Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 202
Temps de recherche: 0.165s

pessimisme

L’homme a été, il est toujours, trop vain et trop pleutre pour regarder en face la fugacité de tout ce qui vit. Il enveloppe la réalité d’espérances progressistes bleu layette et rose bonbon, l’ensevelit sous les fleurs de la rhétorique et de la littérature, se réfugie en rampant derrière l’abri des idéaux pour essayer de ne rien voir.
(...)
Il n’en demeure pas moins que la fugacité, la naissance et la déchéance, sont la forme intrinsèque de tout ce qui est : depuis les étoiles, dont le destin vertigineux nous dépasse, et jusqu’aux éphémères agrégats formels meublant l’aspect de notre planète. La vie de l’individu – qu’il soit animal, plante ou homme – est périssable au même titre que celle des peuples ou des cultures. Toute création est vouée à la dissolution, et toue pensée, toute découverte, toute action, à l’oubli.
(...)
Ici, là et partout, nous discernons de majestueux courants de l’histoire qui se sont évanouis. Les ruines déchues de de cultures défuntes gisent tout à l’entour de nous. Le présomptueux orgueil de Prométhée, qui osa porter la main aux cieux afin de soumettre les pouvoirs divins à l’homme, contient en lui-même sa condamnation.
(...)
Que valent, dans ces conditions, tous ces verbiages à propos de "conquêtes impérissables" ?

Auteur: Spengler Oswald

Info: L'Homme et la Technique, pp. 49-51

[ à quoi bon ] [ absurde ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

La culture nous a amenés à trahir notre propre esprit autochtone et notre intégrité, dans un monde de plus en plus vaste d'éloignement synthétique, isolant et appauvrissant. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a plus de plaisirs quotidiens, sans lesquels nous perdrions notre humanité. Mais au fur et à mesure que notre condition s'aggrave, nous entrevoyons combien de choses doivent être effacées pour notre rédemption.

Auteur: Zerzan John

Info: Le course vers le vide : La pathologie de la civilisation

[ technologie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Maintenant on pourrait presque enseigner aux enfants dans les écoles comment la planète va mourir, non pas comme une probabilité mais comme l'histoire du futur. On leur dirait qu'on a découvert des feux, des brasiers, des fusions, que l'homme avait allumés et qu'il était incapable d'arrêter. Que c'était comme ça, qu'il y avait des sortes d'incendie qu'on ne pouvait plus arrêter du tout. Le capitalisme a fait son choix : plutôt ça que de perdre son règne.

Auteur: Duras Marguerite

Info:

[ écologie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Un socialiste est juste une personne incapable de se remettre de son étonnement devant le fait que la plupart des gens qui ont vécu et sont morts ont vécu de labeurs misérables, inutiles et inlassables.

Auteur: Eagleton Terry Terence Francis

Info: “Ideology: An Introduction”, p.82, Verso, 1991

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

La médiocrité se lève à l'horizon d'une race mourante comme son dernier grand idéal [...].

Auteur: Yockey Francis Parker

Info: Imperium (1948), trad. Jean-François Hivernat, éd. Avatar, coll"Heartland", 2008 (ISBN 9780955513275), p. 212

[ nivellement par le bas ] [ décadence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Échecs-
Je passe comme le fou
Sur l'échiquier du destin
Je glisse sur la diagonale blanche
Vers ma reine qui s'éloigne déjà
Pour me retrouver en secret
Derrière les pions ignorants.

Auteur: Jipi pseudo

Info: écrit à 18 ans

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Nous sommes, décida Adams, une race maudite. La Genèse a raison ; il y a sur nous un stigmate, une marque originelle. Car seule une race maudite, marquée d’une tache, peut utiliser ses découvertes comme nous le faisons.

Auteur: Dick Philip K.

Info: La Vérité avant-dernière

[ humanité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Il y a une injustice de ce monde : ce qui est bon et beau est piétiné, négligé, anéanti. Ils ont mis en avant la pacotille, le dérisoire, le tonitruant. Pourquoi s'en étonner ? L'injustice est la marque rouge de ce monde. Notre honte. L'injustice est ce souffle du néant. Qui sort du néant et nous y reconduit. Tous ensemble. La vieille horde qui va virer à la meute.

Auteur: Vernet Joël

Info: La montagne dans le dos, p 25

[ humanité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Il y a d'abord l'intuition de Baudrillard comme quoi le loft atteignit le comble de l'horreur en mettant le néant en exergue. Dans le loft c'est nul, il ne se passe rien, on dépasse les pires histoires de monstres. La véritable horreur.

Il y a cette belle citation de Walter Benjamin : "L'humanité, qui jadis avec Homère avait été objet de contemplation pour les dieux olympiens l'est maintenant devenue pour elle-même, son aliénation d'elle-même a atteint ce degré qui lui fait vivre sa propre destruction comme une sensation esthétique de premier ordre."

La disparition du carnavalesque représente donc l'univers qu'on a perdu, la diversité de la création, la grandeur... où il y avait tellement plus de choses... Alors que nous sommes parti dans une direction, celle de l'homme, qu'on aurait du abandonner dès le début. Nul, voie de garage, impasse...

Dans le Dogville de Lars Von Trier on est dans une situation où il n'y a rien à faire de l'humanité. Dans ce film les hommes de tous les jours, les petites gens, ne sont pas mieux que les personnages de pouvoir... Ils sont juste la préparation de ça, ils vont dans la même direction... Une direction avec laquelle on a rien à faire. Rien. La forme homme est maudite. Intégralement.

Zappa et son mouvement freaks se sont rendu compte que les films d'horreurs devaient être réinvestis de façon carnavalesque. Dimension totalement disparue au 18e siècle et remplacée alors par des romans gothiques, des romans effrayant, les monstres des romans effrayants... Ces freaks/monstres étant les anciens dieux, qu'on a abandonnés, et qui demandent à pouvoir exister dans ce monde qui est visiblement un monde fait pour les hommes...

Donc ils reviennent de façon effrayante.

Freaks parle de ce que le cinéma ne prend pas en charge, non seulement le cirque errant, la parade des singularités, mais aussi la disparition progressive du Carnaval comme réminiscence de l'âge d'Or.

Auteur: Thiellement Pacôme

Info: sur youtube, mis en texte par Mg

[ humanité ] [ télé-réalité ] [ TV ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pessimisme

Je pense qu'il est très facile de faire des généralisations pour les gens qui ne connaissent pas bien eux-mêmes une technologie précise, ce qui peut être un peu dangereux. Et nous l'avons vu récemment avec Elon Musk, Bill Gates, Stephen Hawking. Tous disent que l'IA est en plein essor et qu'elle va envahir le monde très rapidement. Et ce qu'ils ont en commun, c'est qu'aucun d'entre eux ne travaille dans ce domaine technologique.

Auteur: Brooks Rodney

Info: "Artificial Intelligence and the Future of Humans and Robots in the Economy". Council on Foreign Relations Malcolm and Carolyn Wiener Annual Lecture on Science and Technology, www.cfr.org. February 27, 2015

[ catastrophisme ] [ diable sur la muraille ] [ futur ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel