Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 124
Search time counter: 0.1495s

pédant

A la fermeture du bar, je l'ai ramenée chez elle dans l'espoir d'accéder à ses muqueuses. Mais une fois à destination, sur la banquette du passager, elle s'est mise à délirer sur l'état du monde et la laideur des âmes. Ce qui m'a empêché de surmonter ma timidité pour passer à l'attaque. Pas tant à cause de ses opinions, de son désespoir ou de son hystérie, qui n'avaient rien pour me déplaire, mais de sa condescendance.

Auteur: Beaulieu Jimmy

Info: Le temps des siestes

[ refroidir ] [ séduction ] [ drague ] [ obsédé ]

Commenter

Commentaires: 0

fanatique

J'ai également beaucoup réfléchi à ceci : l'incroyance est une forme de croyance. Je n'ai jamais supporté aucune forme d'intégrisme, y compris l'intégrisme athée. L'intégrisme est le syndrome d'une maladie grave - une vie intérieure déficitaire - qui pousse l'individu atteint à se précipiter sur n'importe quelle affirmation, généralement infondée, à lui consacrer son existence, espérant combler ainsi son propre néant. Au besoin en éliminant les autres. Les autres ne se mettent jamais à la place des autres.

Auteur: Bertrand Jacques André

Info: J'aime pas les autres, p. 77

[ pédant ] [ casse-pieds ] [ certitude ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Nous ne lisons rien et nous exigeons que ce rien ne contienne aucune nuance, ni vulgaire, ni sublime; ou, pire encore que le vulgaire soit dénué de lieux communs et le sublime de mots trop longs. Aseptisé. Efficace jusqu'à la frigidité. Un roman postmoderne n'est jamais autre chose, dans le meilleur des cas, que de la littérature maquillée en free jazz et/ou en discours pédants à la Kenneth Goldsmith qui ont besoin de cent pages là où trois mots suffisaient à Baudelaire: spleen et idéal.

Auteur: Herbert Juliàn

Info: Berceuse pour ma mère, p.28

[ régression ]

Commenter

Commentaires: 0

idiome

Les langues sont la clef ou l'entrée des sciences, et rien davantage ; le mépris des unes tombe sur les autres : il ne s'agit point si les langues sont anciennes ou nouvelles, mortes ou vivantes, mais si elles sont grossières ou polies, si les livres qu'elles ont formés sont d'un bon ou d'un mauvais goût. Supposons que notre langue pût un jour avoir le sort de la grecque et de la latine, serait-on pédant, quelques siècles après qu'on ne la parlerait plus, pour lire Molière ou La Fontaine ?

Auteur: La Bruyère Jean de

Info: Les Caractères, Oeuvres, la Pléiade/Gallimard 1951 <p.349 XIII 19>

[ question ] [ postérité ]

Commenter

Commentaires: 0

pédants

Les historiens s’accordent à dire que les professeurs sont apparus dès l’antiquité, puisqu’aucune trace de leur existence n’a été retrouvée dans les vestiges préhistoriques. On suppose donc qu’à l’époque, lorsqu’un marmot était trop chiant, plutôt que de le scolariser comme on le fait aujourd’hui, on le donnait directement à un tigre à dents de sabre.

A noter que le tigre à dents de sabre a disparu suite à ce régime alimentaire, bien que certains prétendent que dévorer pareilles créatures l’aurait rendu si malfaisant qu’il aurait évolué pour former l’espèce des professeurs d’allemand. Le débat reste cependant ouvert.

Auteur: L'Odieux Connard

Info: Qu'il est bon d'être mauvais. https://unodieuxconnard.com/

[ casse-pieds ] [ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Le sexe est note seul moyen de connaissance. C'est dans le lit que nous apprenons que nous ne sommes pas plus le centre de l'univers que celle qui crie et gémit à côté de nous, que l'autre a ses secrets tout comme nous... Et que nos secrets sont la chose la mieux partagée du monde. De quoi relativiser nos cris et nos angoisses.

Prétendre que je cherche les faveurs de jeunes femmes par pure curiosité philosophique peut paraître pédant. Mais je le maintiens : ce qui érotise une relation, si brève soit-elle, c'est l'illusion qu'on pourra, cette fois, comprendre nos différences et nos similitudes.

Auteur: Kassovitz Peter

Info: Mille et une raisons de désespérer, p 72

[ quête ] [ justification ]

Commenter

Commentaires: 0

pédant

Les sciences ont deux extrémités qui se touchent: la première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant. L'autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent dans cette même ignorance d'où ils étaient partis. Mais c'est une ignorance savante qui se connaît. Ceux d'entre eux qui sont sortis de l'ignorance naturelle, et n'ont pu arriver à l'autre, ont quelque teinture de cette science suffisante et font les entendus. Ceux-là troublent le monde et jugent plus mal de tout que les autres.

Auteur: Pascal

Info:

[ certitude ] [ bêtise ]

Commenter

Commentaires: 0

distanciation

Certes, il est beau d'être intelligent, mais l'intelligence, sans l'esprit, n'est qu'une chose pesante, pédante et prétentieuse. L'esprit, c'est la clairvoyance, la légèreté, le sens de la relativité, le don de l'observation, la pénétration profonde des sentiments et des idées. C'est le jeu, l'intuition rapide, là où l'intelligence cherche et ne fait qu'un lent travail. Que d'hommes intelligents j'ai vus se montrer sots par manque d'esprit ! Savoir rire - le rire n'est pas toujours la gaieté - savoir se moquer, des autres et de soi-même, c'est le don suprême, c'est la marque de la liberté, c'est savoir s'élever au-dessus de la vie et la railler.

Auteur: Léautaud Paul

Info: Le théâtre de Maurice Boissard, Oeuvres, Mercure de France 1988 <p.994>

[ légèreté ]

Commenter

Commentaires: 0

Grèce antique

On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants. C'était des gens honnêtes et, comme les autres, riant avec leurs amis ; et, quand ils se sont divertis à faire leurs lois et leurs politiques, ils l'ont fait en se jouant ; c'était la partie la moins philosophique et la moins sérieuse de leur vie... S'ils ont écrit de la politique, c'était comme pour régler un hôpital de fous ; et s'ils ont fait semblant d'en parler comme d'une grande chose, c'est qu'ils savaient que les fous à qui ils parlaient pensaient être rois et empereurs. Ils entrent dans leurs principes, pour modeler leur folie au moins mal qu'il se peut.

Auteur: Arendt Hannah

Info: La vie de l'esprit

[ pensée ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

pédant

Après la guerre d'Afrique entre les Romains et les Carthaginois, Annibal, quoique vaincu, sentant bien qu'il faisait encore ombrage aux Romains, et dans l'intention peut-être de leur susciter un nouvel ennemi, se retira auprès d'Antiochus, qui était à Éphèse. Les Ephésiens avaient alors chez eux un philosophe péripatéticien, nommé Phormion, pour lequel ils conservaient une très grande estime. Ils voulurent qu'Annibal la partageât avec eux, et ils lui proposèrent d'aller entendre ce philosophe. Le général accepta la proposition, et l'assemblée fut nombreuse. Phormion, qui toute sa vie avait été éloigné des fonctions publiques, et qui même n'avait jamais vu un camp, eut l'imprudence de faire un discours bien long sur le devoir d'un général d'armée et sur l'art de la guerre, devant le plus habile général que l'on connaissait alors. Les Ephésiens, charmés, demandèrent à Annibal ce qu'il pensait de ce philosophe. Il leur répondit avec une franchise digne de lui, qu'il avait bien vu en sa vie des vieillards radoter; mais qu'il n'avait jamais vu un plus parfait radoteur que leur philosophe.

Auteur: Internet

Info: in le Dictionnaire encyclopédique d'anecdotes modernes, anciennes, françaises et étrangères d'Edmond Guerard, Dict. des homm. illustres, Chacun son métier

[ historique ]

Commenter

Commentaires: 0