Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 4
Search time counter: 0.0464s

introspection

Quelque chose de blême se levait en moi, la prémonition d'une fatalité sans merci, qui exigerait désormais que j'aille au bout de mes desseins les plus noirs.

Auteur: Réouven René

Info: Souvenez-vous de Monte-Cristo

[ malaise ] [ diable ]

Commenter

Commentaires: 0

moi

J'avais conscience de moi. Or, seuls ont conscience d'eux-mêmes, seuls reconnaissent leur individualité, l'œil dans lequel vient de tomber une poussière, le doigt écorché, la dent malade. L'œil, le doigt et la dent n'existent pas lorsqu'ils sont saints. N'est-il pas clair, dans ce cas, que la conscience personnelle est une maladie ?

Auteur: Zamiatine Evgueni

Info: Nous autres, Note 22

[ syndrome ] [ souffrance ] [ malaise ] [ organes ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par miguel

rabaissement

N’avez vous pas remarqué que quand on dit que quelqu’un est un con, cela veut plutôt dire qu’il est un "pas- si - con" ? Ce qui déprime c’est qu’on ne sait pas très bien en quoi il a affaire à la jouissance. Et c’est pour cette raison qu’on l’appelle comme ça.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Dans le "Séminaire, Livre XVII", page 81

[ malaise ] [ incompréhension ] [ insulte ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par Arcé

embarras

La bouteille de Pastis, apéritif préféré de mes parents et leurs amis, était omniprésente dans le bar de notre nouveau bahut living. Ma mère prenait toujours une momie : une demi-dose dans un petit verre, format qu'elle jugeait plus féminin. La bouteille était coiffée d'un doseur que mon père nommait la couille, ce qui faisait rigoler les hommes. Les femmes retenaient leurs rires en simulant devant les enfants une pudeur offusquée. Les autres gosses ricanaient, moi, j'étais gêné.

Auteur: Romand Éric

Info: Mon père, ma mère et Sheila

[ malaise ] [ grossièreté ]

Commenter

Commentaires: 0