Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 14
Temps de recherche: 0.2788s

pouvoir

La définition juridique d'un Européen différait en fonction des contextes coloniaux, révélant les contradictions inhérentes aux critères mouvants en fonction desquels étaient assignés la supériorité raciale et les privilèges européens concomitants.

Auteur: Stoler Ann Laura

Info: La chair de l'empire : Savoirs intimes et pouvoirs raciaux en régime colonial

[ adaptation ] [ colonialisme ]

Commenter

Commentaires: 0

nuit

Les nuages sombres se sont retirés, révélant la draperie constellée du ciel, un dais réhaussé de joyaux qui font scintiller ces mêmes étoiles qu'il admirait dans son enfance, et qu'il observe encore aujourd'hui, appuyé au bastingage.

Auteur: Lynch Paul

Info: Un ciel rouge, le matin

[ astres ]

Commenter

Commentaires: 0

lecture

Ce que la poésie affirme, c'est une autre réalité, soustraite à toute loi logique ou physicienne. Elle nous émeut en nous la révélant et se montre alors inséparable d'une impression de vérité inhérente à ce qu'il faut bien appeler un savoir affectif.

Auteur: Alquié Ferdinand

Info: Le savoir affectif, Douze leçons de philosophie, la Découverte et le Monde, p. 34

[ miroir ] [ émotion ]

Commenter

Commentaires: 0

causes-effets

C'est Suse qui a livré la série stratifiée la plus représentative, révélant que l'écriture n'est pas née de l'évolution d'une iconographie supposée pictographique. Elle a été créée pour répondre au besoin de garder mémoire des opérations comptables spécifiques de la complexité de la société urbanisée.

Auteur: Amiet Pierre

Info: L'Antiquité orientale

[ civilisation ] [ organisation ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

télépathie

Les psychanalystes qui se sont penchés sur la parapsychologie ont eu pour souci majeur de resituer le paranormal dans la dynamique du fonctionnement mental. Le paranormal est ainsi appréhendé au même titre que tout matériel psychique : possible expression d'une problématique conflictuelle, d'un désir non exprimé, refoulé ou déplacé, ou encore révélant les grandes lignes de force de l'organisation inconsciente d'un sujet ou d'un groupe familial.

Auteur: Djohar Si Ahmed

Info: Parapsychologie et psychanalyse

[ symptôme ]

Commenter

Commentaires: 0

ouverture

Les sciences sont la tentative organisée de l'humanité pour découvrir comment les choses fonctionnent en tant que systèmes interconnectés (causalité). Tel est l'abord de ces questions par un esprit scientifique. Cette manière de faire peut être mise en perspective avec d'autres attitudes, d'autres appétences; par exemple pour le magique, qui en quelque sorte fait fonctionner les choses non pas comme de simples systèmes matériels mais via des forces immatérielles potentiellement contrôlées par des sorts. Ou pour le religieux, qui s'intéresse au monde comme révélant la nature de Dieu.

Auteur: Waddington Conrad Hal

Info:

[ épigénétique ] [ chair-esprit ] [ esprit-matière ] [ quête ]

Commenter

Commentaires: 0

voie du milieu

La voie du Bouddha est une via media. D’une part, il pratique le jhâna et reconnaît la réalité des pouvoirs yogiques (iddhis) ; d’autre part, il exhorte ses fidèles à ne pas réduire le jhâna à l’obtention des "pouvoirs". D’une part, il s’oppose à l’excès d’ascétisme et d’ "expérience mystique" (il critique à ce propos la plupart des ascètes et des yogins contemporains, les paribbâjaka, les "ascètes errants") ; d’autre part, il affirme qu’il existe des choses "plus hautes et plus douces" que les quatre jhânas […] en révélant ainsi la possibilité expérimentale d’un "état mystique" encore plus haut que les méditations. Sous cet aspect, Bouddha nous apparaît comme un réformateur plus que comme un innovateur ; comme un point d’arrivée, plutôt que comme un point de départ.

Auteur: Eliade Mircea

Info: Dans "Techniques du yoga" page 201

[ bouddhisme ] [ équilibre ] [ enseignement philosophique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

justifications

Dans un article publié en 1999, Paul Jorion a proposé une nouvelle théorie de la conscience qui va au-delà de l'idée freudienne que certaines de nos décisions ont des motifs inconscients en suggérant qu'en fait toutes nos décisions ont des racines inconscientes, révélant ainsi le libre arbitre d'être une illusion.
La conscience se révèle être la conséquence d'un mécanisme permettant de percevoir simultanément les sensations produites séparément par nos cinq sens, préalable nécessaire à la création de traces de mémoire, c'est-à-dire aussi la condition préalable à tout processus d'apprentissage. Tirant les conséquences d'une observation faite par Benjamin Libet, à savoir que l'intention est un artefact qui jaillit vers la conscience une demi-seconde plus tard que l'action qu'elle est censée avoir engendrée, Jorion a suggéré alors que la conscience erre lorsqu'elle assume d'être la cause des actions humaines alors qu'elle n'est rien de plus qu'une conséquence accessoire du processus d'enregistrement qui permet à la mémoire de s'accumuler.

Auteur: Jorion Paul

Info: Sur wikipedia

[ à postériori ]

Commenter

Commentaires: 0

eau

L'eau. Si on se glisse en elle sans la déranger, elle approuve, elle aime, elle s'enroule au corps, l'emporte et sourit avec lui.
Pour peu qu'on la frappe, qu'on la force, elle réplique immédiatement avec une énergie incroyable.
Au jeu de la violence, c'est elle qui l'emporte.
L'eau surenchérit.
Elle ne cède qu'à l'effusion onctueuse.

Et d'ailleurs, son nom le disait déjà, mais c'était de façon si discrète qu'on n'entendait pas.

Je dis bien, je répète: Eau. A-t-on jamais vu, lu, manipulé un mot semblable? un mot juste fait de son eau. Un mot d'eau imprenable, impossible à mordre, à cogner contre les dents, inodore et sans saveur, glissant entre les doigts.
J'écris _eau_. E. A. U.
Oh, ça alors...

Nulle consonne où agripper le mot, pas plus que la chose. (...)

Eau sans prise aucune.
Eau qui ne connaît que la déprise. De soi en elle, au travers d'elle.
Eau qui ne commence ni ne finit, me révélant mon indéfinité accordée à la sienne.

Auteur: Leclerc Annie

Info: Eloge de la nage

[ aqua simplex ]

Commenter

Commentaires: 0

société

LA LOYAUTÉ, JE SAIS, C'ÉTAIT IL Y A LONGTEMPS, MAIS VOUS EN SOUVENEZ-VOUS ?
L'article de Der Spiegel révélant l'espionnage à grande échelle par les États-Unis des organes de décision des puissances européennes, leurs alliés les plus proches et les plus fidèles, rappelle étrangement l'attitude qui avait été celle de la banque d'investissement Goldman Sachs en 2008, tirant parti de la confiance que lui accordaient ses meilleurs clients pour leur vendre les produits financiers les plus avariés dont elle cherchait à se débarrasser.
La parole donnée, et la parole respectée, l'identification d'une personne - ou en l'occurrence, d'une nation - à ses engagements, la loyauté vis-à-vis de ses amis, et dans la mesure du possible vis-à-vis de chacun, sont indispensables à la vie en société : sans elles, c'est bien simple : le tissu social s'effrite, puis s'effondre sans espoir de retour.
Il est bien tard sans doute, mais il existe encore une chance ténue de restaurer la confiance trahie : interrompre immédiatement les pratiques condamnables, punir les responsables, et présenter des excuses sincères.
Lorsque Bradley Manning révéla le contenu des câbles du Département d'État expliquant aux diplomates américains que l'espionnage de la nation hôte faisait désormais partie de leurs attributions et de leurs devoirs, la traduction du soldat devant une cour martiale était loin de constituer la réponse appropriée. S'époumoner avec une véhémence allant toujours crescendo contre la traîtrise supposée du lanceur d'alerte Edward Snowden, constituerait une fois de plus une réponse parfaitement inappropriée et ferait, cette fois, désespérer de la capacité-même de cette nation à s'amender. Les pays européens trahis dans leur confiance devraient en tirer toutes les conséquences. Les justifications avancées seraient bien entendu qu'il existe des ennemis pires encore que de tels amis, mais la capacité-même à vivre en société, dont la parole donnée et la loyauté sont les piliers, constitue le dernier bastion : celui qui ne peut à aucun prix tomber.

Auteur: Jorion Paul

Info: 29 Juin 2013

[ guerre ] [ égoïsme ]

Commenter

Commentaires: 0