Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths. CROWFUNDING.  Exemples.  Punchlines.  Jeux et Passe-temps.  Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, etc.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nbs... Lire la suite >>
Search results: 42
Search time counter: 0.0964s

écho

Le passé est présent dans toutes choses. Le souvenir des sons qui se sont élevés depuis l'aube des temps, et même le râle d'agonie du dernier des dinosaures, est conservé dans les hurlements des vents qui balaient le monde. Toutes les scènes révélées par la clarté du soleil, et même la nuance subtile de la plus modeste des fleurs, restent gravées dans la lumière qui les emporte à l'autre bout de l'univers.

Auteur: Bisson Terry

Info: Johnny Mnemonic

[ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

enfance

Assis au comptoir, Corrigan a levé deux doigts pour deux bières. Il est des moments auxquels nous retournons toujours. La famille est comme l’eau – elle garde la mémoire de ce qu’elle a rempli, s’efforce de reprendre la forme du courant primitif. Je me retrouvais dans le lit du bas, à écouter les couplets du sommeil. Le volet de la boîte aux lettres s’ouvrait sur notre enfance. Et la porte sur les embruns.

Auteur: McCann Colum

Info: Et que le vaste monde poursuive sa course folle

[ déclic ] [ souvenir ] [ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

ville

La chaleur et la lassitude de son corps conspirèrent à aiguiller ses pensées sur des chemins moins troubles et, tout en contemplant les sceaux qui s'emplissaient lentement , il se remémora des images d'un autre monde.
De Babylone, la grande cité.
Il se rappela comment la nuit tombée, les rues se transformaient en fleuves de lumière sillonnés par d'immenses cortèges de voitures brillantes. Heure après heure le bruit persistait et les lumières refusaient de faiblir.

Auteur: Disch Thomas M.

Info: Génocides

[ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

orphelin

Parfois, la nuit, Sarah se réveillait et trouvait sa petite soeur assise à la table dans le noir, immobile et les yeux fixes. Elle agissait ainsi depuis le décès de maman et elle avait continué de parler à papa longtemps après sa mort, comme s'il était encore avec elles dans la pièce, ce qui les amusait. Puis, au bout d'un moment, Ellen avait cessé de lui parler, et Sarah s'était dit que c'était à ce moment-là que papa les avait véritablement quittées.

Auteur: Fitzpatrick Kylie

Info: La Neuvième Pierre

[ enfance ] [ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

crépuscule

Quelque chose en lui, qui ne fut pas dit à ce moment-là, lui rappela d'autres moments perdus de son enfance, non loin de là, mais dans un autre village anonyme et poussiéreux, au bord du fleuve, dont le lit grossissait l'été grâce aux apports silencieux et cachés de ruisseaux et de pentes et qui, tout à coup, resplendissait devant lui, baigné par la lumière moribonde du jour, suspendu pour toujours dans un sortilège de silence et coulant éternellement, étrange et obscur comme le temps.

Auteur: Tizón Héctor

Info: La Beauté du monde

[ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

revenir

Le retour en un lieu jadis familier a toujours un côté étrange. Celui que l'on était quand on y a vécu resurgit du passé. On n'est plus cet être-là, qu'on a laissé derrière soi en continuant son chemin. Ses attachements et ses amours, ses chagrins et ses désespoirs appartiennent à un temps révolu. La brume des années en a estompé le souvenir; ils ne peuvent plus susciter ni plaisir ni douleur. Mais lorsqu'on y revient pour de bon, qu'on marche dans les rues en revoyant les endroits d'autrefois, la brume se dissipe.

Auteur: Wentworth Patricia

Info: Belvédère

[ mémoire ] [ rapatriement ] [ réminiscences ]

Commenter

Commentaires: 0

olfaction

L'odorat. C'est le sens qui détient le plus de pouvoir occulte. Celui qui fait revenir, alors que les pensées sont engagées ailleurs, à un moment précis, vieux de plusieurs années, en un clin d'oeil. Une odeur de buis, et c'est l'enfance avide de papillons. Un parfum de pivoines blanches, le mariage du meilleur ami. C'est le plus catégorique, le plus personnel, le plus capricieux. Impossible de le retenir, de le contenir.
Quel est le parfum de la Provence?
Le savon.
L'ail.
Le tilleul.
La bouillabaisse.
Le fromage.
La lavande.
Les parfums.
Les marchés.

Auteur: Greggio Simonetta

Info: Provence des cinq sens

[ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0

nourriture

Comme Proust avait sa madeleine, nous avons tous en tête une saveur capable de nous projeter des années en arrière et de restaurer en quelques secondes la magie d'un instant passé. Le poulet dominical aux effluves de thym ou de citron, le gâteau au yaourt, premier essai culinaire réalisé pendant les grandes vacances sous la houlette des grands-parents, ou les glaces à l'eau qui, en une bouchée, convoquent l'été, les vacances et le beau temps. Quel que soit son degré de complexité, la transformation d'aliments bruts en plats élaborés a une force d'évocation proche de la magie.

Auteur: Dupays Stéphanie

Info: Le goût de la cuisine

[ réminiscence ] [ saveur ] [ souvenir ] [ mémoire ]

Commenter

Commentaires: 0

mer

L'océan, c'est ma mère qui m'en parlait. Elle me disait qu'il existe un endroit où il n'y a que de l'eau à perte de vue, de l'eau en mouvement perpétuel qui n'arrête pas de déferler vers vous, puis de repartir. Un jour, elle m'a montré une photo qui représentait, d'après ce qu'elle m'a dit, mon arrière-arrière-arrière-grand-mère quand elle était petite, debout dans l'océan. Ça fait des années et il y a longtemps que la photo a été perdue par un incendie, mais je revois encore cette image ternie et froissée. Une petite fille au milieu du néant.

Auteur: Marchand Alice

Info: La forêt des damnés

[ réminiscence ] [ souvenir ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

Parfois, on oublie les choses qu'on a vécues. On les laisse de côté parce qu'elles semblent infantiles, absurdes, et on les abandonne, on les refoule. Puis un événement vient les ramener à votre mémoire. Et la vision de la réalité se modifie.
C'est une sorte d'étang. Son eau est claire, inerte. Mais si l'on jette un caillou dedans, elle s'agite, se remplit de terre, se trouble.
Cette terre qui salit l'eau était là, immobile, avant qu'une main décide de la faire remonter à la surface. Mais ça ne durera pas, bientôt tout rentrera dans l'ordre.
C'est un cycle.

Auteur: D'Urbano Valentina

Info: Le bruit de tes pas

[ conscience ] [ littérature ] [ réminiscence ]

Commenter

Commentaires: 0