Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 75
Temps de recherche: 0.0522s

songe

Un autre rêve encore. Je suis dans une barque, sur une mince rivière, un long et étroit canal. Par moment, il n'y a presque plus d'eau. Je râpe le gravier, les herbes, puis je repars, tout droit, dans l'eau calme, entre les prairies.

Auteur: Bodart Roger

Info: Journal

Commenter

Commentaires: 0

songe

Rêve. Trois statues de la mort. L'une, un squelette; l'autre, un corps de phtisique portant une grosse tête ridicule comme dans les foires; l'autre, une statue de marbre noir. Toutes trois sur un piédestal dans une chambre, tandis que dans l'ombre d'un corridor se débattent des formes confuses et qui font peur. L'une après l'autre, descendant de leur piédestal et cherchant à m'attraper et me prenant par les bras et me tiraillant à elles, se disputent ma personne comme des raccrocheuses de trottoir.

Auteur: Goncourt Edmond et Jules de

Info: mémoires nov. 1855

[ triade ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Cette nuit là elle eut ce rêve : Il y avait, lors d'une grande réunion de diverses familles, une scène de discussion animée entre adultes. Les enfants présents - les siens y étaient, tout comme Jean-Sébastien - enthousiastes comme toujours amenaient continuellement des interruptions qui dérangent la continuité des phrases, si sérieuses, des adultes. Coupures qui, à la longue, entrainèrent quelques haussements de voix puis, finalement, l'enfermement de Jean-Sébastien dans une voiture. Il y eut alors un zoom arrière et les humains se transformèrent en arbres. C'étaient les mêmes individus mais qui en sapin, en hêtre, etc.. Et, dans un film accéléré, elle put alors contempler la nouvelle forêt ainsi formée endurer la douce agression des jeunes pousses qui, après s'être hardiment insinuées au pied des grands troncs, s'accrochaient ensuite aux premières frondaisons, avant de vaillamment titiller les niveaux supérieurs et d'émerger au sommet pour faire partie de la canopée. Et voir le soleil.
Elle se retrouva assise sur son lit, en nage. Et l'enfant dans la voiture ?... Pourquoi ces plages temporelles mélangées ?... Pourquoi Jean-Sébastien n'avait-il plus cette volonté de monter, de toucher les crêtes... cette curiosité de la vie ?

Auteur: MG

Info: Jean-Sébastien, 1998

[ anorexie ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Rêvé, toute la nuit. J'étais à bord de ma petite imagination spatiale. Je faisais escale à l'Alpha du Centaure; je soupais quelque part dans la Nébuleuse d'Andromède; je dormais dans un Quasar quelconque comme un pacha d'Orient. Au réveil, je me suis essuyé le front; et pour sortir de ce lumineux quadrillé de parallèles dont l'homme ne comprendra jamais l'étendue, j'ai fait une petite prière et résumé ma géométrie cosmique à ce "grand carré qui n'a pas d'angles" dont parle un vieux Sage chinois.

Auteur: Savard Félix-Antoine

Info: journal et souvenirs II, 1963-1964, Montréal, Fides, 1975, p. 106

[ . ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Enfant, je faisais souvent un autre rêve. D'une extraordinaire intensité. Je n'étais pas un être humain, mais une semence entraînée de façon irrésistible dans un long, un interminable canal. Je n'en finissais pas d'être happé par le courant. J'allais, j'allais.
Ce que je sentais là est impossible à exprimer.
Rentrant dans ma préhistoire, j'étais redevenu la semence qu'un jour j'ai été.

Auteur: Bodart Roger

Info: Journal

Commenter

Commentaires: 0

songe

Rêve : on démolit Luna-Park, grands lambeaux de mur qui s'écroulent, je suis une femme dans un escalier, elle a des jambes délicieuses, gainées de soie, des jambes que je vois jusqu'au-dessus du genou. Puis il y a deux femmes, mais un vieux monsieur me gêne. Je m'assois face à elles dans un grand fauteuil, pour admirer leurs jambes. Mais quelque chose me gêne : le feuillage d'un bouquet. Autre rêve: toujours dans l'atmosphère Luna-Park démoli, on a volé, une bicyclette?, je sais où il est - c'est un orgue de barbarie en deux morceaux. Vais-je dénoncer les voleurs? J'hésite. Comment m'y prendre? Pas de conclusion.

Auteur: Queneau Raymond

Info: journal 23 sept 1939

Commenter

Commentaires: 0

songe

Te dirai-je un rêve affreux, mais étrange que je fis à Paris.
J'étais morte et je venais d'être enterrée dans une église. Je me levais au milieu de la nuit, et je marchais dans mon suaire, et deux mortes se levaient aussi et venaient s'asseoir sur les marches d'un autel. Deux ombres que je reconnaissais quoique je ne les aie [jamais] vues dans la réalité : Herminie et l'Autre, et nous nous embrassions en pleurant toutes les trois...

Auteur: Sand George

Info: lettre du 20 mars 1837 à son amant Michel de Bourges

[ cauchemar ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Un rêve que je fais régulièrement depuis l'enfance : je suis une barque. L'eau m'emporte dans un courant de plus en plus fort. Voici devant moi un gouffre, des rochers. Impossible d'y échapper. Je glisse, - et miracle, je n'éprouve aucune frayeur, je ne tombe pas, je suis "reçu" par l'abîme comme l'enfant qui va tomber est reçu dans les bras de sa mère. Je me retrouve sain et sauf au bas du gouffre. Je repars sur le fleuve plus large que jamais.

Auteur: Bodart Roger

Info: Journal

Commenter

Commentaires: 0

songe

Rêve. Cette montagne dans une forte lumière est ressentie comme le paradis. Des hyènes s'approchent sans que nous éprouvions la moindre crainte; nous jouons avec elles en leur lançant des bouts de bois comme à des chiens. Nous n'en sommes pas moins saisis d'étonnement.

Auteur: Jaccottet Philippe

Info: Autres journées Journal, mai 1983

[ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Un rêve d'hier : j'essaie de découper un de mes verres de lunettes avec mes ciseaux. Il se brise. J'essaie de porter l'autre verre comme monocle, mais n'y vois goutte.

Auteur: Queneau Raymond

Info: journal 14 janv. 1940

[ myope ]

Commenter

Commentaires: 0