Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.        ( NOUS AIDER ! )   ...  ... Lire la suite >>
Search results: 9
Search time counter: 0.0501s

vie

Existence : combat dans la complexité, laisser-aller dans le simple.

Auteur: Mg

Info: 15 nov. 2016

[ chiasme ] [ résumée ]

Commenter

Commentaires: 0

voyance

Ceux qui se fient à la boule cristal subiront la punition du verre pilé.

Auteur: Mg

Info: 26 nov. 2016

[ instinct ] [ danger ] [ prévoir ]

Commenter

Commentaires: 0

vingt-et-unième siècle

Il apparaissait que l'homme de ce début de était plus que jamais déchiré. D'un côté un consumérisme de masse à base de stimuli toujours plus raffinés, de l'autre une transcendance qui semblait en panne.

Auteur: Mg

Info: 28 nov. 2016

[ chair-esprit ] [ matérialisme ] [ perdu ]

Commenter

Commentaires: 0

réfléchir

Il y a le point de vue et la focale, qui permettent de distinguer un détail avec netteté.
Il y a le point de vue de l'esprit qui vole et, par sa vitesse et son recul, peut parfois brièvement s'extirper du raisonnement linéaire pour lier des concepts dans un espace difficile à définir mais comme apte à associer des hologrammes intriqués, et ainsi "entrevoir" certains aspects plus complexes d'un bout de réalité.
Retrouver le chemin qui a permis d'entrevoir ces interactions et une des plus grande difficulté de la pensée véritable.

Auteur: Mg

Info: 25 nov. 2016, en forme d'hommage à Grothendieck

[ approfondir ] [ cogiter ] [ simultanéïté ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

vocabulaire

En principe intraduisible, le mot-valise vient de loin. Pensons au "foultitude" de Victor Hugo qui croisa alors "foule" et "multitude".
"Modem", de modulateur et démodulateur ou "motel" (motor et hotel) en sont des rejetons plus récents, tout comme alicament,(aliment et médicament) ou le vfentre de Nicole Brossard qui télescope "fente" et "ventre".
Ainsi, les animateurs/créateurs des "fils de la pensée" se voient comme des adulescent entreprenautes, (entrepreneur + internaute) puisqu'ils se battent pour que cette logithèque, (logiciel + bibliothèque), application nourrie de beaucoup de copillage (copie et pillage) ouvre de nouvelles possibilités pour passer le temps, par réflexion et clavardage, dernier mot-valise de ce paragraphe, qui permet de saluer au passage nos amis québécois, vrai amoureux et efficaces défenseurs de notre si riche et créative langue française.

Auteur: Mg

Info: 26 nov. 2016

[ étymologie ]

Commenter

Commentaires: 0

géopolitique

L'équation était simple, Bashar El Assad, pour survivre, devait finement la mettre en oeuvre. Il fit en sorte de privilégier Daech aux résistant Syriens afin que le cancer islamiste se développe et simultanément il orienta tout le monde occidental sur l'idée que son régime représentait un moindre mal. Puis l'appui des russes vint faire basculer définitivement la balance de son côté. Ces dernier le mirent quelque peu sur le gril à Moscou, où il les rassura. Ils avaient affaire à un type bien éduqué et solide - n'avait-il pas tenu le pays au travers de tous ces problèmes. Et eux avaient des intérêts stratégiques réel.
Et puis, les agissements précédents des occidentaux en Lybie, Afganistan, et Irak, avec les résultats catastrophiques qu'on connait, justifiaient amplement la méfiance devant leur actions.

Auteur: Mg

Info: 28 nov. 2016

[ Moyen-orient ] [ Syrie ] [ nord-sud ]

Commenter

Commentaires: 0

motivation

Donald Trump, à la surprise générale, est devenu POTUS* cette semaine.
Il semble bien que sa décision de se présenter à cette élection est due au fait qu'en 2011, lors d'un raout médiatico-mondain à New-York, il fut moqué et humilié en public, dans sa ville et devant les siens.
"Je vais leur montrer".
Ce qu'il fit. Puissance de la colère, enthousiasme de la rancoeur...
Et surprise de se retrouver vainqueur. Les choses sont parfois très simples.
Comme Trump.
Stupéfaction passée, le poids et la responsabilité de la charge, alliés au pragmatisme du businessman qui aura enlevé ses habits de menteur politique - car c'est ainsi qu'on gagne - il n'est pas impossible que ce bon Donald nous décoive en bien. Comme on le formule en nos contrées de germains au langage latin.
Les pessimistes auront peut-être raison, mais les optimistes vivront.

Auteur: Mg

Info: 12 novembre 2016,*President of the USA

[ déclic ] [ amorce ]

Commenter

Commentaires: 0

métaphysique

Un pilote Turc nommé Selahattin, de la compagnie Turkish Airlines a déclaré à Sabah : "Nous étions à l'intérieur de l'espace aérien Yougoslave lorsque nous avons vu un objet à deux mille mètres d'altitude. Nous avons tout d'abord pensé à un avion. Une lumière a attiré notre attention, puis nous avons observé trois couleurs différentes à 44 miles d'altitude.
C'étaient les trois couleurs primaires (rouge, jaune et bleu). La tour de contrôle d'Istanbul ne détectait aucun écho radar. Les champs de diffusion des lumières multicolores augmentèrent avant de se transformer en une boule de lumière blanche avant de disparaitre".
Ce témoignage donne à penser.
Les sens humains sont ce qu'ils sont, avec leurs registres et leurs limites. Ce qui est conté ici nous parlerait-il comme de quelque chose "sur la frontière", indiquant une manifestation au-delà de nos sens et de nos appareils de mesures, ces derniers étant bien sûr calibrés sur ces mêmes sens ? Un peu comme un poisson qui verrait quelques cercles concentriques à la surface de l'eau suite au choc d'une rame sans avoir conscience de l'air libre. Quelque chose qui joue à la limite de l'horizon de nos sens, ce "point de vue" de l'animal humain dont la pensée et les sens décomposent les couleurs - lumière et matière - en trois teintes de bases ? (voir mon raisonnement du 5 novembre 2012)
Tout ceci m'incite à spéculer sur la perspective que certains OVNIS sont "externes à la réalité telle que nous la concevons", ce qui pourrait expliquer Fatima... ou ces témoignages de gens, parfois en groupes, qui après avoir photographié ou filmé un phénomène UFO, ne retrouvent rien après-coup sur la pellicule ou sur le support numérique de leur appareil.
L'hypothèse qui vient alors serait celle d'une autre forme de perception hallucinatoire - renversante dans tous les sens du terme - puisque qu'elle pourrait être collective, ce que n'importe quel psy réfutera dans la seconde.
El la rêverie va plus loin. Comment alors savoir si ces perceptions/stimuli partagées par plusieurs psychés sont externes (des machins visuels, matériels ou pas, qui apparraissent réellement dans le décor) ou internes (des machins visuels "injectés dans le cerveau depuis une autre réalité.")
Philipp K. Dick, reviens !!

Auteur: Mg

Info: 21 mai 2016

[ extraterrestres ]

Commenter

Commentaires: 0

amphétamines

Pervitine, la drogue des nazis
En 1939, la pervitine était en libre-service en Allemagne. Tout le monde pouvait l’acheter, sous différentes formes, sous le nom de Pervitin. En cachet, en poudre, mais aussi dans du chocolat. En Allemagne, il existait déjà du chocolat au café, dans une petite boite ronde, mignonne et pratique. On raconte que les soldats de l’armée de l’air en consommaient beaucoup. Et puis, on décida d’y mettre ensuite de la pervitine. C’est le laboratoire Temmler qui produisait la drogue. L’idée était de concurrencer le Coca-cola qui était très présent en Allemagne. Les nazis et les Etats-Unis n'étaient pas super copains pendant la Seconde Guerre mondiale, alors on chercha une alternative bien allemande. Ce n’était pas (encore) considéré comme une drogue mais plutôt comme un énergisant, du coup tout le monde en prenait. La mère de famille fatiguée par ses gamins, l’ouvrier, le poète. Comme le guronsan, le redbull, l’ovomaltine ou le café, la pervitine trouvait des clients.
Les effets de la pervitine sont connus : coupe-faim, sensations d’euphorie et d’invulnérabilité. Ce qu’on aimait bien pendant la guerre. Le problème, c’est qu’on devient rapidement addict à la pervitime…
Une armée forte grâce à la pervitine
"L’idée était de transformer de simples soldats, marins et aviateurs, en pantins capables de performances surhumaines." Otto Rank, médecin militaire
En 1940, l’Allemagne décide de mettre les bouchées doubles. Elle veut conquérir l’Europe, et on peut quand même dire qu’elle s’en sort pas mal. Elle prend la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France. Les soldats allemands sont comme des robots, ou transcendés. Ils marchent sans interruption jusqu’à 60 km par jour ou par nuit et peuvent passer plus de 72h sans dormir. Et pour cause, l’Allemagne a commandé plusieurs dizaines de millions de comprimés de pervitine avant de mener les grandes offensives (notamment contre la France). Les cachetons ont permis aux troupes allemandes de ne prendre aucun repos durant toute la durée de la campagne des Balkans au printemps 1941, soit 11 jours. Tout de même, ce n’est un secret pour personne, la presse en parle ouvertement. Mais n’oublions pas que l’armée est nombreuse, puissante et bien équipée également. J’veux dire, tu ne peux pas faire une guerre avec deux bolosses et trois junkys… Et la pervitine donne du courage, de la confiance et de l’énergie aux soldats, et aussi aux dirigeants qui travaillent sans relâche.
La drogue des nazis
A partir de 1941, le chef de la santé du Reich, Leonardo Conti estime que la Pervitine, c’est peut être un peu fort pour la ménagère, les adolescents et les hommes vieux. Alors la drogue n’est plus en vente libre, elle est délivrée seulement sous prescription pour les hommes. Sauf que les hommes sont tous (ou presque) à la guerre. Oui, on trouve légitime de continuer à distribuer la pervitine à des fins militaires. Faut dire que ça marche plutôt pas mal… On peut aussi se demander si cette nouvelle législation n’est pas tout simplement pour réserver la production de pervitine aux soldats. Plus ils en ont, plus la guerre avance. Tous les niveaux de l’armée ont droit à une distribution de Pervitine, et ils sont plus de 3 millions de soldats. Ça en fait des pilules.
En 1944, la drogue des soldats prend encore une autre ampleur. Il faut quelque chose de plus puissant, parce que la pervitine n’est plus suffisante. Qu’à cela ne tienne, on crée la D-IX. Il s’agit (accrochez-vous) de 5mg de cocaïne, 3mg de pervitine et 5mg d’Eukodal (antidouleur à base de morphine). Pour tester l’efficacité de ce cocktail de cheval, rien de tel que de faire des essais dans un camp de concentration. Ce sont les prisonniers de Sachsenhausen qui en sont victimes. Ils doivent porter des sacs de 20k sur 90 km sans s’arrêter et à allure plutôt vive.
Les effets pervers de la pervitine
La pervitine n’est pas sans danger. Les effets secondaires sont bien relous : vertiges, sueurs… Et peuvent aussi être graves : dépression, hallucinations. Des témoignages racontent que des soldats sont morts d’insuffisance cardiaque et d’autres se sont suicidés durant des phases psychotiques. Et évidemment, c’est addictif. Très addictif. Certains médecins se sont opposés à la prise systématique de pervitine par l’armée, mais les dirigeants ont refusé. C’est trop efficace et surtout, lorsqu’on prive les hommes de pervitine, ils font des crises de manque et ne sont plus capables de rien… En 1943, Heinrich Boell était sur le front et, avant de devenir un célèbre prix Nobel de littérature, il écrivait des lettres à ses parents en les suppliant de lui envoyer de la pervitine…
9 novembre 1939 : "C’est dur ici, et j’espère que vous comprendrez si je ne peux vous écrire qu’une fois tous les deux ou quatre jours dans les temps à venir. Aujourd’hui, je vous écris surtout pour vous demander du Pervitin (…). Je vous embrasse, Hein." Dans d’autres courriers, il explique que la pervitine le rend heureux pour quelques heures, le tient éveillé et que c’est plus efficace que des litres de café. Mais il lui en faut toujours plus, car lorsque les effets de la drogue nazie disparaissent, les soldats s’effondrent. Ils doivent dormir jusqu’à trois fois plus que la normale. En état de manque et face à la réalité de la guerre, les soldats tombent souvent en dépression et souffrent de graves psychoses…

Auteur: Gasc Marine

Info: décembre 2016

[ WW2 ]

Commenter

Commentaires: 0