Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 137
Temps de recherche: 0.3821s

valeurs occidentales

Relisant Ernest Junger, se mélangeaient plusieurs sentiments, il sentait l'esprit ordonné caractéristique du teuton et son aspiration un peu raide à l'élévation. Mais surtout un léger étalage des connaissances, calculé ou pas, qui faisait ressortir une sorte de "fond culturel Européen du vingtième siècle", petit show off post Belle Epoque qui indiquait avec force combien les esprits d'alors se trouvaient conditionnés par cette forme d'horizon indépassable représenté par la culture grecque et son rationalisme aristotélicien. Routines toujours en cours alors qu'elles avaient montré de sérieuses limites depuis lurette. Son esprit turbinait ; comment s'émanciper de ce carcan, de cette inertie devenue consumériste et mortifère ?

Auteur: Mg

Info: 4 fév. 2019

[ bipolarité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

limitation

Le principe rationaliste : Il n'y a rien dans le réel que l'on soit fondé à considérer comme radicalement réfractaire à la raison humaine. [...]
Mais le principe rationaliste n'implique pas que la science puisse, en fait, épuiser le réel ; il nie seulement que l'on ait le droit de regarder aucune partie de la réalité, aucune catégorie de faits comme invinciblement irréductible à la pensée scientifique, c'est-à-dire comme irrationnelle dans son essence. Le rationalisme ne suppose nullement que la science puisse jamais s'étendre jusqu'aux limites dernières du donné ; mais qu'il n'y a pas, dans le donné, de limites que la science ne puisse jamais franchir.

Auteur: Durkheim Emile

Info: L'éducation morale, 1903, Quadrige, PUF 1963 <p.3-4>

Commenter

Commentaires: 0

rationalisme

Depuis les temps les plus anciens jusqu’à aujourd’hui, tout le monde le sait : les employés de bureau et les comptables ne pensent pas en êtres humains. Ils pensent comme on remplit des dossiers. Ce n’est pas leur faute. S’ils ne pensent pas comme ça, leurs tiroirs seront tout mélangés, et ils seront incapables de rendre les services que leur administration, leur société ou leur organisation demande. Tel est précisément l’impact le plus important de l’écriture sur l’histoire humaine : elle a progressivement changé la façon dont les hommes pensent et voient le monde. Libre association et pensée holiste ont laissé la place au compartimentage et à la bureaucratie.

Auteur: Yuval Noah Harari

Info: Sapiens : Une brève histoire de l'humanité

[ inhumain ] [ rationnel ]

Commenter

Commentaires: 0

rationalisme théologique

Toute l'histoire de la science moderne fut celle d'une lutte entre les idées issues de l'observation et de la pratique et les idées préconçues issues de la formation religieuse. Ce n'est pas... que la science a dû combattre un ennemi extérieur, l'Église ; c'est que l'Église elle-même - ses dogmes, toute sa façon de concevoir l'univers - était dans les scientifiques eux-mêmes..... Après Newton, Dieu gouverna le monde visible au moyen des Lois Immuables de la Nature, mises en action par un unique élan créateur, mais Il continuait de gouverna le monde moral au moyen d' injonctions et de sanctions morales absolues, implantées dans chaque âme individuelle, renforcées et illuminées par l'Apocalypse et l'Église......

Auteur: Bernal John Desmond

Info: In W.H. Waddington. Science and Ethics. A Marxist Critique (pp. 115–116) George Allen & Unwin Ltd. London, England. 1942

[ religions œillères ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

maîtriser

A la différence de la Chine qui apprivoisera le hasard pour en faire le pivot de sa rationalité, la raison cartésienne va se poser en s’y opposant. "S’articulant autour de l’idée de déterminisme, elle va substituer l’idée de nature à celle de Dieu", comme l’explique Karl Popper. La nature détermine tout par avance : elle est toute-puissante autant qu’omnisciente, pensait-on. Mais à l’inverse de Dieu, la nature n’est pas insondable. Dès lors que ses lois seront connues, le futur pourra être prédit et le hasard vaincu. Le rationalisme s’est fondé en créant une catégorie artificielle : l’irrationnel, vaste fourre-tout dans lequel sera rangé tout ce que ses axiomes sont impuissants à concevoir : la foi, la magie, l’aléatoire.

Auteur: Javary Cyrille J.-D.

Info: Dans "Le Yi Jing", page 103

[ orient-occident ] [ dualisme ] [ Asie-Europe ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

parapsychologie

Toutes ces remises en question auraient dû intervenir depuis longtemps. L’attention exclusive accordée à la "sphère extérieure" a provoqué une grave fracture entre la dimension personnelle de l’expérience humaine et le monde officiel de la science. Les scientifiques ont délaissé certains concepts d’une valeur humaine primordiale, tels que l’espoir et la notion de sens. La rupture entre objectivité et subjectivité a été sommairement traitée de "non-problème" ou de problème réservé à la religion mais étranger à la science.
Ce clivage a également entraîné de fâcheuses erreurs technologiques ainsi qu’une défiance croissante du grand public à l’égard de la science. Ce qui est fort regrettable car les méthodes scientifiques offrent des instruments inégalés pour surmonter les limitations personnelles et essayer d’appréhender la vérité.

Auteur: Radin Dean

Info: La conscience invisible : Le paranormal à l'épreuve de la science

[ rationalisme ] [ séparation ]

Commenter

Commentaires: 0

interrogation

L’ancienne question de savoir si, sous certaines conditions, l’état psychique de l’observateur pourrait influencer le déroulement de la nature matérielle extérieure n’a pas de place dans la physique d’aujourd’hui. La réponse était évidemment affirmative pour les anciens alchimistes. Dans le siècle dernier, un esprit critique tel que le philosophe Arthur Schopenhauer, excellent connaisseur et admirateur de Kant, a considéré dans son essai Magnétisme animal et magie que les effets dits magiques étaient largement possibles et il les a interprétés dans sa terminologie particulière comme des "influences directes de la volonté qui vont au delà des limites de l’espace et du temps". Sous cet angle on ne peut pas dire que des raisons philosophiques a priori soient suffisantes pour refuser immédiatement de telles possibilités.

Auteur: Pauli Wolfgang

Info: La science et la pensée occidentale

[ rationalisme ] [ esprit-matière ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

spiritualité

Les physiciens ne pourront échapper à cette nécessité d'introduire l'âme et la conscience dans la physique et ils le feront, mais comme ils seront gênés de se rapprocher ainsi de la religion, ils utiliseront d'autres termes plus scientifiquement corrects, au risque de continuer à dépeindre un monde austère.

Mais ils le feront, soyez en sûr, car même en conservant leur ancien cadre mathématique décrivant un univers continu, régi par des équations et disposant en tout point d'une quantité d'informations infinie, ils ne pourront éviter de se réveiller en constatant que notre réalité macroscopique quotidienne est déterminée par l'information présente à des échelles infiniment petites : négliger ce point est l'immense erreur des physiciens qui s'évertuent, y compris les plus illustres d'entre eux, à nous perpétuer une science matérialiste, qui prétend faire de nous des machines.

Auteur: Guillemant Philippe

Info: La physique de la conscience

[ rationalisme ]

Commenter

Commentaires: 0

interroger

J'ai parlé assez souvent d'une frêle chandelle qui permet de s'éclairer seul, la nuit, dans une vaste et sombre forêt. Cette petite chandelle — la raison — est un outil modeste mais c'est tout de même notre bien le plus précieux dans un monde dont nous ne devons pas laisser les commandes aux charlatans à courte vue qui exploitent notre candeur et notre ignorance.
"Souffle la chandelle" disent ces charlatans, "tu y verras bien mieux".
À nous, bien sûr, de ne pas souffler mais d'entretenir au contraire la flamme de cette chandelle, de ce flambeau prométhéen, que nos Anciens ont porté vaillamment et que, nous tous, nous devons transmettre à nos suivants…
J'espère avec Maître Yoda que la Force sera avec nous et que le présent ouvrage aidera à se poser quelques questions et à comprendre que l'intérêt — je n'ose pas dire le salut — des habitants de la planète Terre passe par une instruction scientifique, une éducation à la science donc bien sûr à ses résultats mais surtout à SA MÉTHODE.

Auteur: Broch Henri

Info: L'Art du Doute, ou comment s'affranchir du prêt-à-penser

[ mettre en question ] [ zététique ] [ rationalisme ]

Commenter

Commentaires: 0

sécularisation

Jusqu’à 869 après Jésus-Christ, le parallélisme entre les deux triades cosmologique et anthropologique a été bon gré mal gré maintenu. Le cosmos est le "Grand Homme" pourvu d’un corps, d’un cœur et d’un esprit. Le "petit homme", celui que nous sommes, est structuré de la même manière. Entre les deux, il y a correspondance et possibilité de passage. Ce qui est en haut est en bas ! En vertu de la loi de similitude, qui emprunte ces passages, et beaucoup le font, est alors un initié. A cette date, le concile de Constantinople abroge la tripartition essentielle et la réduit au dualisme corps et âme. Descartes surenchérit plus tard en confirmant la dyade pensée et étendue. Averroès, dans le domaine de la physique céleste, procède de même et efface dans le Grand Anthropos, ou le Cosmos, le monde du milieu, communément appelé celui de l’ange ou de l’imagination vraie, de l’imaginal, écrira Corbin. Quel est-il, ce monde ? C’est celui des archétypes, des modèles, un univers d’énergies formelles idéales d’où procède notre monde sensible lui-même.

Auteur: Albrecht Pierre-Yves

Info: L'initiation, pp 103-104

[ rationalisme ] [ démythification ] [ perte ] [ solipsisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson