Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 73
Temps de recherche: 0.0884s

chair-esprit

Dans la sphère de l'esprit, ce que l'on croit être vrai, l'est ou le devient dans certaines limites. Ces limites se retrouvent dans l'expérience et dans l'expérimentation. Lorsque elles sont définies ou fixées, on constate qu'elles ne sont que d'autres croyances à transcender. Dans l'univers de l'esprit, il n'y a pas de limites. Le corps incarné impose lui des limites concrètes.

Auteur: Lilly John

Info: The Deep Self: Consciousness Exploration in the Isolation Tank

[ pragmatisme ] [ spiritualité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bon sens

question : N’y a-t-il donc aucune issue ? Sommes-nous condamnés à accompagner le capitalisme spéculatif qui "liquide", comme vous le dites dans votre ouvrage, toutes ses oppositions ? Dans votre épilogue, vous suggérez malgré tout une solution…

réponse : Pas une solution, car il n’y a pas de "solution" aux questions que soulève le capitalisme spéculatif, et surtout pas de solutions économiques. Mais il y a une démarche possible. Celle que préconisait déjà Simone Weil dans des circonstances historiques à la fois différentes et comparables : s’enraciner dans la vie matérielle. Face aux fantasmes de l’avenir extraordinaire et des spéculations qu’il autorise, il s’agit de ne pas faire nôtre le récit fataliste que le capitalisme spéculatif produit sur lui-même en misant sur la résistance du réel tel que nous l’expérimentons.

Auteur: Gomez Pierre-Yves

Info: Interviewé par Thibault Isabel sur l'inactuelle.fr

[ pragmatisme écologique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

songer

La pensée, c’est le début de l’idée, et l’idée mène à l’expérience, et l’expérience à une vérité, jusqu’à ce qu’on trouve une meilleure pensée, etc.

Auteur: Pichaud Françoise

Info: Imagine-erre

[ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

discernement

[…] il existe, encore hors de l'homme, des facultés intellectuelles et pensantes, analogues à son être, et qui produisent en lui les pensées ; car les mobiles de sa pensée ne sont pas à lui, il ne peut trouver ces mobiles que dans une source intelligente, qui ait des rapports avec son être ; sans cela, ces mobiles n'ayant aucune action sur le germe de sa pensée demeurerait sans réaction et par conséquent sans effet. Cependant, quoique l'homme soit passif dans ses idées intellectuelles comme dans ses idées sensibles, il lui reste toujours le privilège d'examiner les pensées qui lui sont présentées, de les juger, de les adopter, de les rejeter, d'agir ensuite conformément à son choix et d'espérer, au moyen d'une marche attentive et suivie, d'atteindre un jour à la jouissance invariable de la pensée pure […].

Auteur: Saint-Martin Louis-Claude de

Info: Dans "Tableau naturel des rapports qui existent entre Dieu, l'homme et l'univers"

[ éthique ] [ corps pensant ] [ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

théologie

"La propension à considérer la continuité, au sens où je le tiens comme une idée de première importance en philosophie sera nommée synéchisme. Le présent document vise principalement à montrer ce qu'est le synéchisme et à quoi il mène."

C. S. Peirce a soutenu que la continuité de l'espace, du temps, de l'apparition des idées, des sentiments et de la perception est délivrée de manière irréductible par la science, ainsi une conception adéquate de la continuité est un domaine scientifique extrêmement important. Sa doctrine "synéchisme", dérivant de la préposition grecque qui signifie " (ensemble) avec".

Lors d'un symposium de 1887 sur la science et l'immortalité, Peirce déclara que la question de savoir s'il y a immortalité ou "une vie future" éventuelle n'était pas tranchée, mais aussi que la science pouvait faire la lumière sur cette question.

Dans un manuscrit de 1893 "L'immortalité à la lumière du synéchisme", Peirce applique sa doctrine du synéchisme à la question de l'immortalité de l'âme pour aller plutôt vers l'affirmative. Selon Peirce, le synéchisme nie catégoriquement l'affirmation de Parménide selon laquelle "Etre est, non-être est néant" déclarant plutôt que "l'être est une question d'un plus ou moins, potentiellement apte à se fondre insensiblement dans le néant". Physique et psychique ne sont pas distincts.

Selon Peirce, le point de vue selon lequel "aucune question expérientielle ne peut être résolue avec une certitude absolue" (fallibilisme) implique le point de vue selon lequel "l'objet a une existence imparfaite et qualifiée" ce qui implique qu'il n'existe pas de distinction absolue entre un phénomène et son substrat, entre des personnes diverses ou entre réveil et sommeil ; ainsi celui qui tient un rôle dans le drame de la création se reconnait pour une certaine mesure dans le rôle de l'auteur. La conscience charnelle, selon le synéchisme de Peirce, ne s'arrête pas brusquement à la mort, elle est émanation (petite) de la personne, n'est que pour sa part sociale : l'esprit vit vraiment dans les autres.

