Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 20
Temps de recherche: 0.1167s

délégitimation

Le nazisme n’a pas été coupable seulement des atrocités qu’il a commises.
En se prétendant proche de certains nobles thèmes de la méditation germanique, il a en même temps assassiné l’espérance d’une nouvelle floraison de l’Occident.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Le réactionnaire authentique" page 85

[ conséquences ] [ renouveau civilisationnel ] [ Heidegger ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

théologie

Calvin fait de la prédestination l’une des pierres angulaires, peut-être la doctrine centrale, de l’ensemble de son système. Il en donne une nouvelle interprétation en supposant que Dieu non seulement prédestine certains pour la grâce, mais qu’il décide que les autres sont destinés à la damnation éternelle.
Le salut ou la damnation ne résultent pas des actions bonnes ou mauvaises qu’un homme réalise au cours de sa vie, mais sont prédéterminés par Dieu avant même la naissance de l’homme. La raison qui fait que Dieu choisit un tel et condamne tel autre est un secret que l’homme ne doit pas essayer de percer. Il le fait parce qu’il aime montrer ainsi ses pouvoirs illimités. Le Dieu de Calvin, en dépit de toutes les tentatives pour préserver l’idée d’un Dieu d’amour et de justice, a tous les traits d’un tyran sans aucune qualité d’amour ni même de justice. […]
La signification psychologique de la doctrine de la prédestination est double. Elle exprime et améliore le sentiment de l’impuissance et de l’insignifiance de l’individu. Aucune doctrine ne pouvait exprimer plus fortement que celle-ci l’inutilité de la volonté et des efforts de l’homme. […] L’autre sens de cette doctrine, qui rejoint celle de Luther, consiste à faire taire le doute irrationnel, tout autant présent chez Calvin et ses adeptes que chez Luther. Au premier regard, la doctrine de la prédestination semble renforcer le doute plutôt que le réduire au silence. L’individu ne risque-t-il pas d’être encore davantage déchiré par d’insupportables doutes maintenant qu’il sait qu’il est prédestiné, avant sa naissance, soit à l’éternelle damnation soit au salut ? Comment peut-il vivre sans savoir quel sera son sort ? Même si Calvin n’enseignait pas qu’il existait des preuves pour une telle certitude, lui et ses adeptes avaient vraiment la conviction qu’ils appartenaient aux élus. Ils obtenaient cette conviction par le même mécanisme d’auto-humiliation que nous avons analysé dans la doctrine de Luther. Avec une telle conviction, la doctrine de la prédestination impliquait une certitude extrême ; on ne pouvait rien faire qui puisse mettre en danger l’état de grâce, puisque celui-ci ne dépendait pas de ses propres actions mais était décidé avant même la naissance. […] le doute fondamental donnait lieu à une quête de la certitude absolue ; mais bien que la doctrine de la prédestination apportât une telle certitude, le doute subsistait en arrière-plan et devait être réduit au silence, encore et encore, par une croyance fanatique et envahissante selon laquelle sa communauté religieuse d’appartenance représentait la partie de l’humanité élue par Dieu.
Une des implications de la théorie de la prédestination de Calvin devrait être explicitement mentionnée ici, puisqu’elle a trouvé son plus puissant renouveau dans l’idéologie nazie : le principe de l’inégalité de base des hommes.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", pages 88-89

[ humaine trop humaine ] [ soubassements psychologiques ] [ superstition ] [ protestantisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

Grèce antique

Il est puéril de penser que la science a commencé en Grèce ; le "miracle" grec fut préparé par des millénaires de travail en Egypte, en Mésopotamie et peut-être dans d'autres régions. La science grecque fut moins une invention qu'un renouveau.

Auteur: Sarton George

Info: Ancient Science Through the Golden Age of Greece, p.9, Courier Corporation.

[ savoirs ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

orphelins

[...] dans cette histoire d'éducation d'enfants sans parents, tout le monde, au fond, veut faire de son mieux, du moins au départ. C'est un renouveau pour chacun et trop souvent une déconvenue pour tous. Il semblerait que seul le temps soit le garant de nos réussites. Le temps passé ensemble, le temps partagé, vécu. Mais apparemment personne ne l'a, ce temps. Apparemment, personne ne semble savoir ce qu'est vraiment le temps.

Auteur: Krhajac Philippe

Info: Une vie minuscule

[ pédagogie ] [ attention ]

Commenter

Commentaires: 0

libération

En ces temps, les hommes n'avaient pas peur de mourir.
Sitôt passé l'âge des premières sèves, quand la fatigue leur clouait les reins, que les dents commençaient à leur pourrir la bouche et que la vermine ne les quittait plus, ils pensaient à la mort comme à un renouveau. Une fois l'habit de chair ôté, ils savaient qu'ils passeraient dans un monde autre, jumeau du leur, mais moins âpre.

Auteur: Dufour Catherine

Info: L'Accroissement mathématique du plaisir, Mater Clamorosum

[ trépas ]

Commenter

Commentaires: 0

lecture

Je suis d'accord avec Proust, disait-il, sur le fait que les livres créent leur propre silence d'une manière que l'on atteint rarement avec des amis. Et le silence qui devient palpable quand on a terminé un Chant de Dante, disait-il, est tout à fait différent du silence qui devient palpable quand on a atteint la fin d’Oedipe à Colonne. Ce qui est arrivé de plus terrible aux gens aujourd'hui est qu'ils ont pris peur du silence. Au lieu de le rechercher comme un ami et une source de renouveau, ils essayent de toutes les façons possibles de le faire taire. Jusqu'il y a quelques années, disait-il, les gens avaient encore la possibilité de redécouvrir la valeur du silence lorsqu'ils qu'ils quittaient l'enceinte de leur maison. Même si leur première réaction instinctive en rentrant chez eux était d'allumer la radio ou la télévision, lorsqu'ils ouvraient leur porte pour sortir ils devaient laisser ces bruits derrière eux. Mais maintenant, disait-il, ils peuvent emporter leur Walkmans et les brancher dans leurs oreilles et ils n'ont plus jamais besoin de vivre sans leur horrible musique. C'est un drogue, disait-il, et elle doit être traitée comme une drogue. Elle est plus dangereuse que le cannabis et crée une dépendance comme l'héroïne. A la source, disait-il, se trouve l'habitude et la peur et le désespoir, la peur du silence est la peur de la solitude. Les gens ont peur du silence, disait-il, parce qu'ils ont perdu la capacité à faire confiance au monde pour leur accorder le renouveau. Pour eux le silence ne signifie que la reconnaissance d'avoir été abandonnés.

Auteur: Josipovici Gabriel

Info: Moo Pak

[ calme ] [ solitude ]

Commenter

Commentaires: 0

anticiper

Il est plus facile d'imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme.

Auteur: Zizek Slavoj

Info:

[ finances ] [ libéralisme ] [ renouveau ]

Commenter

Commentaires: 0

nature

La neige écrase le bruit en hiver par ses longues précipitations cotoneuses. Elle écrase l'herbe et les buissons, comme effacés au printemps.
Les paysans du Jura la nomment : fumier du pauvre.

Auteur: Mg

Info: 4 déc. 2014

[ saisons ] [ renouveau ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

Ce matin-là, les fenêtres étaient grandes ouvertes dans nombre de maisons de Moscou. [...]
L'air, le soleil, les carillons envahissaient les pièces des étages supérieurs en lourdes vagues qui se brisaient contre les murs, les meubles et les poêles.
Une joie pascale enveloppait l'âme des croyants et, à ceux qui n'avaient pas la foi, le printemps apportait une satisfaction animale.

Auteur: Ossorguine Michel

Info: Une rue à Moscou

[ renouveau ] [ saison ]

Commenter

Commentaires: 0

lecture

Au seuil du XVI ème siècle, le livre, encore engoncé dans sa ressemblance avec le manuscrit, se met au service de l'esprit de renouveau et de contestation qui touche presque toute l'Europe. Ferment d'innovation, il est aussi objet de méfiance, de la part du pouvoir politique et religieux.

Auteur: Blasselle Bruno

Info: Histoire du livre, tome 1 : A pleines pages

[ historique ] [ subversion ] [ évolution ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine