Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 1248
Temps de recherche: 0.9089s

étymologie

Il est important de faire remarquer que son nom de "Moïse" était égyptien. Le mot égyptien "mose" signifiait "enfant". C'est une abréviation de certaines formes plus complètes du même mot, telles par exemple que "Amon-mose", c'est-à-dire Amon-enfant, ou "Ptah-mose", c'est-à-dire Ptah-enfant, ces noms étant déjà eux-mêmes des abréviations des formes complètes . "Amon (a donné) un enfant" ou "Ptah (a donné) un enfant". Le mot "enfant" se substitua bientôt avantageusement aux noms entiers composés et le mot "Mose" se retrouve assez fréquemment sur des monuments égyptiens. Le père de Moïse avait certainement donné à son fils un nom où entraient les mots Amon ou Ptah, le nom de la divinité ayant été ultérieurement abandonné, celui de l'enfant resta alors simplement : "Moïse" (Mose). (L's qui se trouve à la fin du nom de "Moses" a été ajouté dans la traduction grecque de l'Ancien Testament et n'appartient pas à la langue hébraïque où ce nom est "Mosche".)

Auteur: Breasted James Henry

Info: Histoire de l’Egypte, Londres, 1934, page 350

[ nom théophore ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

règles du jeu

De là, on peut déduire que toutes les fautes imaginables que l'on puisse commettre dans une langue

jréfléchi

sont le résultat

ékoi ? jréfléchi !

soit des contradictions internes de cette langue

alo ? tutrévèy ?

soit des contradictions entre cette langue et une autre

manfin, jéldroi deréfléchir !

Nous ne pouvons réaliser que des phénomènes linguistiques réalisables.

tapamidroiôchien ?

Ce qui n'est pas réalisable dans une langue n'est pas réalisé dans cette langue.

ilfôldir ! situami unroi ôchien.

D'où l'importance des grammairiens, correcteurs, vérificateurs et puristes.

ébin, janéPAmi.

Auteur: Molnár Katalin

Info: "Dlalang", in "Revue de littérature générale", éd. P.O.L.

[ tarot ] [ écriture phonétique ] [ discours parallèles ] [ erreurs ] [ chevauchements idiomatiques ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama

organe lingual

La langue connait quatre principaux emplois très différenciés : nutrition, gustation, langage, baiser. Deux d’entre eux, sinon trois, présentent un caractère nettement luxueux, supplémentaire. Non comptée la lécherie — pourtant une entêtante passion chez les mammifères supérieurs.

Auteur: Quignard Pascal

Info: Petits traités I

[ ésope ] [ physiologie ] [ échange ]

Commenter

Ajouté à la BD par Plouin

vulgarisation

"L'homme a ce qu'il n'est pas,
la femme est ce qu'elle n'a pas". Jacques Lacan

Jolie phrase, énigmatique, de celles qui faisaient se pâmer les puceaux structuralistes et les gourdes culturo-mondaines à son séminaire autrefois.
Traduite en langage courant (dans la langue du beauf que je suis) cette phrase d'une autre époque dit exactement :
"L'homme malgré son phallus est un lâche, et la femme qui l'envie malgré tout, une hystérique."
Présenté comme ça, bien sûr, les mêmes qui ne demandaient qu'à s'extasier devant l'abscons et l'amphigourique vont crier au machisme primaire.

Comme quoi pour manipuler les gogos, mieux vaut ne pas trop s'exprimer clairement.

Auteur: Soral Alain

Info: Texticule, Socrate à St-Tropez

[ femmes-hommes ] [ enfumage ] [ vacherie ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

voyage

Et puis, naturellement, vient l'heure du départ, tout aussi hagarde et inquiète que l'était le mystérieux moment initial de l'arrivée. Un visage inconnu et étranger nous attendait, c'est un visage inconnu mais nôtre qui prend congé de nous. Il est facile et impossible d'abandonner la géométrie de Pékin, de ce visage qui porte les millénaires comme un léger maquillage. Nos hôtes interchangeables nous saluent à l'aéroport, les ministres comme les sans-grade, l'aimable interprète horrifié par notre manque de ponctualité, terrorisé par un chronomètre implacable et accusateur. On part pour Canton. "D'où viennent ces bananes ?" demandions-nous parfois durant les repas de Pékin. "Elles viennent de Canton." Quelqu'un se rappelait que, du côté de Canton, il y avait des tigres et des éléphants. A Canton, nous serons attendus par d'autres interprètes, car la langue qu'on y parle est tellement différente du chinois du Nord qu'elle est incompréhensible pour les habitants de Pékin.

Auteur: Manganelli Giorgio

Info: In "Chine et autres Orients", éd. Le Promeneur, p. 49-50, trad. par Béatrice Sayhi-Périgot

[ exotisme ] [ sur le vif ] [ traduction ] [ formalités ] [ uniformité du nouveau ] [ périple ]

Commenter

Ajouté à la BD par Benslama

injustice

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom)
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n'en voyait point d'occupés
A chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.
Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J'ai dévoré force moutons.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé quelquefois de manger
Le Berger.
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
- Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Eh bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d'honneur.
Et quant au Berger l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L’âne vint à son tour et dit : J'ai souvenance
Qu'en un pré de Moines passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Auteur: La Fontaine Jean de

Info: Les Animaux malades de la peste

[ tête de turc ] [ poème ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

réflexivité

Chacun de nous puise, délibérément ou par habitude, à deux sources linguistiques : la langue courante, qui correspond au niveau de culture personnel, et un fond privé. Ce dernier se rattache de façon inextricable au subconscient, aux souvenirs dans la mesure où ils sont susceptibles de verbalisation, et à l'ensemble singulier et irréductible que compose la personnalité psychologique et somatique. La composante privée du langage rend possible une fonction linguistique majeure et cependant mal comprise. Il est évident qu’on parle dans le but de communiquer. Mais aussi pour dissimuler, omettre. Le don qu’ont les êtres humains de fausser l’information emprunte toutes les formes possibles, du mensonge éhonté au silence.

Auteur: Steiner Georges

Info: Après Babel

[ camouflage ] [ idiome ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

instant propice

Dans la langue grecque, il y a deux mots pour le temps, "chronos" et "kairos". Le premier correspond au temps qui passe, comme le soleil passe dans les cieux. Mais "kairos" signifie "le temps nécessaire", l'instant critique où l'on doit suivre la marée, de peur qu'elle ne vous submerge et vous noie. Seul ce sens-là était important aux yeux du Maître ( Jésus-Christ NDL ).

Auteur: Neville Katherine

Info: Le cercle magique, P 195

[ bon moment ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

linguistique

[…] Comme il est significatif que, dans les langues indo-européennes, comme l’a indiqué Darmester, le radical signifiant "deux" désigne ce qui est mauvais ! Le préfixe grec dys (comme dans dyspepsie) et le latin dis (comme dans disgrâce) dérivent l’un et l’autre de duo. La forme parente bis donne un sens péjoratif à des mots français modernes tels que bévue (littéralement : double vue).

Auteur: Huxley Aldous

Info: La philosophie éternelle

[ dichotomie ] [ historique ] [ évolution ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

philologie

Si le mot "courtois" s'en est allé de la conversation, croyez-vous qu'il faille s'en prendre uniquement à la mode ? N'est-ce pas plutôt que l'ensemble des qualités qu'exprimait ce mot a disparu de la société avec l'ancien régime ? 89 a été une révolution dans la langue comme dans le pays ; bien des mots ont péri de mort violente ; d'autres ont émigré et sont ensuite rentrés dans leurs biens ; quelques-uns vivent encore, vieux, ridés, rabougris, ratatinés : ils passeront bientôt.

Auteur: Sarcey Francisque

Info: In "Le mot et la chose", éd. Paul Ollendorff, p. 5

[ vocables ] [ histoire ] [ destins ] [ formacja ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama