Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué, recherche mots et extraits tous azimuths.  ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Search results: 11
Search time counter: 0.0576s

deuil

Maman tu n'as plus de présent que dans notre mémoire.

Auteur: Fourier Claire

Info: C'est de fatigue que se ferment les yeux des femmes

[ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

vieillesse

Le soir de la vie apporte avec soi ses lumières et sa lampe pour ainsi dire.

Auteur: Joubert Joseph

Info: Carnets, Gallimard 1938-1994 <28 janvier 1808 t.2 p.244>

[ initié ] [ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

réverbération

La mémoire, c'est comme l'écho qui continue à se répercuter après que le son s'est éteint.

Auteur: Butler Samuel

Info:

[ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

effacement

De ma vie, il reste peu de chose, rien que le jaune de l’œuf, le blanc s’est comme éclairci.

Auteur: Zito Daniele

Info: Dans "Robledo", page 276

[ métaphore ] [ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

existence

N'avez-vous jamais été frappé... de ce que la vie n'est que mémoire, à l'exception de l'instant présent qui passe si vite qu'on l'attrape à peine ? Tout n'est véritablement que mémoire... à l'exception du moment qui passe.

Auteur: Kandel Eric

Info:

[ passée ] [ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

inconscient

La mémoire est une chose étrange. Certains faits restent enterrés dans l'esprit comme des ombres fantomatiques. Après des années passées à avancer dans la vie, juste au moment où on croit en avoir fini avec eux, ils resurgissent avec acuité.

Auteur: Mahjoub Jamal

Info: Lattitudes à la dérive

[ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

vieillir

Un être qu’il avait aimé au-delà des mots se transformait en une ombre floue, qui s’estompait de mois en mois, de jour en jour. Le temps dévore tout, mais chaque mortel croit que sa propre mémoire peut être un sanctuaire à l’immortalité. Il garde l’image chérie dans son cœur, pourtant alors même qu’il la tient, les lauriers se fanent, le tableau devient moins net.

Auteur: Thirkell Angela

Info: Le parfum des fraises sauvages, p.231

[ souvenirs ] [ s'estompent ] [ s'amenuisent ]

Commenter

Commentaires: 0

science-fiction

Le poids total de la mémoire a atteint une masse critique. [...] Le fardeau et le volume de toutes les sensations notées au cours des jours, des années et des décennies, déclenche des changements chimiques dans le cerveau qui déclenchent à leur tour des modifications cellulaires, jusqu'à ce que le corps ne puisse plus le supporter et la panne s'accélère. Le point de rupture. Ce sont nos souvenirs qui nous tuent.

Auteur: Kress Nancy

Info: In Memoriam 1988

[ souvenirs ] [ maladie ]

Commenter

Commentaires: 0

vieillir

J'ai deux mémoires, celle qui me retrace les événements, leur enchaînement dans le temps – et puis celle qui me restitue des états de conscience, l'odeur, la saveur, les différents états d'âme et de corps. Univers dans lequel je m'oriente les yeux fermés, humant, flairant, tâtant : ma vraie patrie, ma vraie vie.
La première mémoire autrefois si aiguë commence à se brouiller un peu mais la vigueur de la seconde est intacte. J'ai même l'impression qu'elle fait de la première sa pâture et s‘accroît au fur et à mesure que l'autre s'exténue.

Auteur: Singer Christiane

Info: Une passion, entre ciel et chair

[ évolution mémorielle ] [ souvenirs ] [ intrication ]

Commenter

Commentaires: 0

enfance

Pas un pissenlit en vue ici, les pelouses sont soigneusement épilées. J'ai la nostalgie d'un pissenlit, un seul, poussé au hasard, dans son insolence d'ordure, difficile à éliminer et perpétuellement jaune comme le soleil. Gai et plébéien et brillant pareillement pour tous. Nous en faisions des bagues, et des couronnes et des colliers, nous tachant les doigts de son lait amer. Ou j'en tenais un sous son menton : "Est-ce que tu aimes le beurre?" A les sentir, elle se mettait du pollen sur le nez. Ou montés en graine : je la vois, courant à travers la pelouse, brandissant un pissenlit comme une allumette japonaise, petite baguette de feu blanc, et l'air se remplit de minuscules parachutes. "Souffle, et tu pourras savoir l'heure". Toutes ces heures envolées dans la brise d'été. C'étaient les marguerites pour lire l'amour, et nous les effeuillions à l'infini.

Auteur: Atwood Margaret

Info: La Servante écarlate

[ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0