Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 90
Temps de recherche: 0.1391s

théologie

Penser, réfléchir... Le raisonnement d'origine et sa maîtrise, très simples, ont suffi à l'expansion des humain en tant que race grégaire "à mémoire externe". Un très léger recul de la raison, multiplié par la solidarité des hommes, a été suffisant pour assurer sa domination sur les autres espèces évoluées. Tout comme la sémiotique de Peirce, ou la théorie de la communication, cette réflexion simple, à faible continuité, s'articule sur l'inamovible triade "réalité" "interaction" "réaction".
AInsi, de ce qu'on pourrait aussi nommer "signifiant", "interprétant", signifié" est issue la logique formelle. Elle s'est développée subséquemment sur trois axes de savoirs accumulés, le langage, les maths et l'histoire. Résultants de ces 3 outils, mais rarement en concordance sur les trois plans, sont apparus des modèles, référents, exemples, etc. Desquels on a pu montrer des différences, analogie, oppositions, alliances, etc... Le principe du tiers exclus et sa maîtrise était bien suffisant, puissant et efficace pour assurer la suprématie humaine.

On dirait bien que le vingtième siècle, (époque de l'apparition de mon infime moi), a fait prendre conscience de trois éléments supplémentaires, dérivés, mais toujours logiques, pour effectuer de meilleurs calculs/réflexions. Il sont de récente apparition mais seront visiblement toujours plus utilisés de par le développement de la technologie et parce que, une fois encore, nos connaissance sont grégaires. Je veux parler de l'itération, de la singularité et des statistiques.

La première montre qu'il y a un tâtonnement incessant, qu'on pourrait nommer "exploration des possibilités de solutions", comme le scan répété d'une situation depuis un point de vue unique et relativement stable.

La deuxième fut de réaliser que chaque "émergence du vivant" possède une singularité, quasi absolue, mais néanmoins combinable avec une infinité d'autres singularités, un peu comme une pièce de puzzle adaptable (pensons à la reproduction pour faire simple).

Et la troisième, c'est qu'il y a (qu'il faut ?) une variété extraordinaire et innombrable de toute les singularités d'une branche (espèce, taxon), ce qui semble nécessaire pour conserver les meilleures chances de survie dans des milieux qui ne sont jamais stables par définition. En ce sens on pourrait penser que plus une espèce dure plus elle est miroirs de son adaptation à un milieu, mais c'est beaucoup plus compliqué que cela.

Ce 3e point souligne donc la nécessité d'une "variété de l'innombrable", autrement la vie présente sans cesse la plus grande ouverture possible en multipliant les singularités et les variétés d'espèces (ou végétaux) qui réussissent. C'est ici, en fonction de l'évolution des mathématiques, et l'étude affinée des grands nombres d'individus (on pourra penser ici aux statistiques médicales humaines) que nous basculons nécessairement dans ce qui devient la sciences post-dénombrement : les probabilités. Et là, l'arrivée de l'indéterminisme d'Heisenberg aidant, les spécialistes de la mécanique quantique seront bien contents de pouvoir utiliser ces outils statistiques probabilistes pour s'attaquer à mieux comprendre la réalité qui s'offre à eux.

En ce sens, partant de ce nouveau concept, cette qualité mélangée onde-corpuscule incompréhensible à nos sens, et au regard des derniers constats de l'épigénétique, on peut en venir à imaginer une "source" avec des potentialités de calculs très au-delà des plus incroyables computers quantiques imaginables. En effet, cette "origine", ou "principe-démiurge", "Dieu", "Extraterrestres" ou autre... serait capable, en fonctionnant par - et avec - les résonances d'un "réel projeté par Elle-même", de s'adapter en continu avec les impondérables au-delà de sa préhension. Avec diverses vitesses de réaction/adaptation en fonction du niveau de taille/développement de la vie.
Nous sommes bien sûr au niveau local avec cet exemple (Gaïa). Ce qui, et c'est bien amusant, conforte l'idée de "divinités locales", planétaires par exemple, qui pourraient dès lors laisser supposer, ou imaginer, tout un système d'"entités" de ce genre, avec des interactions, tensions... hiérarchies. Bref de , de quoi concocter de bien belles épopées fantastiques et autres space opera métaphysiques..

Auteur: Mg

Info: 21 février 2020

[ biophysique ] [ projectionniste ] [ yotta-physique ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

évolution humaine

En conservant et en préservant le feu, l'homme a acquis des connaissances. Les feux sacrés qui ne restaient jamais éteints, comme le feu de Vesta à Rome, étaient un rite fréquent chez de nombreux peuples anciens ainsi que chez certaines tribus actuelles. On peut supposer qu'il s'agit de vestiges du temps où l'homme ne savait pas bien produire du feu à volonté.

Auteur: Childe Vere Gordon

Info: Man Makes Himself

[ domestication du feu ] [ palier ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

astrophysique

Dès les années 1930, l’astronome suisse Fritz Zwicky, en étudiant les galaxies, s’est trouvé confronté à un problème : les mesures de la vitesse des étoiles dans leur rotation autour du cœur des galaxies laissaient supposer qu’il y avait là plus de matière que n’en montraient les étoiles visibles. Les observations reprises aujourd’hui ont confirmé qu’il ne s’agissait pas d’une erreur des instruments d’époque, plus imprécis que les nôtres. Cette matière invisible a reçu le doux nom de "matière noire", mais il reste à expliquer ce que c’est et ce qu’elle fait là. Si l’on en tient compte à l’échelle de l’univers, tout fonctionne bien, les équations ronronnent, on retrouve le fond diffus cosmologique, ce rayonnement issu du Big Bang, et l’évolution des grandes structures comme les amas de galaxies. A plus petite échelle, celle d’une galaxie, autour de 100 000 années-lumière, les choses commencent à se gâter. Les calculs et l’observation ne coïncident plus ou, du moins, pas assez. Alors, matière noire ou pas ? Et sinon, qu’est-ce qui explique les anomalies de la rotation des étoiles autour du centre des galaxies ?

Auteur: Anonyme

Info: Dans "Les magiciens du nouveau siècle"

[ impasse scientifique ] [ rayonnement fossile ] [ masse manquante ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

questions

Il y a trois problèmes fondamentaux : comment un esprit peut-il connaître le monde de la nature ? comment est-ce possible pour un esprit d'en connaître un autre ? et comment est-il possible de connaître le contenu de notre propre esprit sans avoir recours à l'observation ou aux preuves ? C'est une erreur, je le répète, de supposer que ces questions peuvent être réduites en deux ou prises isolément.

Auteur: Davidson Donald

Info: “Subjective, Intersubjective, Objective: Philosophical Essays”, p.208, Clarendon Press (2001).

[ triade ] [ langage ] [ monadologie anthropique ] [ psy ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

contre-mesures

Quand à la théorie de la sélection : je veux dire que l'idée socratique de l'apprentissage constitue une analogie appropriée pour "la base logique des théories sélectives de la formation des anticorps" : La vérité (capacité de synthétiser un anticorps) peut-elle être apprise ? Si c'est le cas, il faut supposer qu'elle n'a pas préexisté ; pour être apprise, elle doit être acquise. Nous sommes donc confrontés à la difficulté sur laquelle Socrate attire l'attention dans Ménon [...] à savoir qu'il est aussi peu logique de chercher ce que l'on ne sait pas que chercher ce que l'on sait ; ce que l'on sait, on ne peut le chercher, puisqu'on le sait déjà, et ce que l'on ne sait pas, on ne peut le chercher, puisqu'on ne sait pas même quoi chercher. Socrate résout cette difficulté en postulant que l'apprentissage n'est rien d'autre que la remémoration. La vérité (capacité de synthétiser un anticorps) ne peut être apportée, elle était déjà inhérente.

Auteur: Kaj Jerne Niels

Info:

[ réaction miroir ] [ idiotypes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

imprévisibilité

...il y a quelque chose de mystérieux qui conditionne une régularité dans l'Expérience Intérieure, analogue à cette Nature, qui est le nom que nous donnons au mystère correspondant à notre Monde Extérieur ; il y a peu de doute que ces deux mystères sont dans une grande mesure à l'unisson. Très probablement le cas même car c'est bien "il lume naturale" qui, guidant les esprits de Galilée et d'autres initiateurs de la science, a permis de faire les premiers pas en dynamique, en géométrie, et dans d'autres branches de la physique. Il n'y a rien qui permette de supposer que Nature extérieure et Lumière intérieure ne fassent qu'un. Vous pouvez pariez à cent contre un que ce n'est pas le cas. Mais elles sont sans doute proches au point que si la Lumière de la Nature était suffisamment forte, la dialectique hégélienne ou quelque chose du genre serait une bonne méthode de recherche. Les humains ont une incontrôlable inclination à le penser. La Lumière de la Nature se manifeste elle-même comme capable de montrer comment est le monde extérieur. Mais l'expérience montre que ses prévisions ne sont pas dignes de confiance.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: Grand Logic 1893: Division III. Substantial Study of Logic Chapter VI. The Essence of Reasoning. MS [R] 408. 1893

[ rationalisme limité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bouche

Tous les enfants ne suçotent pas. Il est à supposer que c’est le propre de ceux chez lesquels la sensibilité érogène de la zone labiale est congénitalement fort développée. Si cette sensibilité persiste, l’enfant sera plus tard un amateur de baisers, recherchera les baisers pervers, et, devenu homme, il sera prédisposé à être buveur et fumeur. Mais s’il y a refoulement, il éprouvera le dégoût des aliments et sera sujet à des vomissements hystériques. En vertu de l’utilisation commune de la zone bucco-labiale, le refoulement se portera sur l’appétit. Nombre de femmes que j’ai soignées, et qui présentaient des troubles de l’appétit, la boule hystérique, le sentiment de constriction de la gorge, le vomissement, s’étaient passionnément livrées à la succion pendant leur enfance.

Auteur: Freud Sigmund

Info: Trois essais sur la théorie sexuelle

[ langue ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

réflexion

Dans un article publié dans les Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences du 14 mai 1867, j'ai défini les trois façons dont une idée peut être mentalement isolée d'une autre. Ce sont la dissociation, la prescission et la discrimination. La discrimination consiste à supposer logiquement que la première idée est absente alors que la seconde est présente. Ainsi, je peux distinguer la couleur de l'espace, puisque je peux logiquement supposer qu'il y a un espace qui est incolore.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: The First Part of An Apology for Pragmaticism. MS [R] 296. 1908

[ focalisation ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

réflexion

...même dans les cas où deux conceptions ne peuvent être séparées dans l'imagination, on peut souvent imaginer l'une sans l'autre, c'est-à-dire imaginer des données dont on devrait être amené à croire à un état des choses où l'idée est séparée de l'autre. On peut donc supposer un espace incolore, bien qu'on ne puisse dissocier l'espace de la couleur. J'appelle ce mode de séparation Prescission. (prescind : retirer son attention de quelque chose)

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: Manuscrit : Notes on the Categories [R]. MS [R] 895; MS [W] 545. (1885).

[ réfléchir ] [ séparation mentale ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

paroles de mère

Tu n'es pas un être humain mauvais ; tu n'es pas sans intelligence et sans éducation ; tu as tout ce qui peut faire de toi un atout pour la société humaine.
De plus, je connais ton cœur et je sais que peu sont meilleurs, mais tu es néanmoins irritant et insupportable, et je considère qu'il est très difficile de vivre avec toi.

Toutes tes bonnes qualités deviennent obscurcies par ta super intelligence et deviennent inutiles au monde simplement à cause de ta rage de vouloir tout savoir mieux que les autres ; de vouloir améliorer et maîtriser ce que tu ne peux commander.
C'est ainsi que tu aigris les gens qui t'entourent, puisque personne ne veut être amélioré ou éclairé d'une manière aussi forcée, encore moins par un individu aussi insignifiant que toi ; personne ne peut tolérer d'être réprimandé par toi, qui montre encore toi-même tant de faiblesses, surtout pas par ta manière pernicieuse, dans des tons oraculaires, de proclamer que ceci est ceci sans jamais supposer une objection.

Si tu étais moins que ce que tu es, tu ne serais que ridicule, mais tel que tu es, tu es très ennuyeux.

Auteur: Schopenhauer Johanna

Info: Lettre à son fils Arthur Schopenhauer, le 6 November 1807

[ mère-fils ] [ conseils ] [ vacherie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson