Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 63
Temps de recherche: 0.1116s

sociologie

Presque toutes les vendeuses, dans leur frottement quotidien avec la clientèle riche, prenaient des grâces, finissaient par être d’une classe vague, flottant entre l’ouvrière et la bourgeoise ; et, sous leur art de s’habiller, sous les manières et les phrases apprises, il n’y avait souvent qu’une instruction fausse, la lecture des petits journaux, des tirades de drame, toutes les sottises courantes du pavé de Paris.

Auteur: Zola Emile

Info: Les Rougon-Macquart, tome 11 : Au bonheur des dames

[ mimétisme ] [ rapports humains ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

révolte

S’il fait des révolutions, le peuple, c’est pas pour se libérer, c’est pour réclamer des Tyrannies plus solides. S’il y a une chose qu’il déteste le peuple, c’est la Liberté. Il l’a en horreur, il peut pas la voir. Le Peuple c’est un vrai Musée de toutes les conneries des Âges, il avale tout, il admire tout, il conserve tout, il défend tout, il comprend rien.

Auteur: Céline Louis-Ferdinand

Info: Dans "L'école des cadavres"

[ mimétisme ] [ violence ] [ réconfort populaire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

rapports humains

A observer les gens qui obtiennent ce que nous désirons, nous désirons moins l’obtenir.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Le réactionnaire authentique" page 102

[ anti mimétisme ] [ spectateur ] [ dérisoire ] [ dégoût ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

consumérisme

L'atomisation des individus n'est pas l'autonomie. Lorsqu'un individu achète un frigo ou une voiture, il fait ce que font 40 millions d'autres individus, il n'y a là ni individualité ni autonomie, c'est précisément une des mystifications de la publicité contemporaine. Et voilà des millions d'individus qui se personnalisent en achetant la même lessive. Ou bien 20 millions de foyers à la même heure et à la même minute tournent le même bouton de leur télévision pour voir les mêmes âneries. Le système dans lequel nous vivons n'a donc pas besoin d'autonomie mais de conformisme. Son triomphe actuel, c'est que nous vivons une époque de conformisme généralisé - pas seulement pour ce qui est de la consommation, mais de la politique, des idées, de la culture etc.

Auteur: Castoriadis Cornelius

Info:

[ nivellement ] [ mimétisme ] [ standardisation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

inatteignable

Lacan nous indique également que le désir tourne autour d’un manque fondamental, impossible à connaître, impossible à combler pour cela même que c’est ce manque qui engendre le mouvement dynamique de la vie. Ce que le sujet croit désirer, il ne le veut pas puisqu’il ne peut jamais l’avoir, mais il ne le sait pas. Le désir qui se noue au désir de l’Autre engendre une boucle au sein de laquelle gît le désir de savoir ce qu’il en est du désir.

Auteur: Arcé Alexandra

Info: Expérience de mort imminente, l'approche jungienne, p. 75

[ carotte et bâton ] [ mimétisme ] [ moteur universel ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

femmes-hommes

La fonction du fantasme, duquel se soutient notre désir, est de nous protéger de la fatale attraction du désir de l'Autre, originellement représenté par la mère - que me veut-elle? quel sorte d'objet suis-je pour elle? que voit-elle en moi? - sans le fantasme, qui est un séquence narrative originelle produite pour colmater le vide de l'inquiétante question, le sujet est sans recours...

Le phantasme originel est un scénario à partir duquel s'articule notre propre désir, mais il reste toujours référent du désir de l'Autre, voilà pourquoi notre désir, c'est toujours le désir de l'Autre, au double sens du génitif objectif et subjectif: ce que l'Autre désire de moi - ce que je désire en l'Autre.

Le désir de l'Autre, par delà le fantasme, reste toujours une question, une énigme, un mystère (sauf pour le sujet pervers qui s’imagine qu’il sait comment faire jouir l’autre...)

Comment se manifeste la différence sexuelle à partir de la formule lacanienne "le désir est toujours le désir de l’Autre ?"

Du côté masculin, pour le dire vite, les choses sont plutôt simples, voire simplistes : "le désir c’est toujours le désir de l’autre" signifie d’abord la compétition, l’envie, la concurrence : je veux ça parce que toi tu veux ça, tant que tu voudras ça, je le voudrai aussi, ce qui confère a priori sa désirabilité à un objet, c’est que quelqu’un d’autre le veuille ; l’objectif final est ici la négation de l’Autre (ce qui in fine ferait perdre toute valeur à l’objet, mais c’est précisément le paradoxe du désir envisagé du point de vue masculin).

Du côté féminin, "le désir est toujours le désir de l’Autre" s’entend plutôt : ce que je désire, je le désire à travers l’autre, à la fois dans le sens de: "laisser le soin à l’autre de le faire, posséder et jouir pour moi..." (mon mari, mon fils, mon amour, qui réussissent pour moi...) ; et aussi dans le sens de "mon désir est ce qu’il désire, la satisfaction de son désir comblera mon désir..." (Antigone, par exemple, qui désire satisfaire au désir de l’Autre en accomplissant le rituel funéraire pour son frère...)

La thèse qui en découle: que l’homme tendrait à agir directement en assumant son acte, tandis qu’une femme préfère agir par procuration, laissant l’autre faire à sa place (ou manipulant l’autre pour qu’il fasse...) peut apparaître ici comme un cliché donnant corps à la fameuse image de la femme dissimulée derrière chaque homme qui agit...

Et si pourtant ce cliché éculé était malgré tout ce qui pointe le plus sûrement vers la nature originellement féminine de la notion même de sujet ?

Et si le geste constitutif du sujet émergeant de sa gangue subjective n’était pas cette forme revendiquée d’autonomie de "faire quelque chose", mais bien plutôt la substitution primordiale qui laisse l’Autre faire pour moi, à ma place ?

Les femmes, bien plus que les hommes, ont cette capacité de "jouir par procuration", éprouver une intense satisfaction dans la conscience aiguë que leur "bien-aimé" jouit ou réussit d’une manière ou d’une autre à atteindre ses buts.

En ce sens précis, la "ruse de la raison" hégélienne repose sur la nature constitutivement féminine de ce que Hegel a appelé "raison".

La raison qui se cache tout en se réalisant elle-même dans l’apparente confusion des motifs et des actes égoïstes apparaît donc comme une variante hegelienne de la célèbre formule: "Cherchez la femme!", nous permettant ainsi de restituer sa complexité originelle à l’opposition courante entre l’homme "actif" et la femme "passive" ; la femme peut bien continuer à paraître passive tout en étant réellement active à travers l’Autre, tandis que l’homme peut bien se montrer actif alors qu’en vérité, il subit sa passivité, déniée, à travers l’Autre...

Auteur: Dubuis Santini Christian

Info:

[ mimétisme ] [ mâles-femelles ] [ femmes-par-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

paysagisme

L'art de la pierre dans un jardin japonais est celui du placement. Son idéal ne se différencie pas de celui de la nature.

Auteur: Isamu Noguchi

Info: "The Isamu Noguchi Garden Museum", Harry N Abrams Incorporated 1999

[ mimétisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

homme-animal

Le chien ne peut devenir que ce qu'il ressent dans votre bulle. Le chien imite l'énergie qu'il y trouve. Vous êtes la source, la où est l'énergie. Si vous vous sentez anxieux, le chien devient anxieux avec vous. Si vous devenez nerveux, le chien se retrouve nerveux avec vous.

Auteur: Millan Cesar

Info:

[ mimétisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

colère

Nous sommes toujours les coucous de l'histoire. Nous courons toujours derrière le miroir aux nègres que nous tendent l'Europe et l'Amérique ... Ainsi, quand nous atteindrons le niveau de la société de consommation occidentale, les problèmes qui se poseront alors à nous seront des problèmes qui auront déjà été résolus ; nous nous tourneront encore vers eux pour y chercher la réponse : coucous une fois une fois de plus. Non ! là n'est pas la voie.

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche. P. 146

[ mimétisme ] [ constat ] [ post-colonialisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini

hallucination

La dialectique interprétationnelle s’instaurant entre l’esprit végétal et notre conscience modèle la psyché de la plante. En explorant via notre participation nos structures cérébrales, la plante tend à réaliser le plus rapidement possible une forme ainsi qu’un moyen de communication qui soit intelligible pour l’expérimentateur. Ainsi en ayant accès à des schémas primaires comme la représentation corporelle couplée à des souvenirs, l’esprit de la plante se créée une forme humanoïde, comparable à un homoncule psychique.

Auteur: Leterrier Romuald

Info: Dans "Les plantes psychotropes et la conscience", page 45

[ mimétisme ] [ neurobiologie ] [ spéculation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson