Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 104
Temps de recherche: 0.0909s

flocons

J'ignorais que la neige pouvait se précipiter ainsi sur les villes côtières (je m'imaginais, comme si je n'étais jamais sorti de ma campagne, qu'elle était l'apanage des hauteurs continentales) ; j'ignorais que la neige pût tomber sur la mer et s'y maintenir intacte, sans fondre aussitôt. En cinq minutes à peine, la couche s'était épaissie et la lagune était tapissée d'une blancheur chaste que flétrissait la proue du vaporetto en s'y ouvrant un chemin. Derrière nous, nous laissions un sillage d'eau brassée des plus noirs, mais la neige venait vite étendre son pieux manteau sur la déchirure. Je n'avais jamais encore contemplé une chute de neige aussi consciencieuse, jamais encore assisté au spectacle d'une nature libérée de ses chaînes qui bafoue ses propres lois et vous plonge dans une atmosphère d'irréalité. Il neigeait sur la lagune, il neigeait sur Venise, il neigeait sur moi avec un acharnement qui avait quelque chose d'un présage ou d'un avertissement, d'une fatalité à l'œuvre que je n’ai pu percevoir.

Auteur: De Prada Juan Manuel

Info: La tempête

[ océan ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

appartenance

Pour moi la mer c'est d'abord une émotion. Quand j'étais petite et que je naviguais c'était exactement ça. (...) Je me sentais citoyenne de la mer.

Auteur: Autissier Isabelle

Info: @FranceInter, Boomerang

[ sentiment océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

poème

Je suis née de la mer et ne le savais plus

Trop de pavots avaient maculé mes pieds nus

Les soirs où les bergers m'appelaient dans la ronde

Pour passer le furet de ma main dans leurs mains

Furet des bois jolis furet des vieux jardins.

Je suis née de la mer et ne le savais plus

Trop de chênes avaient appris à mon corps nu

Cette haute caresse où l'écorce connaît

La façon d'arracher aux jeunes filles blondes

Des gouttes de bonheur de quelque sainte plaie.

Je suis née de la mer et ne le savais plus

Trop de bêtes avaient partagé mon cœur nu

Dans les hautes futaies habitées par la lune

Trop de sangliers forts à renifler l'oronge

Trop de biches mes sœurs effrayées par leurs songes

Trop de martins-pêcheurs gonflés d'humides chants

Délivrés par leurs becs en baisers trop savants.

Je suis née de la mer et ne le savais plus

Mais l'homme au bras marin me parla de l'écume

Et l'humus des forêts fut le sable des dunes

Et les bergers laissant leurs troupeaux de moutons

Au premier loup venu gardèrent des poissons

Le nez du sanglier fouilla le goémon

La biche apprivoisa chaque lame de fond

Et les désirs des fûts chantèrent un navire

Que les oiseaux pêcheurs voilèrent sans rien dire

De leurs ailes tendues à des ciels inconnus.

Je suis née de la mer et ne l'ai reconnu

Qu'au bras de mon amour et ne l'oublierai plus.

Auteur: Vannier Angèle

Info: Choix de poèmes, Seghers Editeur, 1961

[ océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

contemplation

Mystère des mystères, l'eau et l'air sont là devant nous dans la mer. Chaque fois que je regarde la mer, je ressens un sentiment de sécurité apaisant, comme si je visitais ma maison ancestrale ; je m'embarque dans un voyage de vision.

Auteur: Hiroshi Sugimoto

Info:

[ sentiment océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mourir

La fin de vie je la vois un petit peu comme la mer, comme quelque chose qui s'impose à vous majestueusement avec solennité, beaucoup de force et une très grande beauté. [...] Je vois la mort comme j'ai vu la mer pour la première fois.

Auteur: Mauroy Pierre

Info: Interview à France Bleu Nord, automne 2012

[ océanique ] [ croyance ]

Commenter

Commentaires: 0

mourir

La fin de vie je la vois un petit peu comme la mer, comme quelque chose qui s'impose à vous majestueusement avec solennité, beaucoup de force et une très grande beauté. [...] Je vois la mort comme j'ai vu la mer pour la première fois.

Auteur: Mauroy Pierre

Info: Interview à France Bleu Nord, automne 2012

[ océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

punition

34) A partir d'Abydos, deux ponts furent établis en direction de cette pointe par les équipes chargées de ce service, - l'un par les Phéniciens, avec des câbles de filasse, l'autre par les Égyptiens, avec des câbles de papyrus (il y a sept stades d'Abydos à l'autre rive) : mais, les ponts jetés sur le détroit, une violente tempête s'éleva, qui les rompit et les balaya.
35) A cette nouvelle Xerxès indigné ordonna d'infliger à l'Hellespont* trois cent coups de fouets et de jeter dans ses eaux une paire d'entraves. J'ai entendu dire aussi qu'il avait envoyé d'autres gens encore pour marquer l'Hellespont au fer rouge. En tout cas, il enjoignit à ses gens de dire, en frappant de verges l'Hellespont, ces mots plein de l'orgueil insensé d'un barbare : "Onde amère, notre maître te châtie, parce que tu l'as offensé quand il ne t'a jamais fait de tort. Le roi Xerxès te franchira, que tu le veuilles où non ; et c'est justice que personne ne t'offre de sacrifices, car tu n'est qu'un courant d'eau trouble et saumâtre".

Auteur: Hérodote

Info: L'Epopée, livre VII, p 194, Classique Folio. *Détroit des Dardanelles

[ mer ] [ océan ] [ absurde ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

équipage

La mer est le moyen classique d'isoler l'homme parmi l'indifférence des forces naturelles et la méchanceté de ses semblables.

Auteur: Cabau Jacques

Info:

[ océan ] [ solitude ] [ confinement ] [ marins ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

J’aime le dedans des femmes. C’est chaud, c’est doux et délicat, c’est le paradis. Je m’y love à longueur d’année. C’est le grand berceau du monde, et jamais je ne m’en lasserai.

Auteur: Vassivière Anne

Info: Parties communes

[ réconfortantes ] [ océanique ] [ uterines ]

Commenter

Commentaires: 0

initiation

Progressivement, une paix étrange envahit ma conscience.
Je n’avais plus froid, je ne me sentais plus fatigué et je n’avais plus faim. Le bruit de l’eau tombant en cascade se fit de plus en plus distant et devint étrangement apaisant. Je sentis que j’appartenais à ce lieu, que j’avais revenu chez moi. Le mur d’eau devint iridescent, un torrent fait de millions de prismes liquides. A mesure qu’ils coulaient, j’éprouvai la sensation de flotter vers le haut comme s’ils étaient immobiles et que moi, j’étais celui qui se mouvait. Me voilà volant à l’intérieur d’une montagne ! Je riais de l’absurdité du monde.

Auteur: Harner Michael

Info: Dans "La voie du chamane", page 48

[ état de conscience non ordinaire ] [ détachement ] [ zen ] [ océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine