Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.0535s

onirisme

Les mythes sont des rêves publics, les rêves des mythes privés.

Auteur: Campbell Joseph

Info:

[ légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

mémoire collective

La Muse qui a recueilli tout ce que les Muses plus hautes de la philosophie et de l'art ont rejeté, tout ce qui n'est pas fondé en vérité, tout ce qui n'est que contingent, mais relève aussi d'autres lois, c'est l'Histoire.

Auteur: Proust Marcel

Info:

[ histoire-mythes-et-légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

L'histoire véridique, l'histoire vraie, l'histoire définitive, [...] tiendra moins compte des grands coups de sabre que des grands coups d'idée. (...) Pythagore sera un plus grand événement que Sésostris. (...) étant donnée, comme résultante, l'augmentation de l'esprit humain, Dante importe plus que Charlemagne, et Shakespeare importe plus que Charles-Quint.

Auteur: Hugo Victor

Info: William Shakespeare, 1864

[ histoire-mythes-et-légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

réflexion

Jusqu’à l’âge de la Grèce classique, mythe et logos ne s’opposent pas. L’un et l’autre désignent un récit sacré des dieux et des héros. […] Il faut attendre le 5e siècle av. J.-C. pour rencontrer une opposition radicale vis-à-vis de cette expression. Dans les Dialogues, en effet, Platon établit une rupture déclarée entre définition du mythe et celle du logos, mais sans pouvoir cependant écarter l’un ou l’autre définitivement.

Auteur: Delaigue Chrystel

Info: Jung/Platon quand le psychologue sort de la caverne

[ historique ] [ rationalité ] [ légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Pourquoi vous êtes-vous passionné pour le roman historique ? Parce que l'écriture de l'histoire est notre seul principe heuristique. Les Allemands ont un mot pour cela : einfühlen. C'est la faculté d'expérimenter le passé dans le présent et de le recréer. Dans mes livres, j'ai essayé de le recréer de la manière la plus naturelle : il faut que l'histoire soit là, sans effort, et surtout, sans le poids de la prémonition.

Auteur: Vidal Gore

Info: interviewé dans le Monde, mai 2007

[ continuité ] [ histoire-mythes-et-légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

quête

On se plait souvent à dire que la science n'est autre chose que la version moderne du mythe de nos origines. Les Juifs avaient Adam et Eve, les Sumériens Marduk et Gilgamesh, les Grecs Zeus et les Dieux de l'Olympe, les Germaniques le Walhalla. Des esprits astucieux déclarent : Qu'est ce que l'évolution des espèces, sinon l'équivalent moderne de l'épopée des dieux et des héros, ni meilleure, ni pire, ni plus ou moins vraie ?

Auteur: Dawkins Richard

Info: Qu'est-ce que l'évolution ? : Le fleuve de la vie

[ légendes ] [ religions ] [ archétypes ]

Commenter

Commentaires: 0

observation

Il semble beaucoup plus simple de dire qu'une longue histoire est un mythe fantastique, qui s'avère vrai pour l'Univers matériel, et que d'autres sagas sont vraies en termes de signification culturelle. Il n'y a donc aucun problème à raconter plusieurs histoires, tout comme il n'y a aucune difficultés à apprécier le coucher du soleil en termes de rotation planétaire, de spectre et de fusion nucléaire à un un moment donné, ou comme une merveille visuelle à un autre.

Auteur: Goodenough Ursula W.

Info: "Board Forum: How Grand a Narrative?" 1999

[ points de vue différents ] [ légendes ] [ sciences ] [ superposition ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

civilisation

Voilà pourquoi il est, à mon avis, bien difficile et malaisé d'avoir entière connaissance de la vérité des choses anciennes par les monuments des historiens, attendu que les successeurs ont la longueur du temps qui leur brouille et offusque la nette intelligence des affaires ; et l'histoire qui est écrite du vivant des hommes dont elle parle, et du temps des choses dont elle fait mention, quelquefois par haine et par envie, et quelquefois par faveur ou par flatterie, déguise et corrompt la vérité.

Auteur: Plutarque

Info: Les Vies des hommes illustres I/la Pléiade/Gallimard 1951 Vie de Périclès, XXX p.351

[ historien ] [ nébuleux ] [ histoire-mythes-et-légendes ]

Commenter

Commentaires: 0

simplification

Les gens ont davantage besoin de mythe que de vérité, car celle-ci est souvent complexe, différente, contradictoire selon qu'on la voit de l'intérieur ou de l'extérieur. Le mythe donne aux générations suivantes ce dont elles ont besoin : un récit lumineux où le bien triomphe du mal. Alors que les derniers témoins s'en vont gentiment, il ne reste plus que le mythe, conforme au besoin profond de l'homme. Les documents, eux, reposent dans les archives, disparaissent ou s'oxydent. Ou bien tout simplement, on n'y croit pas.

Auteur: Janko Anna

Info: Une si petite extermination

[ légendes nécessaires ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mythologie égyptienne

Dans la mythologie, Horus est fils d’Osiris et d’Isis. Osiris, assassiné par son frère Seth avec lequel il était en guerre pour la possession de la terre d’Égypte, est ramené à la vie du moins symboliquement, le temps d’une union, grâce aux efforts d’Isis et de Nephtys. C’est de cette union miraculeuse que vit le jour Horus, engendré pour venger la mort de son père, celui-ci affrontera dès lors son oncle Seth et recevra le trône d’Égypte en héritage. C’est la raison pour laquelle Horus, le dieu "aux deux couronnes" était le descendant post-mortem d’Osiris. Cependant sa légitimité sera sans cesse contestée par Seth et c’est durant l’un des combats qui l’opposa à son oncle qu’Horus perdra temporairement l’œil gauche qui sera ensuite reconstitué par Thot. Appelé Oudjat, cet œil, que les Égyptiens portaient sous forme d’amulette protectrice possédait des vertus magiques. A l’opposé de Seth qui manifeste le chaos, les orages et le désert infertile des "terres rouges", Horus incarne l’ordre et la stabilité, il est le dieu dynastique par excellence, garant de l’harmonie universelle. (...)
Cette monarchie se réclamant d’Horus, dont les souverains furent très certainement coiffés de têtes de faucons, sera très vite absorbée par les rois porteurs de la couronne blanche d’Osiris. C’est de cette double souche méridionale que surgira bien plus tard (on compte jusqu’à 200 à 300 pharaons ayant précédé Ménès) la toute première dynastie officielle symbolisée par Ménès à l’ère cananéenne. Ainsi, pour J. Gossart, "dans ce contexte, Osiris serait le dernier prince consort de l’ancienne société matriarcale, et Horus le premier roi de l’ordre patriarcal", ce qui permettrait d’expliquer "la centralisation progressive et l’émergence de centres de pouvoir en Haute-Égypte, jusqu’à l’unification de toute la vallée sous un même sceptre" qui eut lieu après l’assèchement du Sahara, lorsque les populations qui y résidaient furent contraintes de s’exiler en Égypte. Athéna fait d’ailleurs partie du mythe osirien où elle incarne la "Grande Reine de sagesse" qui jugea le combat entre Seth et Horus et proposa au tribunal divin qu’Horus devienne roi du monde végétal encore préservé du dessèchement, tandis que Seth aurait détenu la garde des plaines désertiques et stériles, les "Terres rouges", mais, pour ne pas favoriser la dynastie d’Horus, elle offrit à Seth des déesses étrangères pouvant très bien désigner ici des reines garamantes ou éthiopiennes, de tradition "rouge" qui succédèrent aux reines libyennes primitives. Tritonide fut donc au départ gouvernée par les reines Berbères de Libye bien avant la naissance de l’Égypte de Ménès mais leur déclin s’accentua progressivement, nous explique J-L Bernard, suite aux invasions répétées, "soit des Amazones dont le matriarcat exacerbé contrariait et rivalisait le leur, soit plus probablement par l’arrivée des Garamantes, peuple du cheval qui partis du Soudan s’introduisirent au Sahara". Les Grandes Reines Berbères n’en cessèrent pas moins de régner sur les régions du Hoggar et ne s’éteignirent que lors de l’invasion arabe à laquelle la célèbre Kahina résista dans les Aurès. Nous signalerons enfin un tombeau exhumé dans le Hoggar en 1932, celui d’une certaine Tin Hinan dont la ressemblance phonétique avec Anthinéa saute aux yeux. La princesse saharienne était ensevelie avec des trésors, sa momie portant un diadème d’or enrichi de pierres précieuses.

Auteur: Anonyme

Info: Dans "Les magiciens du nouveau siècle"

[ légendes ] [ histoire ] [ fortéen ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson