Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 254
Temps de recherche: 0.3432s

sérénité

La source du vrai bonheur est en nous, et il ne dépend pas des hommes de rendre vraiment misérable celui qui sait vouloir être heureux. (...)
Tout est dans un flux continuel sur la terre. Rien n'y garde une forme constante et arrêtée, et nos affections qui s'attachent aux choses extérieures passent et changent nécessairement comme elles.

Auteur: Rousseau Jean-Jacques

Info: Les Rêveries du promeneur solitaire

[ contemplation ] [ monde éphémère ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

exercitant

Celui qui, quoique vêtu de beaux habits, exerce la sérénité, est calme, soumis, retenu, chaste, et a cessé de critiquer les autres humains, est en effet un ascète.

Auteur: Müller Friedrich Max

Info: "Le Dhammapada et les Sutta-Nipata", p.39, Routledge (2014)

[ défini ] [ anachorète ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

conscience immédiate

[…] l’expression "faire le vide dans son esprit" est mal interprétée si nous la comprenons dans le sens de débarrasser son esprit de toute pensée, puisque cette tâche est impossible à réaliser. En fait, il faut plutôt comprendre que cette expression, souvent invoquée dans le contexte de la méditation, ne signifie pas tant arrêter la pensée que faire le vide d’action et de distraction, arrêter le tumulte des pensées et se concentrer sur l’instant présent. Méditer, ce n’est pas arrêter toute pensée, ce qui est infaisable, mais s’arrêter de constamment s’agiter pour retrouver la sérénité intérieure ; c’est passer du mode "faire" au mode "être" ; c’est ne pas toujours ressasser le passé ou penser à l’après, mais se concentrer sur l’instant présent ; c’est se concentrer sur son souffle et être conscient de son corps et des objets qui nous entourent ; c’est éliminer le plein du bruit et de la fureur, c’est s’échapper du tapage, du chaos et des sensations turbulentes pour retrouver le vide de la pleine conscience et de la présence attentive.

Auteur: Trinh Xuan Thuan

Info: Dans "La plénitude du vide" pages 17-18

[ moment présent ] [ réceptivité ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

indépendance

... l'autre ne nous blesse pas : il nous révèle simplement que nos plaies n'étaient pas guéries. Nous avons cru que la rencontre avec un autre nous avait guéri. C'était une illusion, car la guérison ne vient jamais de l'extérieur, toujours de l'intérieur.
La relation avec l'autre est donc pour nous un révélateur de nos manques et de nos souffrances cachées.
Croire qu'une relation, quelle qu'en soit la nature, peut nous faire oublier nos manques et nos souffrances est un leurre.
Cela conduit inévitablement à la déception.
En revanche, si nous envisageons nos relations avec les autres comme une opportunité de nous connaître, nous pourrons commencer à combler nos besoins et guérir nos blessures.
Tant que nous nous berçons de l'illusion que l'autre possède la clé de notre bonheur, nous restons dans un état de dépendance.
L'autre représente une drogue dont le sevrage nous est intolérable. Le manque réveille notre souffrance, notre crainte et donc notre colère.

Auteur: Janssen Thierry

Info:

[ sérénité ] [ vivre en paix ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par GAIOTTINO

dormir

LE CHŒUR. – Insouciant Sommeil qu’épargne la douleur,
Sommeil, viens près de nous répandre ton haleine,
mon doux seigneur, délice de nos jours,
et garde aux traits de ce dormeur,
cette sérénité qui s’y peint à présent…

Auteur: Sophocle

Info: Philoctète

[ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

maturité

La sérénité ne peut survenir qu’après la fin de la jeunesse, quand on a fait le tour, au-dehors et au-dedans des choses, et qu’on se console de l’infini du néant en savourant l’instant qui jamais ne reviendra.

Auteur: Papini Giovanni

Info: Un homme fini

[ dégustation ] [ deuil ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

refuge

J'ai tâté un certain nombre de religions ainsi que quelques gourous à l'époque, y compris le bouddhisme, mais en fin de compte, rien n'a fait autant pour le sérénité de mon esprit que le snooker.

Auteur: O'Sullivan Ronnie Ronald Antonio

Info:

[ sport ] [ concentration ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

spiritualité

Car, dans la mesure où tu es en paix tu es en Dieu, et dans la mesure où tu n’es pas en paix tu es hors de Dieu. Tout ce qui est en Dieu a la paix : autant l’on est en Dieu, autant l’on est en paix. Reconnais par là jusqu’à quel point tu es ou non en Dieu : as-tu ou non la paix ?

Auteur: Eckhart Maître

Info: Traités et sermons

[ sérénité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

prudence

A la sérénité du Bouddha l’agitation du monde paraît ridicule, car lui-même n’a plus rien à voir avec cela. Au cynique les sentiments du prochain paraissent ridicules parce que lui-même n’a plus de sentiments. A celui qui ne joue pas au football il paraît ridicule de courir pendant des heures après un petit ballon de cuir ; il ne se demande pas si ce jeu ne serait pas follement amusant, il ne voit que le côté ridicule de ces hommes adultes qui jouent comme de petits garçons. Sans doute celui qui fait quelque chose se rend-il toujours ridicule aux yeux de celui qui ne fait rien. Celui qui agit peut toujours prêter le flanc ; celui qui n’agit pas ne prend même pas ce risque. On pourrait dire que ce qui est vivant est toujours ridicule car seul ce qui est mort ne l’est pas du tout. […] Comme nous ne nous rendions jamais ridicules, nous étions tributaires des autres qui le faisaient à notre place et nous divertissaient de cette manière. Voilà pourquoi nous trouvions les clowns si sympathiques, les autres nous faisaient rire, ce dont nous étions par nous-mêmes incapables. Il va sans dire que nous n’étions pas en peine de trouver des ridicules dans notre entourage car plus on est soi-même un magasin de porcelaine, plus n’importe qui, venu de l’extérieur, y prend pour vous l’aspect d’un éléphant.

Auteur: Zorn Fritz Angst

Info: Mars

[ tiédeur ] [ inaction ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

indépendance

- "Si quelqu'un te tend un cadeau et que tu ne l'acceptes pas, à qui appartient le cadeau ? " demanda le Samouraï.

-"A celui qui a essayé de le donner" répondit un des disciples.

-"Cela vaut aussi pour l'envie, la rage, les insultes" dit le Maître.

-"Lorsqu'elles ne sont pas acceptées, elles appartiennent toujours à celui qui les porte dans son cœur."

Auteur: Anonyme

Info: Conte Zen

[ sérénité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel