Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 45
Temps de recherche: 0.0586s

lecture

Moi aussi, je lis au lit. Dans la longue succession des lits où j'ai passé les nuits de mon enfance, dans des chambres d'hôtel inconnues où les phares des voitures balayaient en passant le plafond de lumières étranges, dans des maisons dont les odeurs et les bruits ne m'étaient pas familiers, dans des villas de vacances poisseuses d'écume marine ou dans des chalets où l'air des montagnes était si sec qu'on plaçait à côté de mon lit un bassin fumant de vapeur d'eucalyptus afin de m'aider à respirer, la combinaison du lit et du livre me procurait une sorte de foyer où je savais pouvoir revenir, soir après soir, sous n'importe quels cieux. Personne ne m'appellerait pour me prier de faire ceci ou cela; immobile sous les draps, mon corps ne demandait rien. Ce qui se passait se passait dans le livre, et c'était moi qui racontais l'histoire. La vie se déroulait parce que je tournais les pages. Je ne crois pas pouvoir me rappeler joie plus grande, plus complète, que celle d'arriver aux quelques dernières pages et de poser le livre, afin que la fin ne se produise pas avant le lendemain, et de me renfoncer sur l'oreiller avec le sentiment d'avoir bel et bien arrêté le temps.

Auteur: Manguel Alberto

Info: Une histoire de la lecture

[ lire ] [ plaisir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

ouverture

On dit que la lecture est un plaisir solitaire, mais celui qui ne lit pas est bien plus seul encore. Il lui manque le monde entier.

Auteur: Loevenbruck Henri

Info: J'irai tuer pour vous

[ lire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

excursus

Incontestablement, c'est du soleil des digressions que nous vient la lumière. Elles sont la vie et l'âme de la lecture.

Auteur: Sterne Laurence

Info: La vie et les opinions de Tristram Shandy, gentilhomme

[ lire ] [ parabase ]

Commenter

Commentaires: 0

baliverbes

La politique, c'était du fantasme, des idées qui volent alors que l'intime était ancré dans la réalité, fait de désir, de frustration, de silence et ils ne le supportaient pas, alors ils disaient n'importe quoi pour ne pas sentir la morsure de la vie.

Auteur: Abnousse Shalmani

Info: Les exilés meurent aussi d'amour, p 92

[ délire ] [ réalité indicible ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

plaisir

La lecture est la façon avec laquelle l'humanité retarde l'inévitable. C'est en lisant que nous lançons notre poing vers le ciel. Tant que nous aurons ces projets de lecture épiques et improbables devant nous, nous ne pourrons lâcher notre dernier souffle : Dites à l'Ange de la Mort de revenir plus tard, je n'ai pas tout à fait fini Vilette.

Auteur: Queenan Joe

Info: One For The Books, 2012.

[ lire ]

Commenter

Commentaires: 0

pessimisme

Le problème n'est pas : "il n'y a plus d'écrivains", le problème est qu'il n'y a plus de lecteurs. Si la question manque, comment risquer la réponse ?

Auteur: Clair Jean

Info: Journal atrabilaire

[ lire ] [ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

lecture

Bien sûr, un livre peut te changer ! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier des livres, ce sont des génies endormis.

Auteur: Faye Gaël

Info:

[ choc ] [ lire ] [ bouquin ]

Commenter

Commentaires: 0

interface

Sam a pris un peu goût à la lecture, car il a découvert que les livres vous emmènent loin de la réalité, ou tout près de la réalité, mais par pages interposées.

Auteur: Morgenstern Susie

Info: iM@mie , p. 167

[ lire ] [ langage ]

Commenter

Commentaires: 0

médicaments

Au début, je prenais de la paroxétine et des benzodiazépines, pas plus de quinze milligrammes ; mais quinze milligrammes, pour moi, c'était comme un éternuement au coeur de l'ouragan, une quantité insignifiante et sans effet, autant vouloir cacher le soleil derrière sa main ou instaurer la justice au pays des réprouvés, voilà pourquoi les doses avaient augmenté, atteignant soixante milligrammes, à l'époque il n'y avait rien de plus fort sur le marché, à l'époque les médecins vous lançaient les mêmes regards que les éclaireurs conduisant les caravanes dans les westerns, quand ils déclarent qu'ils n'iront pas plus loin, car ils arrivent sur le territoire des Comanches, font demi-tour et éperonnent leur monture après un dernier regard pétri de honte et de pitié sur les gens de la caravane, sachant qu'ils ne les reverront plus. C'est là que je pris aussi des comprimés pour dormir ; je tombais alors dans un état proche de la mort et mon esprit était traversé par des mots comme "estomac", "lampe" ou "albinos", sans filiation logique. Je les notais parfois, le lendemain matin, si je m'en souvenais, mais en les relisant, j'avais l'impression de feuilleter un journal d'un pays plus triste que le Soudan ou l’Éthiopie, d'un pays pour lequel je n'avais pas de visa et ne voulais pas en avoir, et je croyais entendre un camion de pompiers qui filait éteindre ces putains de flammes de l'enfer, le réservoir plein de carburant.

Auteur: Pron Patricio

Info: L'Esprit de mes pères

[ antidépresseurs ] [ délire ]

Commenter

Commentaires: 0

plaisir

Je me félicite toujours du hasard qui nous a portés à aimer la lecture… C'est un magasin de bonheur toujours sûr et que les hommes ne peuvent nous ravir.

Auteur: Stendhal

Info: Dans une lettre adressée à sa sœur Pauline

[ lire ]

Commenter

Commentaires: 0