Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 230
Temps de recherche: 0.2791s

désir

Ce moment où les regards changent de nature et où chacun le sait, où se parler devient difficile parce qu’il faut tenir deux conversations en même temps, celle des bouches et celle des yeux, et qu’elles ne disent pas du tout la même chose. Des images s’intercalent, et chacun suppose que l’autre voit les mêmes, "et si je la plaquais contre le mur, et s’il me plaquait contre le mur…" chacun le sait, mais les bouches continuent l’autre conversation, celle où ces images sont gênantes. Intrusives. Situation difficile à tenir, impossible même, mais tellement délicieuse…

Auteur: Bodier Marceline

Info: Dans "La fille au mitote", page 52

[ ambiguïté ] [ séduction ] [ dialogue ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

femmes-hommes

Le syndrome de la Madone et de la putain est ce dont souffre un homme incapable d'associer affectivité et sexualité. La Madone (vierge et mère), c'est l'épouse, la promesse de stabilité et de sécurité, bobonne qui fait partie des meubles et qu'il vénère comme sa propre mère. La putain, c'est l'amante, qui confirme son pouvoir de séduction, le dégage de la dépendance et promet rien de plus que la brouette suédoise. L'une procrée, l'autre "couche". A l'image de Robert De Niro, dégouté, dans Mafia blues : "Quoi ? Une fellation ? Par la mère de mes enfants ?"

Auteur: Sandner Catherine

Info: Trouver enfin ! l'homme de sa vie On n'est pas des gourdes

[ couple ] [ schizophrène ] [ humour ] [ hommes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

Islam

Et ce qui nous retenait là n'était pas seulement la séduction des aspects et des couleurs pour des yeux d'artiste ; non, c'était ce besoin de revanche, qui est au fond de beaucoup d'âmes d'Occident, contre nos agitations vaines, contre tout ce qu'il y a de trop positif et de plus en plus desséchant dans nos modernes existences. Oh ! la suprême sagesse de laisser les choses comme elles sont, de prendre les jours comme ils viennent, de suivre les traditions ancestrales, de se préparer dès longtemps à la mort par le recueillement et la prière...

Auteur: Loti Pierre

Info: Suprêmes visions d'Orient

[ sérénité ]

Commenter

Commentaires: 0

propagande

Le capitalisme contemporain fonctionne désormais beaucoup plus à la séduction qu'à la répression, comme Guy Debord avait su le comprendre en avançant le concept de "Société du spectacle". Ce n'est évidemment pas par hasard si l'industrie publicitaire (à laquelle il serait logique d'ajouter du "divertissement" et du mensonge médiatique) représente de nos jours le deuxième poste de dépense mondial, juste après celui de l'armement. Et le marquage quotidien que cette curieuse industrie exerce sur l'imaginaire des individus modernes (sur leur "temps de cerveau disponible") s'avère, à l'évidence, infiniment plus profond que celui des anciennes religions ou des vieilles propagandes totalitaires.

Auteur: Michéa Jean-Claude

Info: La double pensée : Retour sur la question libérale

[ programmation ] [ abrutissement ] [ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Cela dit, il est vrai que j'ai un côté masculin assez marqué: je suis très directe, par exemple, et me comporte de la même manière avec les hommes et avec les femmes, ce qui, paraît-il, n'est pas très féminin. J'ai l'habitude de travailler et de fonctionner seule. Cela oblige à un autre type de rapport. (...) J'aspire à aller à l'essentiel. Hypnotiser, se faire hypnotiser, je trouve cela un peu vain. Sans compter que dans la séduction, il y en a toujours un qui subit et l'autre qui fait subir. Je préfère le désir à la séduction: le partage à l'envoûtement.

Auteur: Deneuve Catherine

Info: au Nouveau Quotidien 26 août 1996

[ pensée-de-femme ] [ star ] [ introspection ]

Commenter

Commentaires: 0

drague

Rod: Bébé, je sais bien que c'est trop rapide, mais j'ai vraiment envie de toi... je ne dis pas vouloir le faire maintenant, mais je voulais juste que tu saches que tu comptes énormément pour moi, j'ai envie de toi... je t'aime !!!
Claire: Oh mon chéri, moi aussi je t'aime, et j'en ai aussi envie mais j'ai peur
Rod: t'as peur de quoi Bébé ?
Claire: Bah qu'un jour tu en aimes une autre et que je ne sois plus qu'une de tes "EX"
Rod: Bien sûr qu'un jour j'en aimerai une autre!!! Dans 10 ans et elle t'appellera "maman" <3
Claire: Chez toi dans 15 minutes !!!!

Auteur: Internet

Info:

[ séduction ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Bref, j’étais là, adossée contre un mur du marché de Bodija, quand un homme m’a demandé si je connaissais Jésus....“Non.”......“Je suis née musulmane.” Je ne voulais pas de sa sollicitude. “Alors laisse-moi t’offrir un Coca-Cola et te raconter ce qui arrive à ceux qui meurent sans avoir reconnu Jésus comme leur Seigneur et leur Sauveur.” Il avait une bible coincée sous une aisselle. Son tee-shirt était décoloré et son jean trop court d’au moins cinq centimètres. Il semblait lui-même avoir besoin de la grâce de Jésus, alors, même si j’étais touchée par sa générosité, je me méfiais de son intérêt pour mon salut.

Auteur: Shoneyin Lola

Info: Baba Segi, ses épouses, leurs secrets

[ approche ] [ séduction ]

Commenter

Commentaires: 0

séduction narrative

[...] la psychologie cognitive avait déjà pointé l'existence d'un effet Othello, ou la manipulation des croyances à l'aide des scénarios. Massimo Piatelli Palmarini, en convoquant plusieurs expériences, montre que les conclusions les plus saugrenues peuvent apparaître bien plus acceptables dès lors qu'elles sont scénarisées. La scénarisation augmente donc la probabilité subjective de leur survenance. L'essentiel écrit-il n'est pas que les auteurs du Protocole des sages de Sion aient vraiment réussi à convaincre tous leurs lecteurs, mais que cette sinistre fiction a permis de mettre en musique les thèmes antisémites qui parcouraient l'Europe d'alors. Celle-ci donnait un corps scénarisé à ce qui n'était avant que des motifs épars.

Auteur: Bronner Gérald

Info: Dans "La démocratie des crédules"

[ paresse cognitive ] [ faire gober ] [ efficacité actancielle ] [ embobinage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

rencontre

La séduction des yeux. La plus immédiate, la plus pure. Celle qui se passe de mots, seuls les regards s'enchevêtrent dans une sorte de duel, d'enlacement immédiat, à l'insu des autres, et de leur discours : charme discret d'un orgasme immobile, et silencieux. Chute d'intensité lorsque la tension délicieuse des regards se dénoue en mots par la suite, ou en gestes amoureux. Tactilité des regards où se résume toute la substance virtuelle des corps (de leurs désirs ?) en un instant subtil, comme en un trait d'esprit - duel voluptueux et sensuel, et désincarné à la fois - épure parfaite du vertige de la séduction, et qu'aucune volupté plus charnelle n'égalera par la suite.

Auteur: Baudrillard Jean

Info:

[ oeil ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

se débarrasser

Et si vous profitiez d'un appel d'un télévendeur ou de la sollicitation d'un vendeur de rue pour parfaire vos techniques de séduction ?
- Bonjour, je suis bien chez madame Sibelle ?
- Oui, c'est elle.
- Je me présente, je m'appelle Olivier Durameau, et je représente la société...
- Oh, quel beau nom, j'aime beaucoup !
- Ah... Merci... je disais donc que je représente...
- Et votre voix est charmante.
- Merci... euh, où en étais-je ?
- Je sais bien que c'est une question indiscrète mais... êtes-vous célibataire ?
À ce stade, l'indésirable (c'est le cas de le dire) est certainement désarçonné. Il ne vous reste plus qu'à conclure l'entretien d'un "tant pis. Au revoir..."

Auteur: Thalmann Yves-Alexandre

Info: Petit traité de contre-manipulation : Ne vous laissez plus avoir !

[ virer ] [ couper ] [ interrompre ]

Commenter

Commentaires: 0