Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 32
Temps de recherche: 0.1144s

religion

Diagoras à bord d'un vaisseau traversait une forte tempête en mer. Pendant le gros temps on se mit à dire à Diagoras que l'équipage et les passagers méritaient ce qu'ils enduraient puisque le bateau transportait un impie. Ce à quoi Diagoras répondit : "regardez les autres navires en ce moment dans la même tempête que nous. Croyez vous que je suis aussi sur chacun de ces bâtiments ?" Vivez bien ou mal, il est certain que ce n'est pas ce qui fera ou détruira votre fortune.

Auteur: Cicéron

Info: De Natura Deorum, Livre III, 37

[ logique ] [ sophisme ]

Commenter

Commentaires: 0

cycle

La contre-initiation est le sujet le plus brûlant de l’œuvre de René Guénon. Dans l’un de ses derniers livres, Le Règne de la quantité et les Signes des temps, publié en 1945, cet auteur décrit les deux phases successives de la Modernité, analogue aux deux phases de la manifestation : à la pravttî-mârga correspond la phase de solidification, qui va du rationalisme au matérialise ; et à la nivrttî-mârga correspond la phase de dissolution, qui comprend toutes les formes de "spiritualité à rebours", et, plus particulièrement, la psychanalyse, le théosophisme et le spiritisme.

Auteur: Thiellement Pacôme

Info: Dans "Trois essais sur Twin Peaks", pages 75-76

[ new age ] [ nord-sud ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

rhétorique

On peut, pour prouver une assertion dans le cas où l'adversaire refuse d'approuver de vrais arguments, soit parce qu'il n'en perçoit pas la véracité, soit parce qu'il devine où l'on veut en venir, utiliser des arguments que l'on sait être faux. Dans ce cas, il faut prendre des arguments faux en eux-mêmes, mais vrais ad hominem, et argumenter avec la façon de penser de l'adversaire, c'est-à-dire ex concessis*. [...] Il faut utiliser son mode de pensée contre lui. Ainsi, s'il est membre d'une secte à laquelle nous n'appartenons pas, nous pouvons utiliser la doctrine de secte contre lui.

Auteur: Schopenhauer Arthur

Info: L'Art d'avoir toujours raison ou la Dialectique éristique, Stratagèmes 5 : Faux arguments, *synonyme de ad hominem

[ astuce ] [ sophisme ] [ machiavélisme ]

Commenter

Commentaires: 0

environnement

Si l'idée d'un temps égal pour les opinions opposées a du sens dans un système politique bipolaire, elle ne fonctionne pas pour la science, parce que la science n'est pas une opinion. Il s'agit de preuves. On parle de revendications qui ont été testées via des expériences de recherche scientifique qui peuvent être refaites, expériences et observations qui ont été ensuite soumises à l'examen critique de pairs scientifiques. Les allégations qui n'ont pas passé par ce processus - ou qui l'ont traversé et échoué - ne sont pas scientifiques et ne méritent pas le même temps dans un débat scientifique.

Auteur: Oreskes Naomi

Info: Merchants of Doubt: How a Handful of Scientists Obscured the Truth on Issues from Tobacco Smoke to Global Warming

[ sophisme ] [ enfumage ] [ fausseté ] [ écologie ]

Commenter

Commentaires: 0

contre-initiation

[...] les "théosophistes" anglo-saxons et tous les inventeurs d’autres sectes du même genre, dont la terminologie orientale n’est qu’un masque destiné à en imposer aux naïfs et aux gens mal informés, et qui ne recouvre que des idées aussi étrangères à l’Orient que chères à l’Occident moderne ; ceux-là sont d’ailleurs plus dangereux que de simples philosophes, en raison de leurs prétentions à un "ésotérisme" qu’ils ne possèdent pas davantage, mais qu’ils simulent frauduleusement pour attirer à eux les esprits qui cherchent autre chose que des spéculations "profanes" et qui, au milieu du chaos présent, ne savent où s’adresser […].

Auteur: Guénon René

Info: Dans "La crise du monde moderne" page 177

[ syncrétisme ] [ théosophisme ] [ critique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

religion

Étant à Samothrace, on montra à Diagoras des ex voto de personnes réchappées d'un naufrage. "Regardez cela, lui dit-on, vous ne croyez pas qu'il y ait une providence en laquelle il faut croire ?" Ce à quoi Diagoras répondit ceci : "je ne m'étonne pas de voir les tableaux de ceux qui sont réchappés. La coutume est que l'on peigne ces gens là. Mais on ne s'avise nulle part de représenter ceux qui périssent sur mer tout en ayant cru à la même providence." Pourquoi croire si au bout du compte la providence fait son tri et sélectionne ceux qu'elle privilégie en abandonnant les autres ? "

Auteur: Cicéron

Info: De Natura Deorum, Livre III, 37

[ logique ] [ sophisme ]

Commenter

Commentaires: 0

récit

Je ne prête guère d’attention à la distinction entre science-fiction, fantastique et fantasy – ni entre les "genres" et la "littérature générale", si on va par là. À mes yeux, toute fiction attache plus de valeur à la logique des métaphores – soit la logique des narrations en général – qu’à une réalité irréductible dans son caractère aléatoire et absurde.
Nous passons nos vies à nous raconter des histoires sur nous-mêmes – elles constituent l’essence de la mémoire. C’est ainsi que nous rendons tolérable l’existence dans cet univers froid, insensible, hasardeux. Tenir cette propension pour un "sophisme narratif" ne signifie en rien qu’elle n’a aucun lien avec la vérité.

Auteur: Liu Ken

Info: La ménagerie de papier, Avant propos

[ écriture ] [ rédaction ] [ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

économie

La durée du travail : Le mythe prend deux formes :
a) La croyance selon laquelle la mesure sera gratuite, sans pertes, ni manque à gagner. Il serait certes possible aujourd'hui le ne travailler que 15 heures ou même moins, si nous nous contentions des consommations de 1900. Mais le même progrès technique ne se mange pas deux fois.
b) La croyance, plus répandue encore, selon laquelle la réduction de la durée du travail augmente à proportion le nombre des emplois. Cette idée résulte d'une opération arithmétique simple, qui suppose implicitement que rien n'est changé dans l'économie, en dehors de cette durée, comme si le travail total était une masse déterminée que l'on peut partager de diverses façons.
Ces sophismes sont si séduisants qu'il est difficile d'y résister. Ceux qui les dénoncent passent pour des attardés, ou pour les défenseurs du camp des propriétaires.

Auteur: Valéry Paul

Info: Regards sur le monde actuel <p.91>

Commenter

Commentaires: 0

racisme

Tout croisement de deux êtres d'inégale valeur donne comme produit un moyen-terme entre la valeur des deux parents. C'est-à-dire que le rejeton est situé plus haut dans l'échelle des êtres que celui des parents appartenant à une race inférieure, mais reste en dessous de celui qui fait partie d'une race supérieure. Par suite, il succombera, plus tard, dans le combat qu'il aura à soutenir contre cette race supérieure. Un tel accouplement est en contradiction avec la volonté de la nature qui tend à élever le niveau des êtres. Ce but ne peut être atteint par l'union d'individus de valeur différente, mais seulement par la victoire complète et définitive de ceux qui représentent la plus haute valeur. Le rôle du plus fort est de dominer et non point de se fondre avec le plus faible, en sacrifiant ainsi sa propre grandeur. Seul, le faible de naissance peut trouver cette loi cruelle ; mais c'est qu'il n'est qu'un homme faible et borné ; car, si cette loi ne devait pas l'emporter, l'évolution de tous les êtres organisés serait inconcevable.

Auteur: Hitler Adolf

Info: Mein Kampf

[ bêtise ] [ sophisme ]

Commenter

Commentaires: 0

évolution

Un aspect négligé de la question, enfin. Tu te demandes ce qui a fait tomber en désuétude le message amoureux, et tu en rends responsable la médicalisation des souffrances. Est-ce vraiment tout ? A mon sens, c’est aussi une affaire de technologie. La poésie amoureuse s’effondre au XXe siècle, quand l’écrit, sa lenteur d’acheminement et le caractère partiel de sa représentation du réel sont concurrencés par les communications instantanées (le téléphone) et l’image exhaustive (la photographie). Du moment où l’instantané est redevenu écrit, nous avons recommencé à nous érotiser les uns les autres par messages textuels. L’omniprésence des autres sur le réseau redonne une place paradoxale à la lyrique amoureuse. De fait, la surprésence virtuelle aboutit à un sentiment d’absence impossible à apaiser. L’espace de ce qu’il y a à dire à l’autre grandit sans cesse, avec la réduction des
écarts temporels de communication. Il est certain que les messages ne remplacent pas les corps. L’absence prend juste un nouveau tour, et la manière de s’en plaindre, et la manière d’en souffrir. Il y a un sophisme torturant au coeur des technologies numériques : puisque nous pouvons communiquer tout le temps, comment pourrions-nous nous manquer ?

Auteur: Lucbert Sandra

Info: La Toile

[ rapports humains ] [ trop-plein ] [ téléphone ]

Commenter

Commentaires: 0