Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherche rapide, avec plusieurs mots ou chaines de lettres.  EXEMPLES  :  punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.   Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.        ( NOUS AIDER ! )   ... Lire la suite >>
Search results: 68
Search time counter: 0.4177s

être humain

Torture nom commun, trop commun, féminin, mais ce n'est pas de ma faute. Du latin tortura, action de tordre. Bien plus que le costume trois pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. L'homme est en effet le seul mammifère suffisamment évolué pour penser enfoncer des tisonniers dans l'oeil d'un lieutenant de vaisseau dans le seul but de lui faire avouer l'âge du capitaine.

Auteur: Desproges Pierre

Info: Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis, Seuil 1985 <p.48>

[ animal ] [ particulier ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

Nous, les humains, nous sommes seuls. Un cran au dessus des grands prédateurs. Parias de ce merveilleux système. Il arrive qu'une créature dévore l'un des nôtres. Toutefois, nous le savons, c'est un incident hors chaîne. (...) Je me demande si cette mise à l'écart n'est pas notre plus grand malheur. C'est par là, par ce minuscule accroc, que l'existence perd son sens, comme un pneu perd de l'air. Comme rien ne nous veut de mal, il nous revient d'inventer notre propre adversité.

Auteur: Desarthe Agnès

Info: Mangez-moi

[ animal ] [ particulier ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

L’épigenèse* "ouvre" le développement morphologique du cerveau à l'environnement physique, social et culturel au cours d'une période post-natale dont la prolongation chez l'Homme, est unique dans le monde animal. Elle participe à la mise en place d'empreintes indélébiles dans le cerveau de l'enfant : l'acquisition de la langue maternelle, puis de l'écriture, la fixation de croyances qui auront tant d'impact dans les conduites adultes, l'acceptation de normes morales, en un mot, le développement de l'habitus, comme le définit Bourdieu. Dans ce contexte, l'éducation prend une dimension considérable.

Auteur: Changeux Jean-Pierre

Info: Raison et plaisir, *développement vers la complexité

[ particulier ] [ éthique ] [ nécessaire ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

Généralement, c'est la conscience qui est présentée comme la spécificité absolue de l'humanité. Pourtant le corps humain est lui aussi sans équivalent sur terre, et à certains égards sa forme a façonné la conscience. Rien dans le règne animal ne ressemble à cette colonne de chair et d'os constamment menacée par la chute, rien n'est comparable à cette tour fière et branlante. (...) Notre façon d'aller de l'avant à longues enjambées est peut-être unique parce qu'elle est passablement précaire. (...) Tenir debout est déjà une prouesse en soi.

Auteur: Solnit Rebecca

Info: L'Art de marcher

[ particulier ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

Vous saviez que, pour certains chercheurs, la foi et le comportement religieux sont des traits spécifiquement humains qu'on retrouve dans toutes les cultures et qui sont sans équivalent dans le règne animal ? D'après eux, il existe des circuits du cerveau spécifiques à la croyance religieuse.
[...]
Pour certains, la foi est d'origine biologique; pour les tenants de Darwin, la sélection naturelle a pu favoriser les individus qui sont croyants parce que leurs chances de survie étaient plus grandes. Le cerveau humain aurait ainsi évolué en devenant plus sensible à toutes les formes de croyance, ce qui expliquerait que les croyances religieuses et la foi sont aussi répandues dans le monde.

Auteur: Minier Bernard

Info: N'éteins pas la lumière, p 275-276

[ animal ] [ particulier ] [ spéculation ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Dans les travaux des meilleurs poètes on a la sensation qu'ils ne parlent plus aux gens, ou à quelque créature séraphique. Ce qu'ils font est simplement de parler à nouveau à la langue elle-même - beauté, sensualité, sagesse ou ironie - aspects du langage pour lesquels le poète est un clair miroir. La poésie n'est pas art ou branche d'un art, elle est quelque chose de plus. Si ce qui nous distingue d'autres espèces est la parole, alors la poésie, qui est l'opération linguistique suprême, est notre but anthropologique, totalement génétique. N'importe qui qui considère la poésie comme un simple divertissement, comme une "lecture" commet un crime anthropologique, et en premier lieu, contre lui-même.

Auteur: Brodsky Joseph

Info:

[ élévation ] [ être humain ] [ animal ] [ particulier ]

Commenter

Commentaires: 0

meurtrier

(...) Les hommes de terre s'entre-tuent beaucoup plus vite que les géants ne les dévorent.
- Mais les gens ne se mangent pas les uns les autres, fit observer Sophie.
- Les géants non plus ne se mangent pas entre eux, répliqua le BGG, et en plus, les géants ne se tuent pas les uns les autres. (...) De même les croque-l'Odile ne tuent pas d'autres croque-l'Odile. Et les chats ne tuent pas d'autres chats.
- Ils tuent des souris, fit remarquer Sophie.
- Oui, mais ils ne tuent pas leurs congénères. L'homme de terre est le seul être qui tue son semblable (...) et ils montent dans des aéropalmes pour lancer des bombes sur la tête des autres. Et ils font ça chaque semaine. Les hommes de terre tuent sans arrêt d'autres hommes de terre.

Auteur: Dahl Roald

Info: Le Bon Gros Géant : Le BGG

[ animal ] [ particulier ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

L'acquisition de la BIPÉDIE est la première étape cruciale de l'évolution vers l'humain. De nombreux primates, et même d'autres animaux comme l'ours, peuvent se tenir debout sur leurs membres antérieurs pendant quelque temps (on parle de bipédie de posture), mais la bipédie de locomotion, d'abord occasionnelle puis permanente, est la caractéristique humaine la plus ancienne. Les australopithèques furent les premiers parmi nos ancêtres à se tenir ainsi sur leurs deux pattes arrière. La plus ancienne trace de bipédie a été découverte en 1978 à Laetoli (Tanzanie) par la paléontologue Mary Leaky : des empreintes de pas conservées dans la cendre volcanique, appartenant à trois hominidés différents, membres sans doute de l'espèce Australopithecus afarensis, comme Lucy. Mais la bipédie des australopithèques n'était probablement qu'occasionnelle : les paléoanthropologues supposent que leur mode de vie était encore en partie arboricole, comme celui des primates pré-hominiens.

Auteur: Kiriow Ivan

Info: Le zapping des sciences, ceux qui marchent debout

[ animal particulier ] [ hominisation ]

Commenter

Commentaires: 0