Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 176
Temps de recherche: 0.1753s

colonialisme

Des formes noires, parmi les arbres, étaient accroupies, gisantes ou assises, appuyées contre les troncs, collées à la terre, moins indiquées qu’effacées par la lumière trouble, dans toutes les postures de la douleur, de l’accablement et du désespoir. Un nouveau coup de mine éclata sur la falaise suivi par un léger frémissement du sol sous mes pieds. L’œuvre se poursuivait. L’œuvre !… Et ceci était l’endroit où certains de ses serviteurs s’étaient retirés pour mourir.
Ils mouraient lentement ; aucun doute là-dessus. Ce n’était pas des ennemis, ce n’était pas des criminels ; ils n’étaient plus quoi que ce fût dans ce monde désormais, rien que les ombres noires de la maladie et de l’épuisement, répandues confusément dans la pénombre verdâtre. Amenés de tous les points de la côte, en vertu de ce qu’il y a de plus régulier dans les contrats d’engagement à terme, dépaysés dans un milieu contraire soumis à un régime inaccoutumé, ils ne tardaient pas à dépérir, cessaient d’être utiles et dès lors étaient autorisés à se traîner jusqu’ici et à reposer. Ces formes moribondes étaient libres comme l’air et presque aussi diaphanes. Je commençai à distinguer la lueur de leurs yeux sous les arbres. Ensuite en regardant à mes pieds, j’aperçus un visage tout près de ma main. La noire ossature était étendue de toute sa longueur, l’épaule contre un arbre ; avec lenteur, les paupières se soulevèrent ; les yeux creux me considérèrent, énormes et vides : il y eut une sorte de clignotement aveuglé dans la profondeur des orbites, elle s’éteignit peu à peu.

Auteur: Conrad Joseph Teodor Korzeniowski

Info: Au coeur des ténèbres

[ afrique ] [ oppression ] [ agonie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

asservissement mercantile

Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont trop gentiment nommé la ”société de consommation“, définition qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. Si l’on observe bien la réalité, et surtout si l’on sait lire dans les objets, le paysage, l’urbanisme et surtout les hommes, on voit que les résultats de cette insouciante société de consommation sont eux-mêmes les résultats d’une dictature, d’un fascisme pur et simple.

Auteur: Pasolini Pier Paolo

Info:

[ séduction par la marchandise ] [ oppression consumériste ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

progressisme

Naturellement, il n'y a nulle part eu de "libération sexuelle" — cet oxymore ! —, mais seulement la pulvérisation de tout ce qui faisait obstacle à une mobilisation totale du désir en vue de la production marchande. La "tyrannie du plaisir" n'incrimine pas le plaisir, mais la tyrannie.

Auteur: Tiqqun

Info: Premiers matériaux pour une Théorie de la Jeune-Fille, 2001.

[ capitalisme ] [ oppression consumériste ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini

informatique

L’application des premiers ordinateurs aux tâches de gestion se traduisit immédiatement par la disparition de toute liberté et de toute souplesse dans la mise en œuvre des procédures – en somme par une prolétarisation brutale de la classe des employés.

Auteur: Houellebecq Michel

Info: Interventions, tome 2 : Traces

[ compliance ] [ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

labeur

- J'ai fait un rêve bizarre... Tu sais, ces cauchemars dont on a du mal à se défaire des heures après l'éveil, même quand il fait grand jour ? - Ouais, ricana-t-elle. On appelle ça le boulot.

Auteur: Bertholon Delphine

Info: Grâce

[ travail ] [ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

circonvolutions

En fait, l’homme qui travaille ne dispose pas de temps libre pour une intégrité élevée au jour le jour, il ne peut se permettre d’entretenir les relations les plus nobles. Son travail s’en trouverait déprécié sur le marché. Il n’a pas le temps d’être autre chose qu’une machine. Comment celui qui doit si souvent utiliser son savoir peut-il bien se rappeler son ignorance et ce que sa croissance requiert ?

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", pages 24-25

[ précipitation ] [ temps naturel ] [ lenteur ] [ oppression du labeur ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

prolétariat

Plus les salaires sont bas, plus les conditions sont abusives. Les travailleurs des secteurs de l’alimentation et de l’hôtellerie, de l’agriculture, de la construction, des services domestiques, des centres d’appels, de l’industrie du vêtement, des entrepôts, de la vente au détail, des services de pelouse, des prisons, de la santé et d’aide à la personne sont les plus touchés. Walmart, par exemple, qui emploie près de 1 % de la main-d’œuvre américaine (1,4 million de travailleurs), interdit les conversations de couloir qu’il qualifie de "vol de temps". Le géant de l’industrie alimentaire Tyson empêche ses travailleurs de prendre des pauses toilette, ce qui les oblige à uriner sur eux-mêmes ; en conséquence, certains travailleurs doivent porter des couches. Les travailleurs plus âgés et intérimaires qu’Amazon emploie souvent sont soumis à des cadences exténuantes de 12 heures d’affilé au cours desquelles les moindres faits et gestes de l’employé sont scrutés électroniquement en vue de maintenir la productivité horaire. Certains travailleurs d’Amazon marchent des kilomètres sur un sol en béton et doivent souvent s’agenouiller pour faire leur travail. Ils souffrent souvent de blessures handicapantes suite à cela. Les employés blessés signent des décharges (indiquant que les blessures constatées ne sont pas liées au travail) avant de se faire licencier. Deux tiers des travailleurs des secteurs à bas salaires sont victimes de vols de salaires, perdant un montant estimé à 50 milliards de dollars par an. De 4 à 14 millions de travailleurs américains, sous la menace de réductions salariales, de fermetures d’usines ou de licenciements, ont subi des pressions de la part de leurs employeurs pour soutenir des candidats et des causes politiques favorables aux entreprises.

Auteur: Hedges Christopher Lynn

Info:

[ oppression ] [ néolibéralisme ] [ profit ] [ rationalisation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

capitalisme

À force, on a compris ceci : ce n’est pas l’économie qui est en crise, c’est l’économie qui est la crise ; ce n’est pas le travail qui manque, c’est le travail qui est en trop.

Auteur: Comité invisible

Info: L'insurrection qui vient

[ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

impuissance

Je sais que si le destin m’avait placée dans la rue d’une ville occupée, s’il m’avait sommée de regarder des gendarmes en armes brutaliser un homme, juif ou polonais, peu importe, je ne serais pas intervenue pour lui venir en aide. J’en suis sûre et certaine. Je serais rentrée chez moi, j’aurais pleuré et attaché mes enfants aux pieds de la table pour les empêcher de sortir.
Il est difficile, très difficile, de s’opposer.

Auteur: Janko Anna

Info: Une si petite extermination

[ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

colonialisme

La Compagnie de la Baie d’Hudson entretenait chez les Crees une passion féroce pour les fourrures. En conséquence, les bêtes furent presque exterminées et l’heure arriva, pour les gens des bois, où même mes plus aguerris durent affronter un choix difficile : rejoindre les réserves ou se résoudre à mourir de faim.

Auteur: Boyden Joseph

Info: Le chemin des âmes, p 122

[ commerce ] [ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel