Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 198
Temps de recherche: 0.2053s

femmes-par-femme

Demande aux femmes de mon temps,
Bagnardes, "cent-cinq", prisonnières,
Et nous te raconterons tout :
Que la peur nous abrutissait,
Que nous élevions des enfants,
Pour la prison, la torture et la mort.

Pinçant nos lèvres bleuies,
Hécubes devenues folles,
Cassandres de Tchoukhloma
Portant des couronnes de honte,
Nous serons un chœur de silence :
" Au-delà de l'enfer, il y a nous. "

Auteur: Akhmatova Anna

Info: Requiem : Poème sans héros et autres poèmes. Poème sans héros, deuxième partie (strophes 24 & 25).

[ héroïnes anonymes ] [ stoïcisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écriture

Vivre est commun, ordinaire et monotone. Nous pensons et sentons tous les mêmes choses : seule la manière de raconter distingue les bons écrivains des mauvais.

Auteur: Monterroso Augusto

Info: Le Mot magique

[ qualité ] [ prosateurs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

positiver

Tu peux être rescapée d'abus sexuel. Tu peux être une ex-détenue, une sans-abri. Tu peux perdre tout ton argent ou ton emploi, ton mari ou ta femme, ou, pire des choses imaginables, un enfant. Tu peux perdre tes billes. Te retrouver debout au centre de tes propres échecs, une petite pierre triste dans la gorge, et pourtant tu es belle, ton histoire vaut la peine d'être racontée et entendue, parce que toi - toi, si rare et phénoménalement inadaptée - es la seule au monde a pouvoir raconter ce parcours à ta façon, de l'intérieur.

Auteur: Yuknavitch Lidia

Info: The Misfit's Manifesto

[ irremplaçable singularité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

évasion

Positivement, raconter des histoires est une des plus belles occupations humaines ; et c’est bien ainsi que la Grèce le comprit lorsqu’elle divinisa Homère, qui n’était rien d’autre qu’un sublime conteur d’histoires à dormir debout. Toutes les autres occupations humaines tendent plus ou moins à exploiter l’homme ; seule celle de raconter des histoires a pour but agréable de le distraire, ce qui le plus souvent équivaut à le consoler.

Auteur: Eça de Queiros José-Maria

Info: Une singulière jeune fille blonde

[ lecture ] [ littérature ] [ distraction ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

songes

Il est caractéristique des rêves que souvent le rêveur a l’impression qu’ils demandent à être interprétés. On n’est pratiquement jamais enclin à prendre note d’un rêve éveillé, ou à le raconter à autrui, ou à se demander : "qu’est-ce qu’il signifie ?" Mais les vrais rêves semblent avoir en eux quelque chose de troublant et d’un intérêt spécial, de sorte que nous voulons en avoir l’interprétation (on les a souvent regardés comme des messages). Il semble qu’il existe dans les images du rêve quelque chose qui a une certaine ressemblance avec les signes du langage [...]. Il y a à Moscou une cathédrale à cinq clochers. Sur chacun de ceux-ci, la configuration des spires est différente. On a la vive impression que ces formes et arrangements différents doivent signifier quelque chose. [...]. Quand nous interprétons des rêves, notre démarche n’est pas homogène. Il y a un travail d’interprétation qui, pour ainsi dire, appartient encore au rêve lui-même. Quand on examine un rêve, il est important d’examiner quels sont ses avatars, comment il change d’aspect lorsque, par exemple, il est mis en relation avec d’autres choses remémorées. Au moment du réveil, un rêve peut nous impressionner de diverses façons : on peut être terrifiés, angoissés, excités, etc. Si on se souvient alors de certains événements du jour précédent, et si on les met en relation avec ce qu’on a rêvé, on voit d’ores et déjà apparaître une différence, le rêve change d’aspect. Et si, en réfléchissant sur le rêve, nous sommes amenés à nous ressouvenir de certaines circonstances de notre prime jeunesse, le rêve prendra encore un autre aspect [...]. Nous pourrions dire d’un rêve une fois interprété qu’il s’insère dans un contexte où il cesse d’être troublant. En un sens, le rêveur rêve à nouveau son rêve dans un environnement tel que le rêve change d’aspect. C’est comme si on nous présentait un fragment de toile sur lequel un artiste aurait peint une main, une portion de visage et certaines autres formes dans un arrangement qui nous paraisse incongru et qui nous laisse perplexes.

Auteur: Wittgenstein Ludwig

Info: Leçons et conversations sur l'esthétique, la psychologie et la croyance religieuse

[ introspection ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pétrification

La personne déprimée ne réagit plus. Elle n’a ni le désir, ni l’énergie de poursuivre ses activités habituelles. C’est l’apathie, l’immobilisme. Elle se sent vaincue. Le désespoir l’envahit. "A quoi bon, tout effort pour m’en sortir est vain, inutile ?" Une déception peut certes rendre triste, mais elle ne paralyse pas. S’il n’est que déçu, l’homme imaginé plus haut pourra raconter sa mésaventure, maugréer, s’emporter, lutter, chercher une autre place, ou examiner froidement la situation, que sais-je… En tout cas il pourra exprimer les sentiments qui tourbillonnent en lui, ce dont la personne déprimée est incapable. Notre déçu conserve l’éventail du choix : il pourra réfléchir à tête reposée, reconsidérer ses ambitions ou trouver d’autres moyens de les réaliser. Il n’a pas cette impression écrasante de désespoir, de fatalité. Ni son goût de vivre ni son énergie ne sont sérieusement battus en brèche.

Auteur: Lowen Alexander

Info: Dans "La dépression nerveuse et le corps", page 74

[ définie ] [ mutisme ] [ laisser-aller ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

observation

Il semble beaucoup plus simple de dire qu'une longue histoire est un mythe fantastique, qui s'avère vrai pour l'Univers matériel, et que d'autres sagas sont vraies en termes de signification culturelle. Il n'y a donc aucun problème à raconter plusieurs histoires, tout comme il n'y a aucune difficultés à apprécier le coucher du soleil en termes de rotation planétaire, de spectre et de fusion nucléaire à un un moment donné, ou comme une merveille visuelle à un autre.

Auteur: Goodenough Ursula W.

Info: "Board Forum: How Grand a Narrative?" 1999

[ points de vue différents ] [ légendes ] [ sciences ] [ superposition ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

appropriation du territoire

La marche, la déambulation, la dérive redonnent une mesure au monde, et incarnent les distances à même le sol, petit à petit mais de façon continue. Le corps devient pinceau et permet de dessiner le monde, de le raconter sous ses multiples facettes. Les lieux suscitent des désirs que seule la distance permet d’éprouver.
La vitesse nous empêche aujourd’hui d’occuper l’espace et devient un obstacle à la narration. Ce qui sépare deux endroits n’est plus un espace à parcourir mais un temps de trajet à passer.

Auteur: Debord Guy

Info: Dans "Naked city"

[ désincarnation géographique ] [ accélération ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

langage

Il y a des moments où les mots s'usent. Et le silence commence à raconter.

Auteur: Gibran Khalil

Info:

[ inutile ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

adhésion au monde

En physique, un élan figuratif me portait à accorder crédit aux images, aux récits, aux métarécits, que cette science incite à raconter sur le monde ; mais après quelques mois ou quelques années d’ardeur, je perdais la foi aveugle, je ne parvenais plus à prendre ce genre de discours à la lettre. Car soudain, je réalisais qu’au fond, tout ce qui soutenait de telles visions se réduisait à des traces sur le papier, à des listes de données expérimentales, à des symboles mathématiques, à des débats entre chercheurs pour parvenir à un accord, à une combinaison de plats constats et de laborieuse pensée discursive. Je ressentais un battement intense d’attitudes incompatibles, un conflit aigu entre mon agnosticisme ancien et le désir de plonger dans l’univers de croyances et de représentations qui me permettrait d’intégrer la grande communauté des physiciens (et, au-delà, la communauté civilisationnelle qui se reconnaît dans ses récits d’origine). D’un côté, je rêvais de m’échapper comme tout un chacun vers l’ailleurs visionnaire des représentations scientifiques, et de l’autre je ne pouvais éviter de m’écraser régulièrement sur un "ici" prosaïque : les éprouvettes, le tableau noir sur lequel crisse la craie, les collègues conquis ou dubitatifs, le papier noirci, l’écran d’ordinateur, mais surtout, en-deçà de chacune de ces données proximales, l’expérience que l’on a de tout cela, l’expérience du concret aussi bien que l’expérience visionnaire, l’expérience de la présence des choses et l’expérience de l’évasion vers l’abstraction ; l’expérience partout, l’expérience à nouveau et toujours.

Auteur: Bitbol Michel

Info: http://www.actu-philosophia.com/Entretien-avec-Michel-Bitbol-autour-de-La-519

[ symbolique ] [ théorie désincarnée ] [ réalité frelatée ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson