Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 78
Temps de recherche: 0.1884s

désillusion

Il prenait une sorte de plaisir amer et jouissif à ressasser que le peu de connaissances qu'il avait réussi à acquérir jusque-là l'avait mené à cette seule et unique certitude : en définitive, tout, toute chose, et même ce magnifique savoir qui lui permettait de cogiter ainsi, était futile et vain et finirait par se dissoudre dans un néant qu'il avait été incapable ne serait-ce que d'égratigner.

Auteur: Williams John

Info: Stoner, p. 245

[ sagesse ] [ perdu ]

Commenter

Commentaires: 0

misanthrope

Quant à ma vie, elle était toujours aussi lamentable qu'au jour de ma naissance. Une seule chose avait changé : maintenant, et ce n'était jamais assez souvent, je pouvais boire de temps en temps. Boire était la seule chose qui permettait de ne pas se sentir à jamais perdu et inutile. Tout le reste n'était qu'ennuis qui ne cessaient de vous démolir petit à petit. Sans compter qu'il n'y avait rien, mais alors ce qui s'appelle rien d'intéressant dans l'existence. Les gens vivaient en deçà d'eux-mêmes, les gens étaient prudents, les gens étaient tous pareils. "Et dire qu'il va falloir continuer à vivre avec tous ces connards jusqu'au bout", pensai-je. "Nom de Dieu !" Et en plus, ils avaient tous des trous du cul et des organes sexuels ! Et des bouches ! Et des aisselles ! Et tout ça chiait et bavardait et était aussi mortellement ennuyeux que de la merde d'âne. Les filles ? Elles étaient belles de loin, lorsque le soleil jouait dans leurs cheveux ou brillait au travers de leurs robes. Mais à s'approcher d'elles et à les écouter couler de la cervelle par la bouche, on n'avait plus envie que d'aller s'enterrer sous une colline ou se cacher avec un fusil mitrailleur pour s'en protéger. Il était évident que je ne serais jamais capable d'être heureux, de me marier et d'avoir des enfants. Et pourquoi l'aurait-il fallu alors que je n'étais même pas foutu de me trouver un boulot de plongeur dans un restaurant ?

Auteur: Bukowski Charles

Info: Souvenirs d'un pas grand-chose, p 354 en Livre de Poche

[ déprime ]

Commenter

Commentaires: 0

écriture

Le scénario avançait bien. Ecrire n'avait jamais été un travail pour moi. Aussi loin que remontaient mes souvenirs, ça s'était toujours déroulé de la même façon : mettre la radio sur une station de musique classique, allumer une cigarette ou un cigare, ouvrir une bouteille. La machine à écrire faisait le reste. Il me suffisait d'être là. Tout ça me permettait de continuer quand la vie elle-même avait peu à m'offrir, quand elle virait au film d'horreur. Il y avait toujours la machine pour m'apaiser, me parler, me divertir, me sauver. Dans le fond, c'est pour ça que j'écris : pour sauver ma peau, pour échapper à la maison de fous, à la rue, à moi-même.
Un jour, l'une de mes ex m'avait lancé : - Tu bois pour fuir la réalité !
- Bien sûr, ma chère..., lui avais-je répondu.
J'avais la bouteille et la machine à écrire. Deux tiens valent mieux qu'un tu l'auras !

Auteur: Bukowski Charles

Info: Hollywood p 113 Livre de Poche

[ thérapie ] [ fuite ]

Commenter

Commentaires: 0

police

[...] cette vérité policière : la bonne question posée au bon moment permettait d'obtenir plusieurs réponses à la fois.... (...) Deux personnes écoutent mieux qu'une.

Auteur: Mankell Henning

Info: Le retour du professeur de danse, trad. Anna Gibson, p.158, Seuil/Policiers, 2006

[ interrogatoire ]

Commenter

Commentaires: 0

musique

Le résultat était identique en m'accordant un demi ton plus bas et en utilisant un capo à la première frette. Avec moins de tension dans les cordes, le son était plus mûr et mou ; cela me permettait également d'avoir une plus grande envergure. Je l'ai employé pendant quelques années, mais par la suite je suis revenu au manche standard.

Auteur: Farlow Tal

Info:

[ guitare ] [ jazz ] [ technique ]

Commenter

Commentaires: 0

matière

La nouvelle mécanique des matrices ne permettait pas aux physiciens de se faire une image de l'atome et des processus quantiques; elle avait été inventée précisément pour éviter d'avoir à se faire une telle représentation.

Auteur: Pagels Heinz

Info: L'Univers Quantique, Inter Éditions, p.78

[ mathématiques ] [ contournement ]

Commenter

Commentaires: 0

personnage

À trente ans, Ophélie Labourette supplantait dans la mocheté et la disgrâce les culs de cynocéphales les plus tourmentés. Elle était intensément laide de visage et de corps, et le plus naturellement du monde, c'est-à-dire sans que jamais le moindre camion ne l'eût emboutie, ni qu'un seul virus à séquelles déformantes n'y creusât jamais ses ravages.
Jaillissant de sa tête en poire cloutée de deux globules aux paupières à peine ouvrables, elle imposait un pif patatoïde qu'un duvet noir séparait d'une fente imprécise qui pouvait faire illusion et passer pour une bouche.
Le corps était court et trapu, sottement cylindrique, sans hanches ni taille, ni seins, ni fesses. Une histoire ratée, sans aucun rebondissement. De ce tronc morne s'étiraient quatre maigrelettes ; les membres inférieurs, plus particulièrement, insultaient le regard. Rien ne permettait de discerner la jambe de la cuisse. L'un et l'autre affûtées dans le même moule à bâtons, s'articulaient au milieu par la protubérance insolite d'un galet rotulien trop saillant. Un trait, un point, un trait, c'étaient des jambes de morse. Moins affriolantes que bien des prothèses. Avec, pour seul point commun avec des jambes de femmes, une certaine aptitude à la marche.

Auteur: Desproges Pierre

Info: Chroniques de la haine ordinaire 1985

[ humour ] [ mocheté ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

fuite

On peut avoir envie d'admirer une personne pleine de vigueur et d'énergie. Mais son activité dénote un certain désespoir, comme si seul son travail lui permettait de ne pas craquer.

Auteur: Kureishi Hanif

Info: Intimité, p.60, 10|18, n°3170

Commenter

Commentaires: 0

fuite

On peut avoir envie d'admirer une personne pleine de vigueur et d'énergie. Mais son activité dénote un certain désespoir, comme si seul son travail lui permettait de ne pas craquer.

Auteur: Kureishi Hanif

Info:

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Quant à la loi de 1857 sur le divorce en Angleterre elle permettait à l'homme de divorcer pour adultère, alors que la femme devait y ajouter cruauté, désertion, bigamie, viol, sodomie et bestialité de la part de son mari pour en pouvoir obtenir le divorce.

Auteur: French Marilyn

Info: La Fascination du Pouvoir

[ inégaux ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0