Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 95
Temps de recherche: 0.0919s

lecture

La poésie nous conduit vers les sources non structurées de notre être, un inconnu, qui nous renvoie un moi rationnel et structuré rafraîchi. Après avoir fait l'expérience du mystère, de la plénitude, de la contradiction et du calme d'une œuvre d'art, nous avons renforcé et intégré une résistance aux slogans et à la propagande excessive et simplifiée qui ont souvent contribué à la destruction de la vie humaine. La poésie est un moyen verbal d'accéder à une source non verbale. C'est un mouvement vers le non-mouvement, vers le point calme de la contemplation et de la réalisation profonde.

Auteur: Ammons Archie Randolph

Info: "Set in motion : essays, interviews, and dialogues", Univ of Michigan 1996

[ initiatique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

paradoxe

Notre slogan c'est : "à notre époque, même les armes doivent être écologiques" !

Auteur: Asano Inio

Info: Dead Dead Demon's Dededededestruction, tome 1

[ chimère guerrière ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

slogans

On mit en place une rhétorique sauvage, langue enfermée dans les nacelles de l'enclume, avec la ressource des figures qui cognent. Syllepses simples – Ne prenez plus l'ascenseur, prenez le pouvoir –, paronomases pittoresques – Les motions tuent l'émotion, Autrefois, nous n'avions que le pavot, aujourd'hui le pavé –, antimétaboles tapageuses – Manquer d'imagination, c'est ne pas imaginer le manque, Les armes de la critique passent par la critique des armes, Les murs ont des oreilles, vos oreilles ont des murs.

Auteur: Samoyault Tiphaine

Info: Météorologie du rêve

[ chiasmes ] [ homophone ] [ propagande ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

lecture

Vivre sans lire c'est dangereux, ça t'oblige à croire ce que l'on te dit.

Auteur: Quino Joaquín Salvador Lavado

Info: Mafalda

[ indispensable ] [ slogan ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bonne conscience

Vous transportez consciencieusement votre bouteille de Coca-Cola jusqu’à la prochaine poubelle? Coca-Cola s’en frotte les mains: vous êtes un collaborateur gratuit, vous contribuez à perpétuer le modèle qui permet à Coca- Cola de vendre un nombre infini de bouteilles jetables. Vous voilà enrôlé dans la gestion des déchets, sœur jumelle de la production des déchets. La gestion des déchets est toujours une entreprise de communication : elle consiste à produire des récits tranquillisants pour débarrasser les consciences. Les déchets bien gérés disparaissent, certes, mais il est tacitement suffisant, et beaucoup plus facile, de les faire disparaître de notre souvenir plutôt que du monde physique. Ils sont éloignés dans de discrètes décharges, vaporisés dans des incinérateurs peints de frais, ou expédiés (pardon, "recyclés") en Asie ; tout cela est enrobé de slogans réconfortants, mascottes souriantes et logos verts circulaires. Dans cette opération, l’ordure des bords de route est un témoin à charge, une pièce à conviction à éliminer absolument.

Auteur: Le Quéré Eugénie

Info: http://revuelimite.fr/industrie-le-festival-de-canettes?

[ face sombre ] [ développement durable ] [ justification écologique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

slogan

Le changement se produit lorsque la souffrance de rester le même devient plus grande que celle de la métamorphose.

Auteur: Robbins Antony J. Mahavorick

Info:

[ développement personnel ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

révolution ratée

L'antilepéniste est un théologien du lepénisme, et il combat ce dernier avec lyrisme, mais aussi conserve-til avec lui des modes de raisonner communs et s'expose-t-il à des chocs en retour (celui du 21 avril par exemple). L'a-lepéniste, à l'opposé, considère le lepénisme comme vide de sens. C'est mon cas. Il n'entretient donc pas, même par l'exécration, cette ornière. L'anti-lepéniste, lui, dès le soir du premier tour, se précipite pour y déverser dans cette ornière, toutes ses protestations. Et la suite s'enchaîne. Pendant quinze jours, du haut de leurs rollers antifascistes, les jeunes au bord des larmes de crocodiles accusent "la connerie des adultes", lesquels ne sont pourtant guère plus que des jeunes un peu vieillis. La presse s'extasie de tous ces défilés et décrit, dans l'inimitable style de bergerie néo-stalinienne qui est le sien, ces merveilleuses coulées de foules, ces "débats ambulants nourris par des fanfares", ces "veillées citoyennes", ce "mouvement quasi festif qui déroule son cortège dans les rues de Paris", entre les cris de "No pasaran" et de "Nous sommes tous des enfants d'immigrés". On hurle aussi : "Le Pen crapaud, le peuple aura ta peau" ou encore : " Le Pen au zoo, libérez les animaux". (Slogan qui nous ramène à la monstruosité dont je parlais et qui mériterait de longues gloses fort instructives...). Les jeunes, qui ont toujours dit oui à tout, toujours tout approuvé, apprennent à dire NON, en grosses lettres, en capitales, pour la première fois de leur vie et sans doute aussi pour la dernière. La rave-party devient la résistance continuée par les moyens de la sono. Un battage de coulpe frénétique mais toujours "festif, créatif et imaginatif" ("Beaucoup de lycéens, confie un responsable de la Fédération lycéenne, nous appellent pour nous demander comment structurer leur action, comment rendre leur mouvement festif"), parcourt les rues de son frisson sacré. Avec, de temps en temps, une lueur d'intelligence : "Il faut qu'il y ait une suite sinon ça n'a pas de sens, charabiate ainsi un manifestant. Que les jeunes se bougent, qu'on organise une marche silencieuse sur l'Elysée pour plus d'impact. Le côté festif de ce soir c'est un peu bizarre parce qu'après, on ne sait plus pourquoi on est là". Des landaus surgissent dans tous les cortèges ("La Poussette, nous voici !"). Une génération se baptise passionnément et dévotement dans l'antilepénisme. Puis, la grande peur passée tous ces Pokémons pieux se demandent (d'après Le Monde) « comment transformer l'émotion en action ; faisant ainsi l'économie rentable du stade intermédiaire : celui où ils se seraient demandé où est le sens de tout cela. Mais, déjà, le durcissement en mythe de leur niaiserie bruyante est en cours. Et il ne faudra que quinze jours pour qu'ils se persuadent qu'ils ont vécu une épopée. Et qu'ils ont fait quelque chose, dans les rues, alors que personne ne leur demandait rien (à part les médias, c'est-à-dire personne au sens propre). Et qu'ils ressemblent, dès lors, à la souris de la vieille histoire drôle qui, courant à côté de l'éléphant, lui dit : "Qu'est-ce qu'on soulève comme poussière !..."

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Festivus festivus"

[ mutins de panurge ] [ récupération médiatique ] [ franco-français ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

intellectualisme non pragmatique

Barthes n'a évidemment pas tort d'opposer Voltaire, Pascal et Rousseau : il est lui-même auprès de ces derniers. Du côté du signe, de l'expérience intime, de la nostalgie de l'être ; et le travail du langage est chargé de réaliser les desseins de l'histoire. Le marxisme vient culminer et s'abolir dans le dévoilement heideggerien. On ne peut s'étonner si les tenants de cette philosophie supportent mal ce que l'on désignerait, par opposition à l'ontologie, comme philosophie de la vérité. Voltaire est essentiellement du côté de l'énoncé, de la proposition, du vrai, non du côté des mots et de la sémantique. La philosophie du sens ou la philosophie se moque du langage se moque de la science et se soucie de l'être. La philosophie de la vérité se moque de l'être et se préoccupe de la science. L'une est sans doute capable de penser la littérature, de ne pas préférer à tout le texte. Une semblable dichotomie est, à coup sûr, grossière. Mais Barthes commentant Voltaire en vérifie les alternatives principales. Si la vérité est, comme le veut Poe, dans la consistance, (celui qui ne supporte pas la consistance se ferme à une éthique de la vérité, il lâche le mot, la proposition, l'idée, dès qu'ils "prennent" et passent à l'état de solide, de "stéréotypé"). Ce n'est pas Voltaire que gênerait le stéréotype de la vérité. Il la répéterait plutôt à la manière d'un slogan. On ne saurait abuser du langage en ce sens. Aussi l'anathème dont il frappe Voltaire engage-t'il Barthes gravement, et avec Barthes notre époque ostensiblement anti-voltairienne, parfois jusqu'à la caricature. Il vaut mieux ne pas lire Candide, de peur de se reconnaître en Pangloss.

Auteur: Dagen Jean

Info: En réaction, 20 ans plus tard, aux commentaires de Barthes dans sa préface au "Romans et contes" de Voltaire. https://www.persee.fr/doc/litts_0563-9751_1984_num_9_1_1273

[ vacherie ] [ prestige du parisianisme ] [ France ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mondes parallèles

Tolérance, diversité et métissage ne sont que des bribes de slogans qui font bien dans la presse, une presse qui n'est pas lue dans le quartier, des chansons qui ne sont pas écoutées et des discours crachés par des hommes politiques pour lesquels on ne votera même pas. Et les gens continuent leur vie, à s'aimer, à se détester ou à se supporter le mieux possible. Des supporters portent des écharpes, d'autres font trop de bruit avec leur radio et les autres se souviennent avec nostalgie du temps où la ville était une dame aux larges hanches, vieillotte et distinguée, qui savait cacher son merdier sous les tapis et dans les cellules des prisons.

Auteur: Zanon Carlos

Info: Soudain trop tard

[ médias ] [ existence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

humour

Kronenbourg :
Soigner le mal par le malt.

Auteur: Internet

Info: Accrochage verbal, sur FB

[ poivrot ] [ bière ] [ slogan ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel