Recherche rapide, avec plusieurs mots ou chaines de lettres. EXEMPLES. Ce ne sont plus tant les individus qui comptent ici, mais les concepts, la réflexion, la lecture, le rêve, l'humour. Les mots et les images que vous y mettez. Faites-vous plaisir,  par exemple en vous promenant sur 1 ou 2 mots  (ou 3, ou 4...... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 6
Search time counter: 0.0499s

marginal

Etre associal, c'est être.

Auteur: Gary Romain

Info:

[ exister ]

Commenter

Commentaires: 0

marginal

La vraie normalité se moque de la normalité.

Auteur: David C.

Info:

[ folie ]

Commenter

Commentaires: 0

marginal

Combien j'aime les esprits de second ordre (Joubert, entre tous) qui, par délicatesse, vécurent à l'ombre du génie des autres et, craignant d'en avoir, se refusèrent au leur!

Auteur: Cioran Emil Michel

Info:

[ littérature ] [ éloge ]

Commenter

Commentaires: 0

marginal

A partir du moment où les gens ne participent pas de l'équilibre officiel, ils ont tendance à m'intéresser. Car ils inquiètent ceux qui m'inquiètent, ceux qui ont digéré l'extrême monotonie de leur existence.

Auteur: Chabrol Claude

Info:

Commenter

Commentaires: 0

marginal

Le fort est, chez Nietzsche, une individualité supérieure qui ne cherche pas à dominer les autres, ce qui serait un signe de faiblesse. Au contraire, le fort, fondamentalement, recherche la solitude de l'esprit, la distance, le quant-à-soi. Souvent, en effet, ce qu'on appelle la société n'est qu'un rassemblement fondé sur la faiblesse. On a peur de penser par soi-même. On suit ce que les autres pensent. On se rassemble avec eux et l'ont dit du mal de ceux qui n'entrent pas dans le moule du conformisme collectif.

Auteur: Vergely Bertrand

Info: Nietzsche ou la passion de la vie

[ voir ] [ indépendance ]

Commenter

Commentaires: 0

marginal

Comme n'importe qui vous le dira, je ne suis pas un homme très affable. Les gens affables me donnent envie de dormir. J'ai toujours admiré les méchants, les hors-la-loi, les fils de pute. Je n'aime pas les petits gars rasés de près, portant cravate et nantis d'un bon boulot. J'aime les hommes désespérés, les hommes aux dents brisées et aux manières brusques. Ils m'intéressent. Ils ménagent plein de surprises et d'explosions. J'aime également les femmes de mauvaise vie, les pochardes vicieuses et fortes en gueule aux bas avachis et au visage ravagé dégoulinant de mascara. Les pervers m'intéressent davantage que les saints. Quand je suis avec des ratés, je me sens bien, étant moi-même un raté. Je n'aime pas loi, la morale, la religion, les règlements. Je refuse d'être modelé par la société.

Auteur: Bukowski Charles

Info: Au sud de nulle part [p 153 en Livre de Poche

[ indépendance ] [ révolte ] [ poète ]

Commenter

Commentaires: 0