Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 172
Temps de recherche: 0.127s

mémoire

Quand il essayait de se rappeler son visage il ne trouvait qu'un blanc en lui. La seule chose qu'il pût se rappeler clairement c'étaient ses pieds courts et dodus, très blancs et très lisses, avec de petits orteils. La plante en était rose et il y avait un petit grain de beauté près du talon gauche. Le soir de leur mariage il lui avait ôté ses chaussures et ses bas et lui avait baisé les pieds. Et, à tout prendre, cela n'était pas si mal trouvé puisque les Japonais croient que le morceau de choix chez une femme ...

Auteur: McCullers Carson

Info: Le Coeur est un chasseur solitaire, P 167

[ oubli ] [ physionomie ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

[...] Quand on réussit à attraper un souvenir... Ça ressemble à une feuille sèche, presque translucide, une de ces feuilles que tu ramasses avec précaution sur le chemin des promenades. Que tu vas mettre à l'abri entre deux pages d'un livre, d'un cahier, pour qu'elle ne se délite pas davantage. On voit la dentelle des nervures qui n'ont presque plus de force pour la tenir ouverte et par transparence une vague couleur orangée. Mes souvenirs ressemblent à ça. Réduits à la transparence. Tu te dis : "Tout ça a vraiment eu lieu ? C'était moi, lui, elle ?" [...]

Auteur: Vidal Sara

Info: La bicoque

[ épisode ] [ dégradation ] [ irréalité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mémoire

Il est certain que, comme présageant sa mort prochaine et celle de ses parents, Micol répétait continuellement également à Malnate que son avenir démocratique et social la laissait totalement indifférente, qu'elle abhorrait l'avenir en soi, lui préférant de beaucoup "le vierge, le vivace et le bel aujourd'hui" et plus encore le passé, le cher, le doux, le charitable passé.
Et comme c'étaient seulement, je le sais, des paroles - les habituelles paroles, trompeuses et désespérées, que seul un vrai baiser aurait pu l'empêcher de proférer - que de ces paroles-là justement, et non d'autres, soit scellé ici le peu que le coeur a su retenir.

Auteur: Bassani Giorgio

Info: Le jardin des Finzi-Contini

[ refuge ] [ futur inintéressant ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

Les lieux ne sont pas qu'un espace, ils sont aussi associés à une époque. Je regarde la ville différemment depuis que je porte en moi ses souvenirs. Mes pensées ne cessent de vagabonder autour de la place d'Armes, que je connais moi aussi depuis mon enfance comme un lieu festif, un lieu lié aux dimanches matin, à l'odeur des fleurs coupées qu'achetaient mes parents, à la fanfare désuète dans le kiosque à musique parfaitement restauré. Mais à présent, je cherche dans le langage fermé des façades l'endroit où a dû se dresser l'immeuble dans lequel mon grand-père a passé quelques mois à travailler comme apprenti [...].

Auteur: Hertmans Stefan

Info: Guerre et Térébenthine

[ analogique ] [ associative ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

De temps à autre, Jasek arrive avec du pain et du lard. En voyant ce pain enveloppé d'une superbe croûte, épaisse, dorée, je salive. Je regarde Jasek manger, je suis ses lèvres, les mouvements de ses mâchoires. Sans rien dire, il sépare la croûte et me l'offre. Elle craque sous ma dent. La première bouchée est goulue. Puis je me freine. Je veux savourer un instant de bonheur; en moi, remonte le souvenir des miches de pain, de la maison, des camps scouts. Depuis soixante-dix ans, le pain campagnard, sa croûte épaisse et odorante, me ramènent systématiquement à Auschwitz et à Jasek que je remercie par delà les décennies.

Auteur: Esrail Raphaël

Info: L'Espérance d'un baiser

[ gratitude ] [ camp de concentration ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

J'étais tombé amoureux d'elle, de sa peau de pêche bronzée toute l'année, de sa silhouette à vous réveiller un mort, de sa longue et rousse chevelure, de ses sourcils et de ses yeux très noirs à Lima, un soir que je chantais dans une fête à l'université catholique où elle était "Miss Faculté", ou quelque chose comme ça, et moi une sorte de Nat King Cole en espagnol, et à force de viens plus près de moi, plus près, plus près encore, je finis par tant la rapprocher de moi que je n'ai pas encore réussi à l'écarter complètement, bien que plus de mille ans, bien plus encore aient passé depuis ce temps-là, ce qui fait que je crois pouvoir répondre à l'auteur de ce boléro que oui, il semble bien que l'amour existe dans l'éternité.

Auteur: Bryce-Echenique Alfredo

Info: L'Amygdalite de Tarzan

[ souvenir ] [ femmes-par-hommes ] [ nostalgie ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

L’attrait le plus fascinant que les chamans attribuent à l’esprit de l’Ayahuasca est sa faculté de posséder une connaissance détaillée de l’ensemble des autres plantes de la forêt pluviale. A ce titre l’on pourrait comparer cet esprit à une sorte d’index de la forêt au savoir encyclopédique. Les chamans considèrent cet esprit comme un professeur ou un docteur à la science intarissable. Ceux-ci le consultent le plus souvent dans le but de l’obtention d’un diagnostic mais surtout pour que celui-ci révèle une posologie adaptée, la plupart des remèdes de l’esprit de l’Ayahuasca étant des remèdes à base de végétaux.
Selon la pensée et les croyances indiennes relatives à l’Ayahuasca, l’ensemble de la pharmacologie indigène proviendrait de l’expérience visionnaire. Sur la base de ces données, il semblerait que cet esprit soit capable d’accéder par des voies encore mystérieuses aux propriétés biochimiques et pharmacologiques des autres plantes de la Selva.

Auteur: Leterrier Romuald

Info: Dans "Les plantes psychotropes et la conscience", pages 67-68

[ enseignement ] [ homme-nature ] [ confiance ] [ végétal érudit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

mémoire

Tout cela est arrivé il y a très longtemps, dans un univers qui semble différent. Désormais, l’histoire est devenue légende. Mythe. Les détails se déforment, la précision se perd. Des gens comme moi comblent les lacunes grâce à leur imagination. Nous inventons des faits. Nous inventons une pensée. Nous truquons un peu la réalité avec la connaissance que nous avons du cinéma. Le jeu donne un certain goût, enlève un peu de poids. Pour le meilleur et pour le pire. Car ce que je raconte, c’est l’histoire de mes ancêtres, des tensions qui se sont progressivement amplifiées et qui ont culminé avec le retour des morts. Non. Je mens. J’écris sur une ville, la bourgade où ont vécu mes ancêtres, celle où les Ramírez et les Marlowe ont existé et ont cessé d’exister. De cet endroit, il reste peu de chose. Cherchez sur une carte ou dans un atlas : vous ne trouverez rien.

Auteur: Xerxenesky Antonio

Info: Avaler du sable

[ onirique ] [ imparfaite ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

Un résumé saisissant de la théorie de Shannon
Supposez qu'une histoire pour enfant commence par ces mots : Voici mon chat. Il a une fourrure. Il a des griffes... Plutôt ennuyeux, non ? Imaginez maintenant une autre histoire, qui commence ainsi : Voici mon chat. Il porte un chapeau. Il brandit un fusil... Beaucoup mieux. La deuxième histoire paraît plus intéressante et plus riche parce qu'elle raconte des choses improbables - les chats ont généralement une fourrure et des griffes, mais on les voit rarement porter un chapeau et brandir un fusil. En 1948, Claude Shannon du MIT a formalisé ce type d'observation en un système mathématique qui a pris le nom de théorie de l'information. L'une de ses idées clés est que le contenu informatif d'un message croit à mesure que sa prévisibilité, telle que la mesure son destinataire, décroît (mathématiquement, comme le logarithme négatif de sa probabilité).
Le plus surprenant est donc ce qui en apprend le plus.

Auteur: Moravec Hans

Info: Une Vie après la vie, p. 79

[ conservation ] [ sélective ] [ homme-machine ] [ dépaysement ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

Je lis beaucoup. J'écoute beaucoup. Je pense beaucoup. Mais il reste si peu de choses. Les livres que je lis, leurs intrigues, leurs protagonistes s'estompent. Les conférences universitaires que j'avais trouvées assez impressionnantes à ma première audition se sont évanouies. Là j'en écoute une sur Pirandello. Noms de gens, de livres, de villes. Qui s'estompent déjà. Même les titres des films que j'ai vus récemment - ont déjà disparu. Auteurs de milliers de livres que j'ai lus.... ne reste que les couleurs de leurs reliures, de leurs couvertures. Je ne me souviens pas de grand chose de la Belle et la Bête, mais je me souviens très bien, très clairement, de l'histoire cette journée où nous traversions le pont du Rhin, pour voir le film. Tout ce que je vois, ou ai lu, ou écouté, se connecte, se convertit en humeurs, bribes d'ambiance, couleurs. Non, je ne suis pas romancier. Pas de justesse d'observation, de détail. Avec moi, tout est ambiance, ambiance simplement, ou sinon, rien du tout.

Auteur: Mekas Jonas

Info: I Had Nowhere to Go

[ oubli ] [ atmosphère ] [ transmutation ] [ sélective ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel