Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths. CROWFUNDING.  Exemples.  Punchlines.  Jeux et Passe-temps.  Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, etc.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nbs... Lire la suite >>
Search results: 10
Search time counter: 0.0469s

réfléchir

La pensée qui accepte la réalité telle qu'elle est donnée n'est aucunement une pensée.

Auteur: Marcuse Herbert

Info:

[ ontologie ] [ mettre en question ]

Commenter

Commentaires: 0

zen

- Maître, expliquez-moi le premier principe.
- Si je te l'explique il en deviendra automatiquement le deuxième.

Auteur: Carrière Jean-Claude

Info: Contes philosophiques du monde entier

[ ontologie ] [ source ] [ inatteignable ] [ impossibilité ]

Commenter

Commentaires: 0

source

"Je Suis" est la seconde expression dans le langage. Il signifie l'acceptation complète que vous êtes Dieu. Dieu Je Suis. Le mot Dieu est le premier par sa vibration plus élevée. Ensuite votre acceptation se traduit par "Je Suis".

Auteur: Spalding Baird Thomas

Info: Ultimes paroles

[ moi ] [ ontologie ] [ spiritualité ]

Commenter

Commentaires: 0

transcendance

... Il est possible d'être métaphysicien sans croire en une réalité transcendante ; car nous verrons que beaucoup d'énoncés métaphysiques sont dus à la commission d'erreurs logiques, plutôt qu'à un désir conscient de la part de leurs auteurs d'aller au-delà des limites de l'expérience.

Auteur: Ayer A.J.

Info:

[ exaltation ] [ ontologie ] [ emballement ]

Commenter

Commentaires: 0

introspection

Il n'y a pas de différence entre " je suis attaché " et " je suis libre ", parce que l'attachement et la liberté sont liés l'un à l'autre.

La racine est la même.

Et cette racine prend naissance quelque part, mais en un lieu qui n'est pas connu.

Examinons donc la racine.

Examinons la source, la source où prennent naissance le concept de mental, le concept de liberté et le concept d'attachement.

Regardons la racine.

Si nous voyons où elle apparaît, si nous allons à la racine, il n'y aura ni attachement, ni liberté.

C'est pourquoi je dis : " Vous êtes déjà libre. "

Déjà libre.

Auteur: H-W-L Poonja

Info: Ainsi parlait Poonja

[ ontologie ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par miguel

source

En écho, la philosophie de la grammaire nous permet de percevoir, au travers des phrases ou versets, plusieurs niveaux de parole paśyantī-madhyamā-vaikharī, correspondant à la triade citée ci-dessus, intégrant les degrés intérieur, médian et extérieur. Selon le shivaïsme du Cachemire non dualiste, tous trois sont sous-tendus par un niveau plus subtil encore appelé Parole suprême, de l’ordre de l’ineffable. De plus, la théorie indienne du sens suggéré (vyañjana) vient ici nous rappeler que le sens déborde toujours le cadre verbal qui le véhicule, de là découlent l’infinie potentialité d’interprétations, la capacité de renouveler la compréhension d’une proposition qui semblait définitive. La route est libre pour celui qui aspire à la découverte.

Auteur: Colette Poggi

Info: L'art de l'illumination : Au coeur du Tantra

[ langage ] [ émergence ] [ ontologie ]

Commenter

Commentaires: 0
Is added to chains

source

[Je suppose] qu’il existe une abstraction centrale inconnue parce qu’inconnaissable, mais qui nous est cependant révélée sous une forme impure par des formulations comme "contenant" ou "contenu" -et que c’est à cette abstraction centrale seule que peut être appliqué correctement le terme d’ "élément psychanalytique" ou que peut être affecté le signe ♀♂. Cette définition montre clairement que l’élément psychanalytique supposé n’est pas observable. En ce sens, il ressemble assez au concept kantien de chose en soi -il n’est pas connaissable mais ses qualités primaires et secondaires le sont. Mais c’est aussi ce qui le différencie du concept de chose en soi. Les phénomènes de contenant et de contenu sont connaissables en tant que qualités secondaires.

Auteur: Bion Wilfred Ruprecht

Info: Éléments de la psychanalyse

[ inatteignable ] [ ontologie ]

Commenter

Commentaires: 0

motivation

L'homme est au fond l'animal métaphysique qui ne peut pas ne pas tenter de penser l'absolu. Cela permet en outre de comprendre un curieux phénomène: l'illusion méta-physique ne disparaît pas, même lorsqu'on a mis à jour son mécanisme. "La Critique de la Raison pure" est le moment où la raison prend conscience d'elle-même, mais qui n'apporte aux contradictions de la métaphysique qu'une solution de droit et non de fait: si bien qu'aujourd'hui encore il y a des esprits pour se demander ce qu'il y avait avant la naissance de l'univers ou qui s'imaginent connaître les desseins de la divine Providence. Mais l'analyse Kantienne montre également que la démarche scientifique n'est possible que par l'idéal de la métaphysique, et qu'en quelque sorte la métaphysique est nécessaire au développement des sciences.

Auteur: Bergson Henri

Info: L'énergie spirituelle, Quadrige/PUF 1993 p. 71

[ être humain ] [ quête ] [ ontologie ] [ mystère nécessaire ]

Commenter

Commentaires: 0

énantiodromie

Avant tout "un", il y a le Dire.
C’est le Dire véritable qui désigne le "un" en tant que "Un".
Cet Un, par le seul fait d’être défini comme tel, engendre le Deux.
Le Deux, sur le même principe engendre le Trois.
Et le Trois, à son tour, engendre les dix mille choses.
Meurs Yin (obscur) et leurs Yang (lumineux) échangent leurs énergies, chacune s’appuyant sur l’autre pour se développer.
Ce que les hommes ordinaires détestent le plus c’est d’être pauvre, orphelin et sans qualité.
Pourtant, les puissants et les célébrités du monde ne s’estiment pas autrement.
C’est qu’ils connaissent le Dire véritable par lequel on grandit en s’abaissant et l’on s’abaisse en grandissant.
Ce qu’il faut retenir :
C’est que tout "Un", en niant qu’il n’est un que par le fait d’être dit "un", disparaît brusquement et jamais de mort naturelle.
Tel est l’enseignement du Dire véritable.

Auteur: Lao Tseu Lao Tzi

Info: Dans "Tao te King" traduit par Guy Massat et Arthur Rivas, poème 42, page 113

[ interdépendance ] [ unité ] [ loi naturelle ] [ ontologie ] [ source ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par Arcé

femmes-par-hommes

La sexualité des femmes après 60 ans
Aujourd'hui, toutes les conditions sont réunies pour que chacune choisisse sa façon de vivre, avant la dernière étape de la grande vieillesse. En ayant par exemple une sexualité épanouie, si tel est son voeu. Pour une femme l'âge et la ménopause, accompagnée par le bouleversement en quelques mois de son équilibre hormonal, définissent clairement un "avant" et un "après". Les atteintes physiques apparaissent, et risquent d'entraver la sexualité. La sécheresse vaginale rend les rapports désagréables ou douloureux ; le relâchement des tissus peut entraîner une "descente des organes" gênant la pénétration ; l'évolution des seins gâche l'image de soi.
Sexualité après la ménopause : des réactions différentes
Certaines femmes vont se résigner : la sexualité devient trop compliquée, et, si elle était déjà difficile auparavant, si elle donnait peu de plaisir, était peu intéressante, la tentation sera grande d'arrêter les frais, et de se consacrer à des activités plus gratifiantes : les petits enfants, le bénévolat, les voyages… Les solutions sont infinies. Il y a tellement de choses que la vie a empêché de faire, on ne s'ennuie pas ! Parfois, la ménopause et ses troubles offrent la bonne excuse tant attendue pour enfin avoir le droit de dire non à une sexualité, qui aura toujours été plutôt subie.
Mais beaucoup de femmes ne réagissent pas ainsi : les traitements existent pour maintenir le corps en forme, lubrifiants et hormones permettent de gommer la plupart des inconvénients du vieillissement. Si la sexualité a été bonne, elle est une part de la vie à laquelle on ne veut pas renoncer, pour l'équilibre et la joie de vivre qu'elle apporte.
Un second souffle après la ménopause
Alors que certaines femmes âgées s'imaginent qu'elles ne sont plus conformes aux modèles sociaux de la séduction et se sentent coupables de leurs désirs érotiques, d'autres se trouvent libérées et découvrent avec surprise, comme un cadeau inespéré, ce corps toujours désirant et toujours sensible et cette imagination toujours débordante de projets et de fantasmes. Détachée de la reproduction (au diable la contraception et tous ses soucis !), la sexualité peut se voir investie comme plaisir.
Avoir tout son temps disponible permet d'envisager que certaines frustrations passées pourront enfin être affrontées, et résolues : les enquêtes apprennent qu'un nombre non négligeable de femmes ont davantage d'orgasmes après la ménopause, et que certaines ne l'ont connu pour la première fois qu'alors ! En plus, les multiples possibilités de rencontre de toutes les associations et activités organisées font que la solitude n'est plus une fatalité : l'aventure amoureuse et érotique est possible, et se révèle souvent d'une grande qualité, puisque rien (ni métier, ni enfant) ne l'entrave.
Même si l'inégalité est très grande devant les atteintes du vieillissement et les maladies, la marge de liberté réelle est souvent bien plus grande qu'on ne l'imaginait avant d'être confrontée au problème. Et rester coquette, vouloir séduire (son compagnon ou un nouveau partenaire), jouir, donnent du goût à la vie et nourrissent les projets et la joie de vivre.

Auteur: Ferroul Yves

Info:

[ gérontologie ] [ sénescence ]

Commenter

Commentaires: 0