de dégoût, d'horreur et de puritanisme. Les pères en robe noire du christianisme n'ont fait que saisir le relais que leur tendaient les pères en robe blanche du sénat.

Auteur: Quignard Pascal

Info: interview à l'occasion de la parution du, Sexe et l'effroi

[ historique ] [ verge ]

Commenter

Commentaires: 0