Il y a aussi la conscience spirituelle, que nous confondons avec d'autres choses, qui nous constitue tel un concept éternel "incarné par l'univers entier" : vérité immortelle "telle une idée archétypique qui ne peut échouer jamais ; et pourrait devenir, dans le monde futur, quelque incarnation spirituelle spécifique."
Peirce déclare pour conclure que le synéchisme n'est pas religion, mais la philosophie scientifique, qui tend à unifier science et religion.

Vers 1906 Peirce revint sur des idées du même genre : "Si je suis dans une autre vie, ce sera certainement des plus intéressant ; mais je ne peux imaginer comment ce sera d’être moi. En même temps, je n'en sais absolument rien", ajoutant que la subordination de l'action mentale au cerveau était une hypothèse scientifique justifiée par certains faits, en attendant que des faits contraires soient découverts, mais que d'un point de vue de l'intérêt pratique cette dépendance n'était pas nécessairement établie.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: compilé et traduit de plusieurs sources par Mg

[ panpsychisme ] [ monisme ] [ pragmatisme ] [ solipsisme ] [ monadologie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

épuration

L'inconscient de Freud n'est pas du tout l'inconscient romantique de la création imaginante. Il n'est pas le lieu des divinités de la nuit. Sans doute n'est-ce pas tout à fait sans rapport avec le lieu vers où se tourne le regard de Freud- mais le fait que Jung, relais des termes de l'inconscient romantique, ait été répudié par Freud, nous indique assez que la psychanalyse introduit autre chose.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Dans le "Séminaire Livre XI" du 22 janvier 1964

[ déprise mythique ] [ scientifique ] [ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

épochè

Je suis hors d’état de constater une valeur ou une non-valeur définitives ; je n’ai pas de jugement sur moi ou sur ma vie. Je ne suis tout à fait sûr en rien. Je n’ai à proprement parler aucune conviction définitive –à aucun sujet. Je sais seulement que je suis né, et que j’existe ; et c’est comme si j’éprouvais le sentiment d’être porté. J’existe sur la base de quelque chose que je ne connais pas. Malgré toute l’incertitude, je ressens la solidité de ce qui existe et la continuité de mon être, tel que je suis.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Ma vie"

[ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

recherche

On peut dire avec assurance que tout scientifique de tout âge qui veut faire des découvertes importantes doit étudier des problèmes importants. Les problèmes ennuyeux ou insignifiants donnent des réponses ennuyeuses ou insignifiantes. Il ne suffit pas qu'un problème soit "intéressant" - presque n'importe quel problème est intéressant s'il est étudié en profondeur.... Non, le problème doit être tel qu'il est important de savoir quelle est la réponse - que ce soit pour la science en général ou pour l'humanité.

Auteur: Medawar Peter Brian

Info: Advice to a Young Scientist. Chapter 3 (p. 13). Basic Books, Inc., Publishers. New York, New York, USA. Chapitre 3 (p. 13). Basic Books, Inc, Éditeurs. New York, New York, États-Unis. 1979

[ discernement des objectifs ] [ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

évitement

Qui veut se glisser dans l'irrationnel là où la lucidité et l'acuité de la raison doivent encore régner de droit montre simplement qu'il a peur d'affronter le mystère à sa place légitime.

Auteur: Mannheim Karl

Info: Essays on the Sociology of Knowledge. Chapter V (p. 229) Routledge & Kegan Paul Ltd. London, England. 1952

[ déraisonnable ] [ illogique ] [ non pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

a-scolaires

Semblablement, ceux qui sont des imbéciles notoires, je me garde bien de les juger tels. Les érudits, les savants, sont ceux qui ont accepté et les imbéciles et les ignorants, ceux qui n'ont pas accepté... J'ai souvent remarqué, dans les études secondaires, que les élèves "imbéciles" butaient avec une grande sûreté sur le hasardeux, le spéculatif et le nœud de la théorie proposée. Ils posaient des questions au professeur là-dessus, qui leur réexpliquait la chose. Eux cependant restaient songeurs, aux rires et ricanements de la populace des forts en thème. Dans la suite, j'ai remarqué que ces théories renversées par de successifs savants l'étaient justement par cet endroit où l'imbécile de 15 ans avait mis le doigt.

Auteur: Michaux Henri

Info: Ecuador, Gallimard, 1929, p.77-78

[ bon sens ] [ pragmatisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel