Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 116
Temps de recherche: 0.075s

souffrance

Ce sont les mêmes centres cérébraux qui interprètent et ressentent la douleur physique qui s'activent également lors d'expériences de rejet émotionnel. Au vu des scans du cerveau, ils s'allument en réponse à l'ostracisme social, tout comme ils le font lorsque déclenchés par des stimuli physiquement nocifs. Quand les gens parlent de se sentir blessés ou de ressentir une douleur émotionnelle, ils ne sont pas abstraits ou poétiques, mais scientifiquement très précis.

Auteur: Mate Gabor

Info:

[ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

souffrance

Son sourire ressemblait aux autres sourires –
Les Fossettes se creusaient –
Mais tu avais mal, comme si un Oiseau
Se dressait pour chanter,
Puis se rappelant une Balle reçue –
S’agrippait au Rameau,
Convulsif, tandis qu’en Perles – la Musique
S’éparpillait – dans le Marais –

Auteur: Dickinson Emily

Info: Cahier 12, 514, traduction Claire Malroux

[ dissimulation ] [ trauma ] [ façade sociale ] [ visage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

souffrance

La connaissance des éléments composants de notre âme nous est donnée non par les plus fines perceptions de notre intelligence mais — dure, éclatante, étrange, comme un sel soudain cristallisé — par la brusque réaction de la douleur.

Auteur: Proust Marcel

Info:

[ mentale ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

souffrance

Le pouvoir inhibiteur du complexe-moi ayant été détruit par la maladie, le complexe remonte à la lumière du jour et continue alors automatiquement à tisser ses rêves en surface.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Psychogénèse des maladies mentales

[ humilité ] [ espérance ] [ psychose ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

souffrance

Dans les sensations de douleurs très fortes, beaucoup plus que dans les faibles, on s'observe, on se dédouble, on demeure extérieur à soi, quand bien même on gémit ou on hurle. Tout ce qui confine au supplice réveille en chacun le psychologue, le curieux, ainsi que l'expérimentateur : on veut voir jusqu'où on peut aller dans l'intolérable.

Auteur: Cioran Emil Michel

Info: De l'inconvénient d'être né, Folio essais, p.218

[ auto examination ] [ self analyse ] [ introspection ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

souffrance

L’angoisse de l’âme humaine est terrible, inextinguible, on ne peut la calmer, on ne peut la fuir ; devant elle sont impuissants même les paisibles couchers de soleil champêtres, même le clapotis de la mer éternelle.

Auteur: Grossman Vassili

Info: Tout passe

[ psychique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

souffrance

Les belles âmes sont façonnées par de sinistres expériences.

Auteur: Matshona Dhliwayo

Info:

[ grandir ]

Commenter

Commentaires: 0

souffrance

(...) toute douleur est lâche, elle recule devant notre formidable volonté de vivre, qui semble plus solidement ancrée dans notre chair qu'aucune passion mortelle ne l'est dans notre esprit.

Auteur: Zweig Stefan

Info: Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

[ frousse ] [ peur ] [ poltron ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

souffrance

Ne pas fréquenter ceux qui vous sont chers, ni ceux qui ne vous sont pas chers. Ne pas voir ceux qui sont chers et voir ceux qui ne sont pas chers, tout est également douloureux.

Auteur: Bouddha

Info: Dans le "Dhammapada" traduit par le centre des études dharmiques de Gretz, page 129

[ affliction ] [ samsara ] [ solitude ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

souffrance

On ne s’habitue pas à la douleur. Elle s’incruste, rampe le long des membres, des doigts. Elle bat dans les chevilles, éclate dans la poitrine, dans le dos, autour du crâne. Elle se diffuse partout, infatigable, cruelle, obstinée, sournoise. Pas de trêve. Impossible de s’endormir, impossible, même, de s’assoupir. Impossible de penser.

Auteur: Bourequat Ali-Auguste

Info: Dix-huit ans de solitude : Tazmamart

[ physique ]

Commenter

Commentaires: 0