Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.0874s

absolu

Il faut user de l'infini comme de tout, avec mesure.

Auteur: Sarment Jean

Info: Cavalcadour

Commenter

Commentaires: 0

haïku

Sur ce pont suspendu
Nos vies s'enroulent
Aux sarments de lierre.

Auteur: Matsuo Bashô

Info:

[ vivre ]

Commenter

Commentaires: 0

habitude

Plus nos yeux s'habituent à la vue, plus ils s'arment contre l'émerveillement.

Auteur: Cohen Leonard

Info: The Favorite Game

[ désenchantement ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Les femmes ne sont jamais plus fortes que lorsqu'elles s'arment de leur faiblesse.

Auteur: Deffand Madame du

Info:

[ pensée-de-femme ] [ comédienne ] [ retorse ]

Commenter

Commentaires: 0

révélation

Toutes les cendres sont des germes
Tous les sarments sont des rejets
Tout désert est un printemps
Je sens en moi mon Dieu.

Auteur: D'Annunzio

Info:

[ voir ] [ inversion ] [ éblouissement ]

Commenter

Commentaires: 0

suisse

Je suis finalement rentré, passant par Lavaux, par ces routes lovées dans les vignes qui surplombent le lac et sont parmi les plus belles du monde. Montagnes qui plongent dans l’eau, lumières dorées, rayons enfumés ; couleurs de miel, de curcuma, les pentes abruptes dégoulinant de grappes et de sarments. Au ciel de beaux nuages bien dodus, et le soleil inextinguible.

Auteur: Mégevand Matthieu

Info: Ce qu'il reste des mots

[ décor ] [ canton de Vaud ]

Commenter

Commentaires: 0

refuge

Souffrir en attendant l'heure où l'on s'envolera vers d'autres mondes, d'autres lieux, les milliers de couleurs qui sévissent. La vie prend tant d'aspects différents, contradictoires, complémentaires, je voudrais en faire tout l'inventaire. La poésie est ma nourriture, mon sarment, ma bouée de sauvetage. Ecriture toujours possible contre le silence panique. Ceux pour qui les mots sont usés ont perdu tout simplement en eux le pouvoir d'émerveillement.

Auteur: Uguay Marie

Info: Journal, p 267

[ douleur ]

Commenter

Commentaires: 0

misanthrope

Ma haine de ce monde est ce que je trouve en moi de plus estimable, je hais le monde en tant que malade et que Juif, voilà deux titres du meilleur aloi, j'aime la mort et je fais bien, la plupart des malades ne l'aiment pas assez et leur fureur de vivre les rend méprisables, les Juifs de leur côté ne l'aiment pas du tout et leur attachement à l'existence est la raison du dégoût qu'ils m'inspirent. Il manque à ces deux races d'hommes le recul, la réserve et la pudeur, ni les malades ni les Juifs n'auront de style, ce sont des pauvres dans le pire sens du mot, qui s'arment au besoin de leur misère.

Auteur: Caraco Albert

Info: Post Mortem, L'Âge d'Homme, 1968, p. 12

[ rage ] [ judaïsme ]

Commenter

Commentaires: 0

moines-soldats

Ils vivent sans avoir rien en propre, pas même leur volonté. Vêtus simplement et couverts de poussière, ils ont le visage brûlé des ardeurs du soleil, le regard fier et sévère : à l'approche du combat, ils s'arment de foi au-dedans et de fer au-dehors ; leurs armes sont leur unique parure ; ils s'en servent avec courage dans les plus grands périls, sans craindre le nombre, ni la force des barbares : toute leur confiance est dans le Dieu des armées ; et, en combattant pour sa cause, ils cherchent une victoire certaine ou une mort sainte et honorable.
O l'heureux genre de vie, dans lequel on peut attendre la mort sans crainte, la désirer avec joie, et la recevoir avec assurance !

Auteur: Saint Bernard de Clairvaux

Info: sur les templiers

[ guerrier ] [ religion ]

Commenter

Commentaires: 0

mythification

D'autres disaient qu'elle avait réussi a obtenir une audience de Staline en personne, et que c’était lui qui avait donne l'ordre de lui rendre son mari. Mais pas pour rien - pour une nuit d'amour. Ida n'avait pas eu le choix, elle avait accepté.
On l'avait amenée au Kremlin, on l'avait lavée des pieds à la tête avec une eau spéciale du Kremlin, on l'avait décorée avec des fleurs du Kremlin, et elle avait été servie à Staline sur un énorme plat en or porté par douze gardes du Kremlin de deux mètres de haut. On l'avait transportée dans une chambre a coucher incommensurable du Kremlin, et là, au son des fanfares, tous les courtisans s’étaient prosternés et le Guide était entré dans la pièce. On avait d'abord apporté sur un chariot en or le membre de Staline, couronné de roses et de sarments de vigne. De ravissantes infirmières marchaient de part et d'autre du chariot en portant avec précaution les testicules de Staline. Puis Staline lui-même était apparu, la tête dans les nuages, le ventre rond comme un samovar, chaussé de bottes fabriquées avec la peau d'Hitler.
Et la, de nouveau, les fanfares avaient retenti, des coups de canon avaient été tirés, des feux d'artifice avaient explosé, des orchestres s’étaient mis a jouer, et les robustes gardes, tenant en équilibre le membre de Staline, étaient montés à l'assaut, les belles infirmières qui portaient les testicules de Staline avaient du mal à les suivre, quant à Staline lui-même, il fumait sa fameuse pipe d'un air songeur...

Auteur: Bujda Ûrij

Info: La mouette au sang bleu

[ légende ] [ petit père des peuples ] [ URSS ] [ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel