Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0492s

extraterrestres

Les manifestations d'Ufos semblent être, de manière générale, de simples et mineures variations d'un phénomène demonologique historique...

Auteur: Keel John

Info: UFOs: Operation Trojan Horse, p. 299

[ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

créativité

Pégase est l'éloquence du poète, sa libido ailée, la force qui le transporte au-delà des étoiles, le grand enthousiasme. Jusque là, notre patiente ne s'était trouvée que dans la région de l'éloquence inspirée. L'inspiration, c'est l'air, c'est respirer, nous sommes bien dans les régions éthéréennes... Pégase est le feu, l'enthousiasme divin, l'intuition des paroles divines, des pensées célestes...

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "L'analyse des visions"

[ mythologie ] [ symbolique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

extraterrestres

Ne trouvez-vous pas que ces histoires d'Ovnis qui viennent des USA, les témoignages du projet disclosure par exemple, ont un petit air vieillot, comme si les USA ne parvenaient pas à quitter leur propre image d'antan, celle de vainqueurs de la seconde guerre mondiale qui dans la foulée devinrent les conquérants de la lune. Roswell, finalement, ce sera bientôt "il y a un siècle".

Auteur: Mg

Info: 6 décembre 2013

[ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

fiction

Le conte appartient à ce genre : fabuleux, inhabituel, surprenant. Parce qu'il est étranger à la vie normale, il est souvent transféré dans des pays étrangers ou dans des époques lointaines, écoulées depuis longtemps. Chaque pays, chaque peuple possède de tels contes, les Turcs aussi bien que les Perses, les Chinois comme les Mongols. Même au Frangistan, on dit qu'il y en a beaucoup, du moins un savant giaour m'en a parlé.

Auteur: Hauff Wilhelm

Info: Contes : Version intégrale

[ imagination ] [ récit ] [ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

bipolarité

La personnalité humaine ressemble à un récif de corail: une grande structure dure et morte construite et habitée par de minuscules animaux mous-vivants. La partie dure et morte consistant en des habitudes, des souvenirs et des compulsions ; elle sera probablement expliquée un jour via quelque métaphore informatique bien développée. La partie molle-vivante étant une expérience directe de l'"être". Cet aspect-là de la personnalité est familier mais en quelque sorte inexprimable, il échappe à toutes les tentatives d'explication physique.

Auteur: Herbert Nick

Info: in Nick Herbert, Gale Cengage Learning, Contemporary Authors Online, 2002

[ chair-esprit ] [ rationalisme ] [ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

historique

Les sagas ne parlent pas d'un usage que nous a révélé l'archéologie : dès le IIIe siècle de notre ère, au Danemark, dans l'île de Gotland (Suède) et en Allemagne du Sud des pièces de monnaie sont déposées dans la bouche des morts. À Hassleben (Thuringe) par exemple, un squelette avait dans la bouche un aureus de Gallien (253-268). On a cru tout d'abord qu'il s'agissait d'un emprunt à la Rome antique ; la pièce aurait servi à payer Charon, le nocher des enfers. L'hypothèse s'est révélée erronée et le droit germanique ancien apporte la réponse : il s'agit de la représentation symbolique de la part du mort. Le trépassé a le droit de conserver un tiers de ses richesses, ce qui, à l'origine, doit lui permettre de mener une vie décente outre-tombe. Le sens s'en perd au Moyen Âge où les lois font de nombreuses allusions à cette part, mais le souvenir s'en est bien conservé dans les traditions populaires.
Ici, on dit : "Il faut mettre de l'argent dans la bouche des morts afin qu'ils ne reviennent pas s'ils ont caché un trésor" ; et là on affirme : "Celui qui enterre son argent devra revenir tant qu'on ne l'aura pas trouvé." Tout un ensemble de contes et de légendes s'est développé à partir de ces notions, et plus d'une fois les spectres revêtent la fonction de gardien des trésors enfouis. (...)

Auteur: Lecouteux Claude

Info: Fantômes et revenants au Moyen Age, P45

[ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

empyrée

Un monde divin multiple, divisé par conséquent au-dedans de lui-même par la pluralité des êtres qui le composent ; des dieux dont chacun, ayant son nom propre, son corps singulier, connaît une forme d'existence limitée et particulière : cette conception n'a pas manqué de susciter, dans certains courants religieux marginaux, dans des milieux de sectes et chez des philosophes, interrogations, réserves ou refus. Ces réticences, qui se sont exprimées de façons fort diverses, procèdent d'une même conviction : la présence du mal, du malheur, de la négativité dans le monde tient au processus d'individuation auquel il a été soumis et qui a donné naissance à des êtres séparés, isolés, singuliers. La perfection, la plénitude, l'éternité sont les attributs de l'Être totalement unifié. Toute fragmentation de l'Un, tout éparpillement de l'Être, toute distinction de parties signifient que la mort entre en scène avec l'apparition conjointe d'une multiplicité d'existences individualisées et de la finitude qui nécessairement borne chacune d'elle. Pour accéder à la non-mort, pour s'accomplir dans la permanence de leur perfection, les dieux de l'Olympe devraient donc renoncer à leur corps singulier, se fondre dans l'unité d'un grand dieu cosmique ou s'absorber dans la personne du dieu morcelé, puis réunifié par Apollon, du Dionysos orphique, garant du retour à l'indistinction primordiale, de la reconquête d'une unité divine qui doit être retrouvée, après avoir été perdue.

En rejetant catégoriquement cette perspective pour placer l'accompli, le parfait, l'immuable, non dans la confusion de l'unité originelle, dans l'obscure indistinction du chaos, mais à l'inverse, dans l'ordre différencié d'un cosmos dont les parties et éléments constitutifs se sont peu à peu égarés, délimités, mis en place et où les puissances divines, d'abord incluses dans de vagues forces cosmiques, ont pris, à la troisième génération, leur forme définie et définitive de dieux célestes, vivant dans la lumière constante de l'éther, avec leur personnalité et leur figure particulières, leurs fonctions articulées les unes aux autres, leurs pouvoirs s'équilibrant et s'ajustant sous l'autorité inébranlable de Zeus, la Théogonie orthodoxe d'Hésiode donne à la nature corporelle des dieux son fondement théologique : si les dieux possèdent plénitude, perfection, inaltérabilité, c'est qu'au terme de ce progrès qui a conduit à l'émergence d'un cosmos stable, organisé, harmonieux, chaque personne divine a désormais son individualité clairement fixée.

Auteur: Vernant Jean-Pierre

Info: L'Individu, la mort, l'amour. Soi-même et l'autre en Grèce ancienne

[ déités ] [ divinités ] [ mythologie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel