Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  EXEMPLESPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.0405s

dernières paroles

Bonyaritoshita fuan (en français "vague inquiétude")

Auteur: Akutagawa Ryûnosuke

Info:

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Je vais sauter du pont gw, désolé.

Auteur: Clementi Tyler

Info: homosexuel, se suicida après qu'une vidéo filmée dans sa chambre avec une webcam eut été postée sur Internet. Trois jours après, il laissa ce dernier message sur sa page Facebook et alla ensuite se jeter dans l'Hudson du haut du pont George-Washington qui relie New York au New Jersey

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Je ne puis faire autrement. La mort est la seule délivrance.

Auteur: Koch Ilse

Info: gardienne de camps de concentration

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

J'ai bien peur d'être lâche. Je suis désolée pour tout. Si j'avais fait ça il y a longtemps, ça aurait évité beaucoup de souffrances. P.E.

Auteur: Entwistle Millicent Lilian "Peg"

Info:

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Cher Ami,
Hier je t'ai menti, j'étais obligé d'être prudent car je ne veux pas qu'on m'empêche de me suicider. Quand tu recevras ce billet je serais mort, (à moins que je ne me sois raté !). J'ai tout usé en moi et autour de moi et cela est irréparable. Adieu. H.R.

Auteur: Roorda Henri

Info:

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

À tous : Je meurs, n’en accusez personne. Et pas de cancans. Le défunt avait ça en horreur…
Maman, mes sœurs, mes camarades, pardonnez-moi, ceci n’est pas un moyen (je ne le conseille à personne), mais moi je n’ai pas d’autre issue.
Lili, aime-moi.
Camarade gouvernement, ma famille, c’est Lili Brick, maman, mes sœurs et Veronica Vitaldovna Polonskaïa. Si tu leur rends la vie possible, merci.
Les poèmes commencés, donnez-les aux Brik. Ils s’y retrouveront.
Comme on dit : " L’incident est clos."
Le canot de l’amour
S’est brisé contre la vie courante.
Je suis quitte avec la vie.
Inutile de passer en revue
Les douleurs,
Les malheurs,
Et les torts réciproques.
Soyez heureux.

Auteur: Maïakovski Vladimir V

Info: lettre du 14 avril 1930

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

C'est impossible et pourtant on aimerait tellement aider les gens à se préparer, de parler du suicide à qui que ce soit. Il ou elle se retrouverait immédiatement avec une bien trop lourde et inutile responsabilité. En fait, les jours où le moment approche on est même obligé d'éviter toute annicroche ou indice, avec qui que ce soit, pour qu'il ou elle ne puisse jamais se dire "c'est ma faute" ou "j'aurai du deviner". Ce n'est pas votre faute et vous ne pouviez pas deviner parce que je m'en suis assuré. Je suis désolé mais pour moi c'est mieux. Prenez soin de ma femme, la meilleure du monde pour moi, et de mes enfants qui sont tous les deux, vraiment, ceux que j'aurai aimé avoir, et même mieux. Je vous aime. Je vous aime tous. Merci de m'avoir aimé, ça m'a fait vivre. Alex

Auteur: Alexandre de Lamberterie

Info: In : Avec toutes mes sympathies d'Olivia de Lamberterie, texte trouvé dans l'ordinateur de son mari par sa femme

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

dernières paroles

Chers amis : en raison de la précarité de ma santé et de la terrible dépression sentimentale dont je souffre, ne pouvant plus continuer à écrire et à lutter pour la liberté de Cuba, je mets fin à mes jours. Ces dernières années, bien que me sentant très malade, j'ai pu terminer mon oeuvre littéraire à laquelle j'avais travaillé durant près de trente ans. Je vous lègue donc en héritage toutes mes terreurs, mais aussi l'espoir que bientôt Cuba sera libre. Je me sens satisfait d'avoir pu contribuer, même modestement, au triomphe de cette liberté. Je mets fin à mes jours volontairement, car je ne peux continuer à travailler. Aucune des personnes qui m'entourent n'est impliquée dans cette décision. Il y a un seul responsable : Fidel Castro. La souffrance de l'exil, la douleur de l'expatriation, la solitude et les maladies que j'ai pu contracter en exil, je ne les aurais certainement pas subies si j'avais pu vivre en liberté dans mon pays.
J'exhorte le peuple cubain de l'exil comme de l'île à continuer à lutter pour la liberté. Mon message n'est pas un message de défaite, mais de lutte et d'espérance. Cuba sera libre. Moi je le suis déjà.

Auteur: Arenas Reinaldo

Info:

[ note de suicide ]

Commenter

Commentaires: 0