Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths. CROWFUNDING.  Exemples.  Punchlines.  Jeux et Passe-temps.  Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, etc.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nbs... Lire la suite >>
Search results: 22
Search time counter: 0.0467s

médias

La télévision publique a une spécificité irréductible. Sa participation à l'équilibre de la vie démocratique structure l'ensemble de son organisation.

Auteur: Tessier Marc

Info:

[ audimat ] [ service public ]

Commenter

Commentaires: 0

médias

En quoi la télévision publique se distingue-t-elle des autres télévisions ? La différence la plus apparente s'apprécient au regard des émissions mises à l'antenne.

Auteur: Tessier Marc

Info:

[ audimat ] [ service public ]

Commenter

Commentaires: 0

médias

La télévision privée se préoccupe d'abord du marché économique. La télévision publique se préoccupe quant à elle avant tout de la vie démocratique.

Auteur: Tessier Marc

Info:

[ audimat ] [ service public ]

Commenter

Commentaires: 0

médias

La "communication" c'est ce qui sert à expliquer que les échecs sont des succès ; le service public de la communication, c'est ce qui sert à contraindre les citoyens à écouter cette explication.

Auteur: Revel Jean-François

Info: Fin du siècle des ombres <7 juillet 1986, p.113>

[ pouvoir ] [ propagande ]

Commenter

Commentaires: 0

capitalisme

La discipline de l'économie de marché se fonde sur l'argent rare, une concurrence capable de fonctionner, des règles strictes et appliquées de l'Etat, des services publics sûrs et la justice. Pour faire simple. Milton Friedman + les syndicat + le droit à la faillite.

Auteur: Fels Gerhard Karl

Info:

[ socialisme ] [ compétition ] [ économie ]

Commenter

Commentaires: 0

oser

Les évènements ne viennent pas à domicile, les évènements ne sont pas un service public comme le gaz et l'eau. Mais il y a des routes, des ports, des gares, d'autres pays que le chenil quotidien : il suffit un jour de ne pas descendre à sa station de métro.

Auteur: Nizan Paul

Info: Aden-Arabie

[ vivre ]

Commenter

Commentaires: 0

publicité

La nouveauté, c'est que la vie privée est devenue une sorte de monnaie d'échange. Elle nous sert à payer les services en ligne. Google ne fait rien payer pour Gmail. En lieu et place, il lit vos e-mails et vous envoie des publicités en fonction des mots-clés trouvés dans votre correspondance privée. (..) Chaque nouvelle érosion de l'intimité nous est vendue, paradoxalement, avec un discours vantant à quel point l'entreprise X se soucie de notre intimité.

Auteur: Lyons Daniel

Info: Newsweek de février 2010, L'instant orwellien de Google

[ Internet ] [ big brother ]

Commenter

Commentaires: 0

medias

La Presse cependant fut tout de suite et systématiquement mise au service des intérêts du pouvoir. En mars 1769 encore, un décret sur la Presse, pris par le gouvernement de Vienne, renseigne sur le style de cette pratique : "Afin que les journalistes puissent savoir quelle sorte de décrets, de dispositions concernant le pays et autres événements, il convient de livrer au public, ces nouvelles feront chaque semaine l'objet d'un résumé de la part des autorités et seront ainsi transmises aux rédacteurs des journaux."

Auteur: Habermas Jürgen

Info: L'espace public

[ propagande ] [ pouvoir ]

Commenter

Commentaires: 0

télévision

Les freins à la qualité sont la recherche de l'audience et son corollaire, la prudence. Les chaînes privées ne mettent à l'antenne que des copies d'émissions qui ont fait leurs preuves et ont remporté du succès ailleurs. Le service public adopte la même démarche. La suppression de la publicité après 20 heures sur le service public était a priori destinée à libérer les chaînes du joug de l'audimat et leur permettre de tenter des programmes un peu audacieux. Pourtant, elles continuent de courir après l'audience !

Auteur: Jost François

Info:

[ rendement ]

Commenter

Commentaires: 0

sociologie

L'urbanisme postmoderne et les pratiques citadines actuelles ont réinventé la rue, l'alignement continu des façades et des activités commerciales ou de services accueillant la clientèle en rez-de-chaussée, ainsi que l'animation, voire la foule, où le badaud, plus que le chaland, aime se fondre dans l'anonymat du spectacle urbain, du défilé ou de la fête. Mais cette apparence de communauté retrouvée doit se conjuguer avec l'autre réalité de l'individualité croissante, qui agrège et mêle dans un même espace des destinées et des itinéraires différents : le renfermement de beaucoup de nos contemporains dans leur bulle, plus sensible encore à New York qu'à Paris, où toute intrusion (un sourire, un geste) est ressentie comme une agression, le téléphone portable utilisé en tout temps et en tout lieu (rue, services publics, transports), qui vous fait pénétrer avec voyeurisme dans l'intimité personnelle de l'autre, les multiples codes, vigiles barrières, cartes magnétiques, qui interdisent, fragmentent, divisent les accès et les populations. Plus que jamais, la ville contemporaine a inventé l'individualisation des foules.

Auteur: Burgel Guy

Info: La revanche des villes

[ mégapoles ]

Commenter

Commentaires: 0