Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 1565
Temps de recherche: 0.9337s

méditation

La rivière de la vie coule entre les rives de la souffrance et du plaisir. Il n’y a de problème que si le mental refuse de couler avec la vie et reste cloué aux rives. Ce que j’entends par couler avec la vie, c’est l’acceptation, laisser venir ce qui vient et laisser aller ce qui va. Ne désirez pas, n’ayez pas peur, observez le présent tel qu’il est et quand il arrive, car vous n’êtes pas ce qui arrive, mais celui à qui il arrive. Et au fond, vous n’êtes même pas l’observateur. Vous êtes la potentialité ultime dont la conscience qui embrasse tout est la manifestation et l’expression.

Auteur: Nisargadatta Maharaj Sri

Info: Je suis

[ contemplation ] [ unicité ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

page blanche

Écrire comme si quelque chose brûlait de l’autre côté de la page.
Quand ça marche, la page est transparente, c’est le décalque de la voix qui court derrière sur le papier ligné. Tu n’as qu’à la suivre, courir après elle, recopier les syllabes qui avancent côté pile. Quelquefois elle s’évanouit dans un éclat de rire, disparaît, tu restes seul, il faut continuer, la rappeler, souffrir, supplier, travailler. Ça peut durer des jours, des semaines, à sentir la divinité jouir de t’avoir abandonné.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Ultima Necat II", page 62

[ plaisir-souffrance ] [ acharnement ] [ écriture ] [ inspiration ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

homme-animal

Sur mes genoux, l’animal ne connaît ni la peur ni le plaisir de la poursuite. C’est collé tout contre moi qu’il se sent le mieux. Il tient à la famille qui l’a élevé. Ce n’est certes pas une fidélité d’un genre extraordinaire mais le véritable instinct d’un animal qui a, sur terre, un nombre incalculable de parents par alliance mais peut-être pas un seul parent par le sang et pour qui, de ce fait, la protection qu’il a trouvée chez nous est sacrée.

Auteur: Kafka Franz

Info: Cahiers In-Octavo

[ réconfort ] [ fraternité ] [ chaleur ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

affection

La rencontre et la séparation sont deux formes de l'amitié et contiennent le même bien, dans un cas sous forme de plaisir, dans l'autre sous forme de peine... Bientôt, il y aura de la distance entre nous. Aimons cette distance entièrement tissée d'amitié, car ceux qui ne s'aiment pas ne sont pas séparés.

Auteur: Weil Simone

Info: à Gustave Thibon

[ entente ] [ proximité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

sagesse

Souviens-toi de ce que disait Euphratès, qu'il s'était fort bien trouvé d'avoir longtemps caché qu'il était philosophe ; car, outre qu'il s'était convaincu par là qu'il ne faisait rien pour être vu des hommes, et qu'il faisait tout pour les dieux et pour lui, il avait eu la consolation que, comme il combattait seul, il s'exposait aussi tout seul, et n'exposait ni son prochain, ni la philosophie par les fautes qui auraient pu lui échapper, et enfin qu'il avait eu ce plaisir secret d'être plutôt reconnu philosophe à ses actions qu'à ses habits.

Auteur: Épictète

Info:

[ réserve ] [ retenue ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

illusion

Tout cela ne tiendrait évidemment pas cinq minutes si l’inconscient collectif n’existait pas. Il n’existe pas ? Invention ridicule de Jung torpillée par Freud puis achevée au mortier par Lacan ? Bien sûr, mais ils auraient pu être dix fois plus nombreux à essayer de la liquider, cette illusion, qu’il n’y aurait eu que plus de plaisir pour tout le monde à la recréer naturellement et spontanément. Ce sont les hommes, les femmes, tout le monde, qui inventent et réinventent sans cesse l’inconscient collectif ; Jung n’a fait que prendre le train en marche, si on désigne par la formule inconscient collectif la zone de délire sur l’arrière-monde que nourrit toute collectivité aspirant par ailleurs à l’égalisation en surface. Il est normal d’ailleurs qu’à une politique du collectif corresponde une religion du collectif. Elle est l’angoisse métaphysiquement exprimée, le stéréotype mystique, de la stéréotypie sociale. La mythologie d’avenir d’un monde sans avenir qui ne parle que de l’avenir.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Le 19e siècle à travers les âges", page 334

[ mythe populaire ] [ critique ] [ psychanalyse ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

temps

Il faut dire que la durée d'une vie d'homme est un peu bâtarde : trop longue pour ne vivre que dans l'instant et trop courte pour tout miser sur la durée. L'homme est un éphémère qui dure. S'il ne veut pas se brûler prématurément les ailes dans les plaisirs immédiats, ni sacrifier sa vie à construire un "bonheur" dont il n'aura pas le temps de profiter, il doit accepter un compromis fondamental.

Auteur: Laurant Guillaume

Info: J'ai perdu mon corps

[ ajustements ] [ existence humaine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

ego

Je ne suis pas l'opinion que j'ai de moi-même, je ne suis rien que je puisse décrire. Je ne suis que partie d'un grand système qui ne peut pas non plus se décrire lui-même ; par conséquent, je me détends et reste dans cette ponctuelle source de conscience, de plaisir, de mobilité, dans les espaces intérieurs. Mes tâches ne consistent pas à me décrire ni à avoir une opinion sur le système dans lequel je vis, qu'il soit biologique, social ou dyadique. En clair, je renonce à cette "responsabilité".

Je suis bien plus que ce que je peux concevoir ou juger être. Toute opinion négative ou positive que j'ai de moi n'est que façade, titre, programme limité et inutile écrit sur quelque papier bible flottant dans l'immensité des espaces intérieurs.

Auteur: Lilly John

Info: The Center of the Cyclone: Looking into Inner Space

[ définition prison ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

contemplation

Les plantes semblent avoir été semées avec profusion sur la terre comme les étoiles dans le ciel, pour inviter l’homme par l’attrait du plaisir et de la curiosité à l’étude de la nature.

Auteur: Rousseau Jean-Jacques

Info: Les Rêveries du promeneur solitaire

[ univers ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

plaisir esthétique

La beauté réside dans l’œuvre d’art elle-même, en tant que celle-ci est parfaite conformément à sa destination : elle est indépendante de l’appréciation du spectateur, qui peut être ou n’être pas qualifié pour la reconnaître ; c’est là, en effet, affaire de connaissance ou de compréhension, non de sensibilité comme le voudraient les modernes, et ars sine scientia nihil.

Auteur: Guénon René

Info: "Comptes-rendus", page 36

[ point de vue profane ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson